Vernon, pas de pression fiscale pour les 5 années à venir

Vernon, pas de pression fiscale pour les 5 années à venir

Le conseil a présenté, vendredi soir, des orientations budgétaires nettes et précises. Il n’y aura pas d’augmentations des trois taux d’imposition pour les 5 années à venir, à Vernon. Ce fut le leitmotiv soutenu durant toute la soirée par la majorité municipale. Un débat pour un sujet éminemment politique, sans vote. Il s’agissait pour le maire et sa majorité de présenter les grandes orientations pour le mandat, commencé le 1er avril 2014 et qui prendra fin en 2020. Sébastien Lecornu a martelé que sa proposition 114, évoquée dans son ouvrage, “Avec autant, faisons mieux” sera respectée. Désarrois total dans les rangs de l’opposition qui ne pouvait prendre la majorité en défaut par la pertinence de sa position qu’une majorité d’électeurs a soutenu. Vidéo: des bribes du long débat.

L’ordre du jour appelait à se prononcer sur 36 dossiers, majoritairement votés par les oppositions de droite et de gauche. Mais, c’est le débat d’Orientations Budgétaires, pour 2015, qui était attendu. Il dessine les contours de ce que seront les choix de la majorité pour les 5 ans à venir. C’est Thierry Canivet, adjoint aux Finances, qui donne les grandes lignes de ces orientations et insiste sur la volonté du maire d’y parvenir. “Dépenses du personnel, c’est enfin l’établissement d’une prévisionnelle des emplois, le redéfinition des projets de services et la formation,peuvent permettre d’optimiser l’organisation des personnels peuvent permettre d’optimiser l’organisation des personnels pour faire évoluer le service public, tout en maitrisant les charges”. En traduction claire: fini les recrutements, fini de remplacer automatiquement les départs en retraite, sauf exceptionnellement… l’heure est au redéploiement  et à la rationalisation des moyens. “La chasse au gaspillage, on a le choix qui passe par les économies d’énergie au sens large du terme et une gestion rigoureuse du parc automobile avec sa réduction. La commande du véhicule, prévue pour 2015, a été annulée. Seule, la commande du véhicule, destiné à la police municipale, sera honorée….On a parlé d’économies, j’ai dit, poursuit Thierry Canivet, qu’en face des économies il faut des recettes…Développer le service de police municipale et le système de vidéosurveillance, la révision du Plan Local d’Urbanisme…aucun quartier ne sera oublié…”

L’opposition dans tous ses états

Le maire propose la parole à qui veut la prendre. C’est Philippe Nguyen Thanh qui commence. L’ancien maire veut bien entendre que les électeurs, en mars 2014, ont fait un autre choix et le respecte, mais insiste sur l’action de l’ancienne majorité qui a, quand même, “travailler et produit des choses intéressantes et les vernonnais le savent”. Il revient sur la fermeture du LRBA, de la complexité du dossier, “Je reste sur ma faim..on a toujours pas de projet en vue…on nous dit qu’il y a des choses qui vont se passer, moi je ne vois rien arriver….quant aux grandes écoles, elles ne se bousculent pas pour venir. Moi, j’attends que vous ayez des projets, par rapport, à la fois, au logement et par rapport au développement économique. Il y a aussi la restauration municipale, nous avons vu augmenter le nombre d’enfants, en particulier des quartiers qui bénéficiaient des avantages municipaux. Cela correspond à une vraie nécessité et qu’il y a des enfants qui ne fréquentent plus la cantine parce que les parents n’ont pas les moyens…”

Hélène Segura, ancien adjointe de Philippe Nguyen Thanh, défend les 6 années de la gauche à la mairie, “Les gens sont conscients qu’il s’est passé beaucoup de choses dans le mandat précédent, notamment sur les bords de Seine. Peut-être n’avez-vous pas le temps de vous promener sur le site de l’ancienne piscine que nous avons rénové…et sur la rive droite de la Seine que nous avons aménagé en balade jusqu’à Giverny. Également, dans le centre-ville, nous avons aménagé un certain nombre de choses: la place de la République, la place De Gaulle, la rue d’Albufera, le pont Clemenceau…” L’ancienne adjointe évoque la dernière décision de la CAPE de supprimer le ramassage des déchets verts “Si les déchets ne sont plus ramassés, ils vont rester sur les trottoirs, ou ailleurs…. Madame Segura regrette que ce débat d’Orientations Budgétaires, “il n’y ait pas de choses plus précises”.

