Vernon, Pôle Emploi… avec l’argent public

Vernon, Pôle Emploi… avec l’argent public

Pôle Emploi était en recherche de nouveaux locaux depuis plusieurs années. Sa demande a été entendue par la ville de Vernon et la Communauté d’Agglo. Les deux collectivités ont proposé à l’Établissement public un terrain dans le nouveau quartier Fieschi. La pose, symbolique, de la première pierre a eu lieu vendredi devant les responsables régionaux et des élus départementaux. Une occasion de questionner le directeur de l’Agence de Vernon sur la concurrence qui lui est faite par le site “Le Bon Coin”. La fuite en avant a été sa seule réponse. C’est le président du conseil départemental qui a répondu à l’Interview.

Le directeur de Pôle Emploi de Vernon n’aime pas les journalistes qui posent des “questions à la con” . Celle qu’a choisi Caméra Diagonale, pour coller à l’actualité, était tout à fait claire et “pertinente“, selon la propre expression de Sébastien Lecornu (voir vidéo ci-dessous). Cette question, la voici: Est-ce que, selon vous, Pôle Emploi a encore un sens (avec sa structure actuelle), lorsqu’on voit que le site Internet “Le Bon Coin” a offert en 2015 plus d’emplois que Pôle Emploi au niveau National?”. Le directeur avait toute opportunité de donner son avis et éventuellement de rectifier, chiffres à l’appui, le contenu de la question. Il a préféré balayer d’un revers de main en déclarant ne pas apprécier la polémique. Au préalable il avait exigé que la question lui fut soumise avant le tournage. Ce qui ne se fait jamais, mais Caméra Diagonale s’est laissé convaincre.

Une réalité chiffrée

La presse nationale et télévisuelle en a très largement parlé: France Télévisions, Europe1, RTL, L’Express, Le Point, Les Echos, Challenges, Le Figaro etc..“La lourdeur de Pôle Emploi handicape employeurs et demandeurs d’emploi. La numérisation qui s’amplifie permet maintenant à des sites Internets, visités par millions, de diffuser les demandes d’employeurs“. En 2015, Pôle Emploi a offert 510 000 emplois. Au même moment, le Bon Coin en offrait 210 000 et plusieurs autres sites, dont des réseaux sociaux, près de 250 000. Le total égale quasiment Pôle Emploi et le phénomène va s’amplifier à un niveau tel que Pôle Emploi sera dépassé, selon des observateurs.

4 milliards de charges de fonctionnement par an.

Ainsi, Edouard Laugier expliquait en mars 2015: ...mauvaise nouvelle pour le service Public de l’emploi. L’institution est confrontée à un défi sans précédent: faire face à un afflux continu de demandeurs sur un marché de l’emploi de plus en plus tendu. Or Pôle Emploi n’arrive plus à assurer sa mission d’accompagnement et de placement des demandeurs d’emploi. Le malaise est à ce point spectaculaire que seuls 10% des français font confiance à ce service de l’État pour trouver du travail. Il y a 40 ans, les deux tiers des français avaient foi en l’ANPE pour procurer un emploi….plus loin:…Efficace sur son métier d’indemnisation, l’institution est en revanche défaillante dans son rôle d’intermédiation entre demandeurs d’emploi et chercheurs de compétence….Grâce au numérique, il est en effet très facile pour une entreprise de faire savoir qu’elle recrute, à travers des sites d’annonces, son site Web Corporate ou les réseaux sociaux, en particuliers professionnels. Idem du côté des chercheurs d’emploi: entre les moteurs de recherches, les alertes d’annonces, et maintenant les mobiles. Il n’a jamais été aussi aisé de s’informer et de candidater. Le marché de l’intermédiation n’est donc plus le même. Et Pôle Emploi échoue à s’adapter là où les alternatives réussissent. Montant de la facture pour le contribuable en 2013: près de 4 milliards d’euros de charges de fonctionnement par an, dont 3 milliards d’euros consacrées aux seules charges de personnel.

