Vernon, rupture définitive entre communistes et socialistes

PNGTC'est une manie. Après Evreux cette nuit, la gauche vernonnaise vole en éclat. Les négociations en vue d'une union au second tour avaient commencé hier à 19h pour se terminer vers minuit, avec la possibilité de se revoir ce matin. Vers 11h les deux délégations se quittaient sans aucun accord. Ainsi, la liste de Philippe Nguyen Thanh reste en l'état pour le second tour, alors que celle de Jean-Luc Lecomte disparait totalement, n'ayant pas obtenu les 10% pour se qualifier. Interview caméra des deux responsables de listes.

  

Ce qui arrive à la gauche vernonnaise était prévisible depuis très longtemps. Caméra Diagonale, à plusieurs reprises, avait mis l'accent sur les antagonismes au sein de l'équipe municipale. Cela avait le don d'exaspérer certains membres de la majorité socialiste, dont Monsieur Guibet qui le fit savoir à l'issue du meeting de jeudi dernier. Oui, il avait été expliqué ici que la gauche serait très probablement battue en mars 2014. A cela, diverses raisons portant, essentiellement, sur la forme. Nous l'avons constaté sur place, lors de conseils municipaux, où socialistes et communistes s'invectivaient avec une telle violence qu'elle surprenait les membres de l'opposition, lesquels était davantage ménagés.

Erreur de casting à la base

Etrange situation. La majorité de gauche et ses trois composantes n'avaient rien de commun, y compris sur le fond des dossiers parmi les plus sensibles. Majorité de circonstance créée en 2008 pour tenter son entrée à la mairie, détenue par la droite RPR et UMP depuis 1983.

Désert et désolation

Quelle déception pour ses électeurs, quel gâchis, de temps perdu. Comment, des femmes et des hommes animés par la volonté de bien gérer la ville au bénéfice de l'ensemble des citoyens, ont pu en arriver là? Naturellement, chacun y va de son explication, toujours plus pertinente et juste de son point de vue. Les communistes, c'est vrai, ont été mis de côté, parfois muselés et les socialistes assimilés à des suppots du capitalisme débridé accepté par François Hollande. Une lutte d'influence animée avant tout par des considérations politiciennes, de partis.

La grande ânerie de 2012

S'ajoute, au méli-mélo, la séquence des législatives de 2012. La majorité socialiste avait refusé le diktat de la Fédération et de la direction nationale du PS, lesquelles avaient entériné la candidature d'un "écolo venu d'ailleurs" pour représenter la majorité de gauche alors que les socialistes de la 5ème circonscription avaient remporté aux municipales de 2008, les villes de Gasny, Les andelys et Vernon. A cette maladresse politique, la section socialiste de Vernon opposait une candidature locale qui avait conduit, évidemment, à la défaite à cause de la multiplicité de candidatures. Les écolos locaux qui avaient soutenu, par calcul politicien l'erreur de la Fédé, sont aujourd'hui dans le groupe de Jean-Luc Lecomte. Comment, dès lors, se retrouver sainement. Le fiasco était prévisible. "Voilà le travail", disait De Gaulle devant le spectacle des régimes de partis. C'était en 1958.

Dernière minute

A Evreux comme à Vernon, des pressions se font sentir auprès des protagonistes afin qu'ils soient beaucoup plus souples et fassent un grand pas en avant pour tenter la réconciliation. C'est jusqu'a 17h.

Communiqué de presse de Jean-Luc Lecomte:

Téléchargement Communiqué Vivons Vernon 25032014

Communiqué de presse Philippe Nguyen Thanh:

Téléchargement CP Oui Vernon Avance

Categories: Eure

Comments

  1. coeuretraison 27 mars, 2014, 18:01

    Monsieur Lemesle,
    Restez au Havre! Les ébroïciens au delà des étiquettes politiques feront le bon choix, ce choix n’a rien à voir avec le vôtre!
    les électeurs qui ont apporté leurs suffrages à la liste de Jean-Pierre Nicolas ne voteront pas pour une liste qui baigne dans le conflit d’intérêt et pire encore…
    Au dégout, ne rajouter de la nausée, apparemment vous ne les connaissez pas… Mépris, arrogance, intimidations, mensonges, violences…Je ne vous envie pas!

  2. Fabrice Lemesle 27 mars, 2014, 16:21

    Même si j’ai quitté le département de l’Eure pour rejoindre la ville du Havre, il y a près de trois ans, je suis de très près l’évolution de la campagne électorale dans mon ancienne région de Louviers et Evreux.
    Je dois reconnaître après le retrait de Bruno Le Maire,que je n’étais pas très optimiste à Evreux pour la liste conduite par Guy Lefrand. Son score du premier tour, ajouté au “mariage” forcé par Jean-Louis Destans entre les forces de gauche pour le second tour, lui laisse toutes ses chances pour dimanche.C’est vraiment le sauve qui peut dans le camp de Michel Champredon et que dire de ce replâtrage de dernière minute, mardi après-midi avec cette liste “recomposée” avec notamment Maryvonne Hannoteaux comme numéro 2! Incroyable…Je voudrais bien savoir ce qu’en pense Roland Plaisance que j’apprécie humainement? Comment imaginer un seul instant que Michel Champredon acceptera dans les faits ce qu’il a concédé dans l’urgence pour rallier à lui les communistes. Il est à noter d’ailleurs que ses anciens petits camarades et colistiers privés de délégation pendant plusieurs semaines,ne figurent plus en position éligible. Ce n’est probablement pas un hasard! Bon courage pour leurs remplaçants si par malheur pour la ville d’Evreux, Michel Champredon sauvait son fauteuil…
    Libéré de mes obligations électorales havraises après le succès d’Edouard Philippe, je serai dimanche à Evreux pour fêter, je l’espère, la victoire de la liste de Guy Lefrand, qui lui, n’a pas eu besoin de sacrifier une partie de ses troupes pour accueillir des membres de l’équipe de Jean-Pierre Nicolas, dont une grande partie des électeurs du 1 er tour, sauront, je n’en doute pas, faire le bon choix!