Le groupe “Vernon Tous Ensemble” et le “président Dumont”

A plusieurs reprises, Steve Dumont du groupe “Vernon Tous Ensemble” a été désigné comme “président Dumont”. Il faut comprendre que le n° 3 de la liste de Jean-Luc Miraux, devient président du groupe VTE, après la démission de Monsieur Miraux, du conseil municipal et de la présidence du groupe. Moquerie? Peut-être pas. Cependant, Steve Dumont a réagi par un “Monsieur Miraux n’est pas encore mort”. Grand Dieu! personne dans la salle ne souhaite cela et surtout pas des membres du groupe majoritaire, UMP, dont beaucoup ont soutenu l’ancien maire, adulé et porté au pinacle. Aujourd’hui séparées, ces personnes défendaient, hier, la même politique municipale.

Steve Dumont engage son questionnement, “Effectivement, le DOB c’est l’acte fondateur de la politique que vous allez mener pour les 5 prochaines années. Dans ce DOB il y a peu de chiffres à part les 4,5 millions d’euros que vous allez passer du fonctionnement à l’investissement…..Ensuite, vous nous parlez de l’attractivité de la ville etc…Je pense qu’il ne faut pas que de belles façades pour attirer de nouveaux habitants, mais il faut des services à la hauteur…l’hôpital, auquel il faut  penser et ensuite vous dites contenir la dépense du personnel en maitrisant les heures supplémentaires. On sait ce que cela veut dire….Ensuite vous nous dites “la gratuité, ça n’existe pas”, donc je voudrais avoir avoir plus d’informations….ainsi que sur votre proposition 114 de ne pas augmenter la fiscalité pendant la durée du mandat….sachez quand même qu’il y a des quartiers qui représentent plus de 6 000 habitants, faut pas les abandonner…Moi, quand on me dit “la gratuité n’existe pas pour ces gens-là, moi ça m’inquiète…tout se concentre sur le centre et l’hyper-centre”.

Questionné sur le sujet de la “gratuité qui n’existe pas”, pendant la campagne électorale, Sébastien Lecornu  avait répondu à Caméra Diagonale, “la gratuité n’existe pas, parce qu’il y a toujours quelqu’un qui paye, en l’occurrence le contribuable”.

Le FN entre deux chaises

Ce n’est pas commode pour le conseiller municipal du Front National, Erik Ackermann, entre la volonté d’en découdre avec un représentant de “l’UMPS” et des mesures qu’il applaudit volontiers et son antagonisme envers la gauche. Il le dit “Il y a des choses assez intéressantes”. Il questionne le maire sur un audit financier qui pouvait être mené. Dans son idée il s’agit davantage d’accuser “la municipalité socialo-communiste de ses dérives financières“, propos tenus lors d’un précédent conseil municipal. Il est rassuré par le maire, un audit a été réalisé…

Le maire contrecarre les discours

Sébastien Lecornu apporte ses réponses à chacun des interlocuteurs. Il a tout noté pendant les diverses interventions. A Philippe NguyenThanh et Hélène Ségura, “ Je ne dis pas pas que vous n’avez rien fait; Je dis que vous avez tardé à faire les choses et vous les avez faites dans la précipitation….Le niveau de secours apporté aux populations les plus fragiles reste très importants….les vernonnais en ont marre de passer devant la caserne Fieschi où es militaires sont partis en 1998…des friches ça coûte à la collectivité..vaut mieux y implanter un nouveau quartier qui va rapporter des points de fiscalité et de l’activité commerciale….Le Fisac est un dispositif d’Etat, sur le très long terme et qui a connu de grandes heures quand il y avait beaucoup d’argent...A Monsieur Ackermann, Oui, un audit a été fait, celui de la Cour Régionale des Compte qui est un organisme de droit. Le moment venu, il sera à la disposition de tous pour consultation…L’épargne nette continuera d’être positive.