Bruno Le Maire, député de l’Eure et candidat à la primaire de la droite, sur Pôle Emploi

“Réduire la durée d’indemnisation du chômage pour financer l’apprentissage. Dégressivité des indemnisations chômage pour diriger l’effort sur les moins qualifiés. Limiter Pôle emploi au rôle de versement de l’indemnisation chômage et au traitement individualisé des chômeurs. Déléguer l’accompagnement personnalisé des chômeurs à des entreprises ou des organisations privées”.

Le futur site de Vernon

Combien va-t-il coûter? Aucun chiffre n’a été fourni par les responsables régionaux et locaux de Pôle Emploi. C’est pourtant de l’argent public.

Pôle Emploi est l’une des 1 244 agences d’État qui emploient 450 000 personnes pour un montant de 50 milliards d’euros annuels. Pôle Emploi c’est 10% de cette grande armée. Certes, sur les 1 244 agences, toutes ne sont pas inutiles. Toujours selon des experts, dont la Cour des Comptes et le Conseil Économique Social et Environnemental, seulement 25% d’entre elles se justifient pleinement.

Interview vidéo du président du conseil départemental de l’Eure. Il préconise la privatisation d’une partie de l’activité de Pôle Emploi.

 

En marge de la cérémonie, le directeur ment et se fait menaçant. Mécontent de voir un journaliste s’intéresser au fond du sujet, le directeur de Pôle Emploi de Vernon s’adresse à moi, ” D’abord je ne vous aime pas. Vous êtes venu dans mon agence il y a 3 ans et vous avez filmé à l’intérieur sans mon autorisation”. le directeur ment ou il y une mémoire défaillante. En juin 2013, Caméra Diagonale réalisait un reportage sur le problème opposant les artisans et les autoentrepreneurs. La caméra était restée à l’extérieur, sur le trottoir, pour interviewer une représentante des autoentrepreneurs. Le reportage est visible sur caméra Diagonale en date du 23 juin 2013. Il suffit d’aller dans “Recherche” en haut à droite et taper les mots-clé: Pôle Emploi et autoentrepreneurs.

Puis le directeur revient à la charge pour invectiver: “je vous connais bien, j’habitais pas loin de chez vous à Louviers“. Quel rapport avec le sujet concernant Pôle Emploi? comme pour menacer d’une quelconque révélation. S’il me connait bien c’est probablement que je ne suis pas transparent. En revanche, personnellement, je n’en garde aucun souvenir. Enfin, il veut donner l’estocade en lançant la dernière banderille, “mais qu’est-ce que vous représentez“. Seulement 45 000 visiteurs uniques par semaine, dont près de 200 000 pages lues et 1 450 000 visiteurs par an. (Dernières statistiques fournies par l’hébergeur OVH). Enfin ,intrigué par les élucubrations de cet ancien habitant de Louviers, j’interroge un ami  lovérien de longue date, par téléphone. Sa réponse “Ah oui, Ruéda? Oh, il n’était pas méchant, il passait ses journées à faire du patin à roulette place de la Halle.

Categories: Vernon

Comments

  1. Henri Clément 11 octobre, 2016, 18:23

    @M. Alcala
    Nous sommes d’accord sur le fond. Je vous relatais juste en deux mots des années d’expériences en accompagnement à l’emploi, rapporté par de multiples collaborateurs, totalisant des centaines de témoignages vécu. Excusez du peu. C’est une vue partielle ? oui, mais pas partiale comme les relais d’enquêtes que vous mentionnez. Maintenant que le réel vécu n’ai pas toujours bonne presse ne surprendra personne.