  3. RD 27 mars, 2014, 12:58

    Jean ton analyse rejoint la mienne, donc je te remercie d’accentuer la réalité, mais par contre j’ai aucun souvenir de l’usine qualifiée de connerie .

  4. Jean 26 mars, 2014, 23:55

    Tout à fait d’accord avec Roger, la gauche (mais aussi tout le conseil municipal) ne va pas bénéficier de la présence stimulante de Jean-Luc Lecomte. Qui parmi la liste “Vernon avance” sera capable de tenir la dragée haute au maire de droite, ni Philippe Nguyen Thanh que je ne vois pas en polémiqueur teigneux, ni madame Ségura, ni madame Tamagnaud ? Sans doute Jean-Luc Piednoir sera plus pugnace, mais c’est épuisant d’être ainsi au charbon ! Demandez à Bernard Touchagues qui a joué ce rôle pendant trois mandatures en avançant des idées que d’autres lui ont piquées ensuite, comme par exemple le lotissement des Douaires où Jean-Claude Asphe à un moment pensait installer une usine de concassage de pylônes électriques : comme ânerie on ne fait pas mieux.
    (N’est pas monsieur RD ?)

  5. ericp27 26 mars, 2014, 21:26

    @ jojo
    excellente votre remarque, et elle suscite une réponse : pour ça il y a la proportionnelle
    mais là, ce n’est pas gagné, car l’umps détient avec le vote à 2 tours, un remarquable outil anti représentatif qui leur permet de se partager le gateau à eux seuls
    c’est surement un autre débat…..

  6. RD 26 mars, 2014, 21:16

    je suis déçu pour Jean-Luc Leconte, homme sincère,(et un ami de longue date) l’opposition au sien du prochain conseil municipale, sera sans intérêt entre un meneur peu audible et ses colistiers qui aurons peu d’occasion de se manifester, ça sera pas constructif, et combien de temps le sortant siégera-t-il……?

  7. Jojo 26 mars, 2014, 20:29

    Les vernonnais sont à la vieille de faire un choix déterminant pour les six prochaines années,
    d’un côté le candidat UMP et tout son appareil politique et de l’autre un candidat sans étiquette avec son équipe d’ouverture, la question est simple ,en tenant compte de la réélection de Gérard Volpati UMP à la Mairie de Saint Marcel il serait très probablement reconduit à la présidence de la CAPE si l’UMP l’emporte à Vernon dimanche,
    Voulons nous du “tout UMP” à Vernon St Marcel et à la CAPE ?
    pour ma part je pense que la démocratie se porte bien que lorsqu’elle comprend une intelligente force de contre proposition,
    bonne réflexion et bonne soirée.

  8. Ben oît 25 mars, 2014, 19:51

    Hollande malheureusement a reculé ou renoncé à beaucoup de promesses et projets. Il n’y a que le mariage pour tous qu’il a mené à son terme avec beaucoup de maladresses dans la forme. La gauche va payer le prix fort de ses inconséquences. Elle a maintenant le choix entre Lecornu la droite extrême de l’UDF ou une liste d’ouverture avec Miraux.Prenez vos responsabilités mais n’allez pas vous plaindre si un ambitieux de 28 ans ( sans expérience )dirige la ville pendant 6 ans avec son ami Volpatti qui a atteint à la cape son seuil d’incompétence! Bonne soirée et bonne méditation .

  9. Jean 25 mars, 2014, 19:10

    Il est évident que Philippe Nguyen Thanh paie très cher sa gouvernance personnelle – et cela malgré un bilan municipal cohérent -, mais également celle de François Hollande qui n’a pas tenu ses promesses de campagne. Nul ne doit s’étonner de la forte abstention des quartiers populaires où beaucoup de citoyens ont été humiliés par les mesures antisociales du gouvernement actuel qui préfère arroser les grands groupes du CAC40 et laisse les plus démunis dans la précarité. François Hollande avait promis dans son programme le vote des étrangers résidant dans notre pays depuis longtemps : cette promesse non tenue a été également une source importante de l’abstention de gens qui ne croient plus aux programmes de nos dirigeants. Cette mesure pourtant ne coûtait rien et rejoignait les grandes conquêtes de la gauche de notre pays !
    Que restera-t-il de la présidence de François Hollande plus tard ? Le pacte de responsabilité qui est un cadeau au grand patronat sans aucune contrepartie dans un contexte de politique économique libérale génératrice d’inégalités et d’injustice.
    Jean Baboux

Write a Comment