Vernon, les maisons du Plateau de l’Espace seront louées

Vernon, les maisons du Plateau de l’Espace seront louées

Le maire de Vernon et le directeur la Société Publique Locale viennent de faire le point, devant la presse, sur le devenir immobilier de l’ex-LRBA. En reprenant le site, suite à la fermeture du LRBA, la collectivité héritait en même temps d’un fabuleux patrimoine immobilier d’une valeur substantielle, composé essentiellement de maisons individuelles. La ville de Vernon et la CAPE ont décidé, conjointement, de remettre l’ensemble en état et de le proposer à la location. Vidéo, tour d’horizon du parc immobilier.

Joli patrimoine dont Vernon a hérité. Dans un premier temps il fallait établir l’état de lieux: compter les maisons, les répertorier par catégories et constater leur état (habitables sans travaux et, ou, avec travaux de réhabilitations, insalubres)…

Au total, ce sont 133 maisons qu’il va falloir gérer. Parmi celles-ci, 53 sont en bon état et habitables immédiatement; 33 nécessitent un peu de travaux; 36 de plus gros travaux et 12 maisons sont hors d’usage en l’état, qu’il faudra réhabiliter par des travaux plus lourds. En dehors de ce lot de 133 maisons, 8 autres seront détruites car hors d’usage total.

La ville de Vernon a lancé un appel d’offre aux agences immobiliers intéressées par ces maisons à la location. C’est l’agence Joubeaux de Vernon qui a obtenu le marché.

Lorsque l’opération de réfection et de mise en état de l’ensemble des maisons sera terminée, des locataires s’installeront sur le site comme au bon vieux temps du LRBA. A l’époque les maisons étaient occupées par des ingénieurs et techniciens, avec leurs familles, du Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques.

Les surfaces habitables vont de 100 à 140 m2, en moyenne. Pour louer une maison sur le Plateau de l’Espace il faudra passer par une liste d’attente gérée par l’agence Joubeaux. Le prix à la location a été estimé à 800€, en moyenne.

Dernier point important: un cadre naturel exceptionnel. Ce sera, à coup sûr, l’un des quartiers résidentiels de Vernon des plus prisés. (voir vidéo)

Ce retour de résidents sur le site devrait s’accompagner de l’arrivée d’entreprises, c’est le vœux de la municipalité de Vernon qui travaille, via la SPL, à la réussite du projet.

Categories: Vernon

Comments

  1. Henri Clément 9 novembre, 2015, 10:01

    @M.Frélicot
    J’espère, et j’en suis sûr, que l’ADIV fait heureusement beaucoup mieux que de “lutter” contre des contradicteurs imaginaires par des invectives hors sujet.
    La ville de Vernon à pointé la Route de Magny , le croisement avec la rue de la Ravine, comme axe accidentogène, à la demande répétée des riverains d’aujourd’hui (j’en fut il y a peu) autant qu’en mémoire d’accidents marquants, voire spectaculaires, relatés par les anciens, qui font partie de l’histoire locale.
    J’espère donc, sans en douter, ne rien vous apprendre tant sur ce fait d’actualité récente que sur la mémoire populaire de Vernonnet.
    L’ânerie n’est-elle pas plutôt le fait d’excerber une notion de “lutte” un peu outrée là où il devrait s’opérer un esprit collaboration sociale ouverte sans recherche de concurrence ni de procès d’intention… Vaste sujet.
    A cet égard, ce n’est pas du “snobisme” de le dire : il y a une vie (et une vie sociale ) réelle en dehors de Face-book.

  2. jacques Frélicot 8 novembre, 2015, 17:37

    « Les ruelles périlleuses de Vernonnet» brr… Et encore vous oubliez les apaches au coin de rue, prêt à vous estourbir pour quelques sous. C’est contre ce genre d’ânerie débitée par des phraseurs un peu snob, que nous luttons nous à l’ADIV.

  3. Patrick 6 novembre, 2015, 23:20

    Les travaux d’accès au pont faits il y a un an ou deux sont plutôt une réussite : le système est à la fois simple et bien pensé.On ne pourra faire mieux.
    Si le site du LRBA est remarquable, il est quand même un peu isolé.

  4. Henri Clément 6 novembre, 2015, 08:18

    J’ai toujours pensé que cet ensemble avait un caractère exceptionnel et ne pouvait être préservé et revalorisé qu’en tant qu’ensemble, donc sous une régie locative déléguée par la ville, en aucun cas par la vente unitaire des maisons. La municipalité a pris les bonnes options, ouf !.
    Le style architectural est déjà très marqué par son époque, et par la vocation initiale du site, qui mêle fonctionnalité, un dose de solennité , un certain classicisme, quelques discrètes fantaisies (certaines sections de murs obliques), dans une unité d’ensemble affirmée mais sans monotonie, des espaces aérés généreux intégrés dans le contexte forestier.
    Bref, toutes choses qu’on ne ferait plus aujourd’hui dans ces proportions la.

    Il faut dire que l’absence d’habitants a conféré depuis à ce site un charme supplémentaire du fait de l’abscence de voiture pour le polluer…
    Reste la question difficile de l’accès routier transitant par les ruelles périlleuses de Vernonnet et par suite en aval la question éternelle du trafic au pont.

Write a Comment