    A propos de journalisme avec un grand J, il se trouve que le public tend à délaisser la presse pour s’informer comme il tend à délaisser Pôle emploi pour évoluer professionnellement. Et que le journalisme, lui aussi, comme Pôle emploi, absorbe de l’argent public (par les subventions) et accuse une certaine rigidité fonctionnelle et économique aussi !
    Faut-il en tirer des conclusions hâtives ? Non je ne crois pas. Tout évolue, c’est tout l’intérêt d’en débattre.

  2. Zébulon 11 octobre, 2016, 15:47

    Fin juillet 2014 un de mes fils s’inscrit au Pôle Emploi comme demandeur d’emploi à l’issue de deux mois sous contrats saisonniers qu’il avait trouvé dès son bac STMG obtenu. il a eu un rendez-vous pour faire son dossier 3 jours après son inscription puis un an après pour faire le point. Aucune offre d’emploi lui a été proposé, il a postulé sur celles publiées sur le site du Pôle Emploi régional mais il a surtout fait des recherches sur le bon coin, par lui-même en faisant du porte à porte ce qui l’a amené à obtenir par sa persévérance, sa ténacité des emplois de CDD dans différentes entreprises. Depuis deux ans il est en contrat d’insertion avec à la clef une formation qui pourra lui donner un débouché professionnel dans l’encadrement de la jeunesse. Jamais le Pôle Emploi lui a fait une proposition, le seule obligation était pour lui de s’actualiser sur le site chaque mois. Par contre lors d’une fin de contrat l’agent qui l’a reçu pour finaliser son dossier, son actualisation avait omis de confirmer en validant la mise à jour. De ce fait il recevait le même jour un courrier attestant ses droits aux indemnités pendant 125 jours et un autre lui signifiant que son actualisation n’étant pas à jour il était radié ! L’après-midi même il s’est rendu à l’agence avec les courriers. Vérifications faites un mea-culpa de l’agent qui a rectifié le tire mais en actualisant le dossier, la période d’indemnisation était reculée de quinze jours pour la même durée. Donc pas d’indemnités pendant cette période. Heureusement qu’il était à notre charge sans aucun crédit, loyer, etc. à devoir honorer ! Comment voulez-vous qu’un agent puisse suivre plus d’une centaine de dossiers allant de la personne sans diplôme à celle ayant un bac+6 voir plus, du manœuvre au technicien supérieur en passant par des ingénieurs, des seniors, leurs proposer des postes correspondants à leurs spécialités, satisfaire les entreprises demandeuses dont les emplois ne correspondent pas aux formations,etc. Mieux vaux passer par les réseaux sociaux, les pages des entreprises, les sites d’offres d’emplois sans omettre qu’il y a aussi des problèmes de transports publics pour certains candidats, la région étant très mal desservie notamment en liaison transversale (Evreux Rouen) les horaires très restreints pas de train avant 7h00 et après 20h00 pas d’arrêt dans certaines gares, pas de liaison avec les zones artisanales, industrielles, commerciales : essayer d’avoir un liaison depuis Louviers, Val de Reuil pour la ZAC de Tourville la Rivière, un train avant 7h00 pour aller à Rouen.
    Faciliter l’emploi c’est avoir de vrais offres, de vrais formations ouvrants un cdd ou un cdi, des moyens de transports. Tout le monde ne peut profiter ou faire du covoiturage. Un joli thème de campagne avec des actes concrets et non pas des discours électoraux

  3. Jacques 11 octobre, 2016, 14:30

    J’ai trouvé du boulot par le bon coin en janvier ça c’est fait en 3 jours, a pole emploi j’ai trainé des mois sans rien.

