Vernon municipales, Jean-Luc Lecomte casse la barraque

Jean-Luc Lecomte listeC'en est fini de l'union de la gauche version 2008. Depuis hier soir, les communistes ont décidé de partir aux municipales avec leur propre liste, au nez et à la barbe du maire sortant, Philippe Nguyen Thanh. Entre Jean-Luc lecomte et lui, la rupture est consommée. L'affaire vient de loin. Cela fait deux ans que la guerre était déclarée entre les deux groupes, mais l'adjoint communiste gardait l'espoir d'une réconciliation. La défaite da la gauche devient une réalité.

  

Dans son for intérieur, Jean-Luc Lecomte est bien embarrassé de la situation. D'une part, il aurait souhaité l'union des socialistes et des communistes et d'un autre côté il ne peut accepté le "diktat" du maire socialiste qui lui refuse, et certains projets ainsi que l'entrée dans l'équipe de colistiers "indésirables", telle Catherine Picard, l'ancienne députée socialiste. Le toujours adjoint chargé des Travaux dévoile ainsi l'attitude "irresponsable" du maire. D'abord, selon lui, "Philippe Nguyen Thanh s'accapare la pérennité de projets mis en place au cours du mandat, alors que les idées venaient des communistes".

Côté projets pour l'avenir, Jean-Luc Lecomte les dévoilent, pour certains: pas d'augmentations du taux d'imposition au cours du mandat; tout faire pour susciter la venue d'emplois industriels et rappelle que le maire n'a jamais participé à aucun Salon sur l'emploi et l'industrie; l'identification de Vernon à la conquête spatiale, avec un musée dédié. A propo du LRBA qui vient de fermer, Jean-Luc  Lecomte s'inquiète de la perspective du rasage de la Soufflerie Supersonique qui fait partie du patrimoine local qu'il convient de préserver; activités liées au Fleuve (Seine) avec la création d'un port fluvial et la construction de bâtiments d'assemblage de bâteaux que des industriels porteraient; le développement des technologies du NET. L'adjoint communiste réitère l'idée de la construction d'un téléphérique entre le plateau du LRBA et Vernon, comme moyen de transport supplémentaire; la culture avec une salle de spectacle de 120 à 150 place, dédiée au thâtre, Ballet, musiques; le tourisme qu'il faut coûte que coûte développer.

Pour terminer, Jean-Luc Lecomte laisse une porte ouverte aux socialistes. Mais, l'ouverture est tellement étroite que les chances de s'y engouffrer sont d'autant réduites. Une ultime réunion entre les deux groupes est prévue le 21 janvier, pour la forme. L'on ne peut s'empêcher d'y voir la main de la direction nationale du PC qui souhaite ardemment rompre avec le PS…..

Le chef des communistes vernonnais martèle que sa liste est la seule qui unit toute la gauche, avec des communistes, des socialistes, des écologistes et aussi des personnes n'appartenant à aucun parti.

Jean-Luc Lecomte, avec sa liste contre le maire sortant, vient de casser la barraque, c'est-à-dire casser tout espoir de gagner le 30 mars prochain.

 

 

Categories: Eure

Comments

  1. Vernon Bleu Marine 11 janvier, 2014, 17:25

    La démarche de M.Leconte est assez logique.
    Coté cuisine de carrières, il s’agit de négocier des postes sonnants et trébuchants face à un PS affaiblit qu’il faudra rallier de toute façon au second tour, sans garantie de succès.
    Coté galerie électorale, il s’agit de faire perdurer la fiction de l’opposant de “vraie gauche” et faire oublier que les communistes
    sont les co-gestionnaires de l’austérité depuis que la gauche alterne au pouvoir.
    Sous Hollande, le PS est devenu non seulement fer de lance du libéralisme européiste dévastateur,
    mais tourne au nauséabond avec le néo-fascisme liberticide et communautaire d’un Vals, ersatz sarkozyste peint en rose.
    Avec deux listes, M.Lecomte va tenter de recapter les électeurs de gauche qui ont déjà quitté le rafio pourri du PS avant qu’ils ne se re-distribuent à la droite molle voire au FN.
    Il s’agit aussi de faire semblant de jouer front contre Front (National) pour justifier l’éternelle collaboration PC-PS et sauver la mise à M.NGuyen Thanh auquel les communistes ne se sont jamais opposés sérieusement.
    Et c’est la que la farce “des valeurs de gauche” tourne au ridicule.
    Alors même que des blogs de la gauchosphère normande en sont à constater la mort factuelle de la gauche, son recyclage liberal-libertaire, quelles sont-elles donc ces “valeurs” dont parle M.Lecomte ?
    Il serait bien en peine de le dire, en vérité, et on le comprend !
    Car le voilà allié à un parti, EELV, dont la secrétaire prône sans sourciller la “dissolution des états-nations” au profit d’une régionalisation de la France à l’allemande…(vieux projet déjà planifié par les Nazi).
    Car le voilà réduit à prôner l’antiracisme pour toute revendication révolutionnaire !
    Au moment même où les français constatent que c’est cet antiracisme qui a accouché du “monstre” Dieudonné, symptôme d’une France déchirée par les logiques communautaristes et victimaires impulsée par la gauche immigrationniste.
    Destruction nationale, logique de guerre civile de tous contre tous, théorie raciale du métissage, restriction des libertés d’expression…
    Voilà les valeurs de la “gauche” de M.Lecomte dans les faits.
    Politiquement, cela s’appelle un projet d’extrême droite caractérisé et oui, il faut le combattre !
    Henri Clément
    Vernon Bleu Marine

  2. RD 11 janvier, 2014, 16:17

    Mon ami Jean-Luc fait preuve de personnalité, fort de son mandat de conseillé régionale et pour suivre la politique de son parti au niveau nationale et la force que va lui procurer la présence de Catherine Picard sur sa liste, je lui donne raison et lui souhaite un bon score. R. Duval

Write a Comment