D’autres échanges se poursuivent. A un moment, Erik Ackermann accroche le maire “Je vous sens un peu stressé, c’est sans doute à l’approche des élections départementales..“Réponse du maire, “Oui, vous, vous êtes allé faire le pigeon voyageur à Gaillon”. Aussi, entre Alexandre Huau-Armani et Hélène Ségura, sur la place De Gaulle qui se dégrade.  “Vous êtes sérieuse, Madame Segura, votre proposition c’est de refaire la Place De Gaulle..Vous voulez que je remette de l’argent pour la finir? Personne, dans cette affaire, n’a songé à évoquer la fameuse garantie décennale que toute entreprise doit assumer envers ses clients. Comme quoi, dans un long débat comme celui de vendredi soir, on ne pense pas à tout.

En résumé, la majorité actuelle a été élue sur un projet qui met en avant la volonté de ne plus augmenter les impôts. Sur cet acte, important, vont se réaliser toutes les mesures adéquates: rationalisations de moyens, chasse au gaspillage, arrêt de la gratuité en impliquant les usagers etc. La marge de manœuvre, pour les oppositions, est faible. La majorité ne cèdera pas. A tort ou à raison, les électeurs ont choisi la politique municipale de Sébastien Lecornu.

 

Categories: Vernon

Comments

  1. Henri Clément 16 février, 2015, 16:32

    S’opposer pour s’opposer parce qu’on est là (et élus) pour çà… voilà effectivement ce qui dominait dans l’opposition à ce conseil sur le DOB : on ne peut trop vite s’en moquer, c’est une conséquence des institutions, voire un effet pervers.
    Ce jeu de contradiction pro forma a au moins le mérite de donner l’occasion de clarifier le projet municipal.

    Face à des orientations budgétaires somme toute cohérentes avec le projet municipal annoncé dès la campagne (et ratifié par les électeurs), face surtout à une équipe d’adjoints et un maire qui a bien trouvé son style, affiné son sens dialectique, consolidé son périmètre, rodé ses argumentations et réuni des compétences, difficile pour les contestataires de se hasarder autrement que dans des objections bricolées pour le spectacle et la galerie.
    Les socialistes sortants n’en finissent pas d’achever leur travail de deuil… d’étaler leur auto-narration quand ce n’est pas leur imcompétence (M.Sino sur le numérique)
    et le dernier écologistes du conseil se raccroche aux branches d’une politique des arbres qui n’a jamais pris racine sous leur mandat.

    Pourtant de vrais sujet on été objectés sans pouvoir être développés : la question dite “de la gratuité” sur les services sociaux ou municipaux en général en est un, et si la gratuité n’existe effectivement pas, Steeve Dumont a raison de veiller à ne pas voir maintenir le niveau des impôts par le report sur le tarifs ou la réduction excessive des prestations.
    Tout aussi légitime est le souci d’Erik Ackermann de demander un programme d’action sociale plus concret (sur les conventions avec la CAF) avant de décider de niveau et de cadre partenarial de financements. Il oublie juste que bien souvent les logiques économiques publiques consistent à mettre les boeufs avant la charrue avant même de savoir ce qu’on va cultiver. Inutile donc d’en faire la critique en conseil, mais lui, au moins, assiste au commissions.

    Il m’apparu plus que jamais à ce conseil qu’il y a évidement une inégalité structurelle et psychologique qui dépasse la représentativité électorale dans le rapport entre majorité et opposition :
    les uns ont l’obligation, les moyens et tout à gagner à maîtriser leur dossiers, les autres n’ont, à court terme que du temps à perdre, des coups à prendre…et quelque rares succès d’estime à glaner.
    La notion républicaine d’égalité formelle repose souvent sur de l’inégalité factuelle. Dura lex sed lex.

  2. Chantal 16 février, 2015, 12:07

    Je trouve que la place De Gaulle a été très mal pensé, sous des prétexte écologique , ils ont mis des jardinière beaucoup trop grandes et pour vous garer c’est infernal et de plus il y a eu beaucoup de problème de réalisation et cela coûte à tous les vernonnais.D’autre part l’ancienne majorité était très loin des problèmes du centre ville et de ses commerçants.Comme tout socialiste on dépense sans compter , donc je crois qu’ils n’ont pas de leçons à donner à la majorité actuelle.

  3. Ma Pomme 16 février, 2015, 09:48

    Les promesses fiscales des autres candidats pendant la campgne étaient-elles si peu fondées que lorsque Sébastien Lecornu tient sa promesse, ils sont génés ?

Write a Comment