  4. José Alcala Author 10 octobre, 2016, 18:04

    @ Henri Clément
    Vous êtes en retard à l’allumage sur beaucoup de points. la question est provocante, évidemment. Elle permet à celui qui est interviewé, de répondre. Vous savez un peu ce qu’est le journalisme, non? A priori vous ne savez pas. Les questions convenues n’apportent que des réponses convenues et ça n’intéresse personne. La non-réponse à une question ne relève pas de l’anecdote, comme vous le prétendez, mais de l’incapacité de celui qui est questionné de faire face à ses responsabilités. C’est fâcheux, précisément, pour un dirigeant. En principe les cadres d’entreprises, publiques et privées, apprennent à faire face au questionnement de la presse. Au chapitre chiffres publiés, 30% de ceci et 30% de cela, vous êtes, encore, en dehors du coup. Sauf à prouvez que vous savez plus que les enquêteurs de Cash-Investigation, que les parlementaires missionnés auprès de Pôle Emploi, que le magazine Challenge, que les équipes d’Envoyé Spécial qui sont restés des semaines et des mois auprès de demandeurs d’emplois, de conseillers de Pôle Emploi, des techniciens du ministère du Travail et du Bureau International du Travail (BIT). ETC
    Si vous avez bien entendu la réponse de Monsieur Lecornu, il exprime comme beaucoup que la privatisation concernerait qu’une partie de Pôle Emploi en délégation de service public. Le phénomène Le Bon Coin, réseaux sociaux et autres, est une relation directe entre employeurs et demandeurs d’emplois. Il permet du gain de temps et d’argent en évitant des intermédiaires dont on constate, souvent l’inutilité. Alors oui, la partie formation pourrait être conservée par le service public. Quant au coût exorbitant de la structure Pôle Emploi, dans son ensemble, il va bien falloir que cela cesse un jour, comme dans d’autres domaines.

  5. Henri Clément 10 octobre, 2016, 16:52

    Le fait est que quand Sébastien Lecornu demande dans la video “que mettons dans cette boite”, on a envie de lui répondre “mettez-y le CV qu’un chômeur a adressé à Pôle emploi, car c’est à peu prêt le traitement qui les attend tous”. Bon j’exagère.

    Soyons honnête, la question posée à M. Rueda est au minimum trop naïve pour ne pas être provocante, et sa non-réponse anecdotique. La comparaison Bon coin / Pôle emploi n’a pas de sens, car en amont comme en aval de la publication d’offres, les logiques, les missions et les responsabilités sont évidement sans rapport.

    Les chiffres du nombre d’offres publiées ? ils sont faussés de part et d’autres.
    Beaucoup comme nous ont constaté que seules 30 % des offres recouvrent un emploi réel, 30 % sont mensongères, des tâtonnements publié à la légère, pour voir, et pour le reste frictionnelles (pas à jour, doublons etc…). C’est d’ailleurs un scandale.
    Les réseaux sociaux ? même logique, ils n’ont aucune garantie de résultat et toutes les raisons de générer du trafic “relationnel” artificiel.

    Le sujet de fond lui est considérable. La privatisation serait-elle la solution ? sûrement pas. Comment le sait-on ? C’est qu’elle est déjà faite, pardi ! Le gros des prestations d’accompagnement est sous-missionné pour le meilleur parfois, chez les petits privés, le pire le plus souvent dans les gros cabinets d’abattage.
    Des budgets colossaux y passe en pur perte.
    Des familiers de politiciens de premier plan y font d’ailleurs leur choux gras… tiens-donc !

    Il y a là un travail d’investigation à faire. Nous, acteurs dans le secteur, l’avons fait, pas la presse. Pourquoi ?

    Oui, le service public s’est dégradé malgré des investissements et des évolutions réelles : privé ou public, le problème n’est pas là. Une société qui a choisi de saborder son économie et considère le chômage et la précarisation comme une variable “normale”, voire un marché pour cyber-négriers, n’aura aucune solution de performance en matière d’emploi, çà commence par là.
    Il faut changer le modèle, réviser les concepts mêmes d’ “offre”, de “travail” et “d’emploi” dont les formes sont caduques, à bout de souffle.

    Alors oui, Sébastien Lecornu a raison de dire que c’est un vrai sujet pour la présidentielle.

Write a Comment