Vernon, SPL et spectacle

Vernon, SPL et spectacle

Vendredi soir le conseil municipal de Vernon avait 12 dossiers à son ordre du jour, dont la création de le nouvelle SPL Normandie-Axe-Seine (voir article du 16 octobre) et la désignation de ses représentants. Une nouvelle fois, l’opposition intervient pour remettre en cause les décisions du maire, lequel rappelle à l’ancien maire le choix des électeurs  en mars derniers, pour une durée de 6 ans. Au-delà de l’anecdote, c’est la crédibilité de l’opposition qu’elle-même remet en cause.

Le conseil municipal de Vernon serait-il devenu le “salon où l’on cause”…pour rien? L’opposition dira que c’est le lieu où elle peut demander des comptes et donc le temple de la démocratie. Bien évidemment, ce type de tribune ne pourra lui être retiré sous aucun prétexte. Il est permis aussi d’informer de la manière dont cette tribune est utilisée.

Douze dossiers à l’ordre du jour, sans aucune surprise ni polémique liée au sujet, pouvaient passer en une heure de temps. Mais lorsque des échanges qui se veulent tonitruants mais ne sont que des palabres de principe et de fait  pour ne rien dire, occupent la majeur partie de la soirée, le désintérêt gagne et le reste n’est plus lisible et visible.

En bref

Les divers rapporteurs s’expriment sur leurs dossiers. L’ancien maire, Philippe Nguyen Than, intervient sur le “tout-communication” de son successeur. Il évoque le “mentor” de Sébastien Lecornu, Bruno Le Maire. L”ancien maire s’étonne de la disparition des panneaux d’affichages, dits de “libre expression des citoyens”. François Ouzilleau apporte la réponse ” Ces panneaux, devenus sauvages, engendrent des arrachages et donc des monceaux de papiers sur la chaussée. C’est de la saleté en permanence qui nous obligeait à intervenir sans cesse pour nettoyer les lieux“. La polémique s’engage. Hélène Segura s’invite aux échanges et le maire l’invite à plusieurs reprises à demander la parole comme l’exige le règlement. Rien n’y fait. C’est l’embrouille générale. Philippe Nguyen Thanh moque la création d’une nouvelle SPL, sur l’air “Cela vous permet de faire semblant d”avoir des idées, mais il vaudrait mieux de vraies réalisations“. Sébastien Lecornu saute sur l’occasion, “Mais qu’avez-vous fait, vous et votre prédécesseur, pendant 12 ans? Vous avez perdu du temps, vous n’avez rien fait, vous avez tergiversé. Alors oui, nous avons été élu sur un projet, nous n’avons aucun état d’âme à l’appliquer“. Un air de déjà vu. Lorsqu’il était maire, Philippe Nguyen Thanh se voyait reprocher son attitude par Jean-Luc Miraux, auquel il répondait, “C’est nous qui avons été élus, vous n’allez pas nous dicter ce que nous avons à faire!”. L’ange repasse.

Le projet Axe-Seine fait réagir Jean-Claude Mary, du groupe Vernon Tous Ensemble. L’élu, reprenant une comparaison du maire mettant en parallèle Vernon et Chantilly, explique que cette comparaison “ne tient pas parce que Vernon ne sera jamais Chantilly. La commune de l’Oise a une histoire liée au cheval et bénéficie d’un environnement très éloigné de Vernon, malgré sa “démographie positive”. Le maire lui répond avec un rappel de ce que disait Monsieur Mary lorsqu’il était membre de la majorité de gauche, avant de rejoindre le groupe de Jean-Luc Miraux. Jean-Claude Mary demandera ensuite à Sébastien Lecornu de ne pas toujours lui rappeler son parcours municipal, “Les gens changent, évoluent avec les évènement. c’est humain. Sourires dans les rangs de la majorité.

Categories: Eure

Comments

  1. Ju 23 octobre, 2014, 21:57

    Un peu facile comme commentaire… ayant moi même participé à la campagne municipale du PS, nous avions un sac poubelle avec afin justement de ne pas laisser trainer tous ces papiers… Quand on voit des critiques venant d’un parti qui n’a cessé de faire de l’affichage sauvage…. facile!

  2. Henri Clément 20 octobre, 2014, 18:37

    A propos des 40 panneaux d’affichage de libre expression supprimés, il y a eu, de fait, des abus, surtout électoraux… le pompon revient tout de même aux excités du PS et du PC (y compris des élus pris sur le fait) qui, oui, se sont employés pendant des mois à étaler démonstrativement sur les trottoirs les affiches FN lacérées. Chacun exprime son orgueil et son sens civique comme il peut. J’avais suggéré d’instaurer une “charte de l’affichage” pour partager ces panneaux, préserver l’information culturelle ou associative des assauts de l’affichage politique…
    Mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple : maintenant que l’UMP n’en a plus besoin, l’UMP les supprime. Tout un symbole !.

Write a Comment