Vernon, les élus socialistes réagissent aux attaques de leurs collègues communistes

Con Presse socialistesL'offensive est venue du PC. Des propos très durs contre le maire et la majorité PS, (voir article plus bas) auxquels ces derniers ripostent sans attendre. La première réaction est l'étonnement total. Les socialistes ont une idée très précise sur les raisons de ces attaques.

 

Il fallait bien que les communistes fassent un coup pour contrecarrer la communication liée à la primaire socialiste et son incontestable succès, disent en substance le maire et sa majorité. La riposte à "la crise d'urticaire" de Jean-Luc Lecomte, ne s'est pas faite attendre. Samedi à midi, le maire, au cours d'une conférence de presse, entouré de quelques adjoints et conseillers municipaux, à, d'abord, manifesté son étonnement quant à la virulence des propos tenus par les collègues communistes. Pour Hélène Ségura cela ne fait aucun doute, les communistes réagissaient aux effets de la primaire socialiste et son impact auprès des électeurs de gauche, essentiellement. Jean-Luc Piednoir, le 1er adjoint, évoque le désarroi des communistes qui n'ont pas pu présenter un candidat à l'élection présidentielle et ont dû se replier sur Jean-Luc Mélenchon, ancien socialiste et président du Parti de Gauche. Des situations très difficiles pour le PC qui doit tout tenter pour rester présent sur la scène médiatique, à défaut de l'être sur la scène politique et comme la première relaie la seconde, la boucle est bouclée.

Sur le fond, rien ne correspond à la réalité, selon Bernard Patin, conseiller municipal socialiste et d'enfoncer le clou sur "la théorie marxiste de l'impérialiste rouge, Albert Treint qui, en 1922, appelait les communistes à plumer la volaille socialiste". Ainsi, à Vernon, depuis la victoire de la majorité, en 2008, les communistes auraient toujours été associés aux décisions, prenant eux-mêmes l'initiative de certains dossiers. En revanche, selon leurs collègues socialistes, les communistes restent absents de certaines réunions. "Alors, précise Bernard Patin, on ne peut à la fois se désintéresser de la vie du groupe et en même temps affirmer en être écarté.

Les projets incriminés par le PC, sont traités ouvertement. Le LRBA est un immense dossier. Avant de s'emballer il est impératif d'étudier toutes pistes possibles et pour l'instant il n'y a rien de solide même en sachant qu'il serait judicieux de s'orienter vers des thématiques technologiques, par exemple. Sur l'épicerie solidaire, projet inscrit sur le programme municipal de 2008, rien n'est abandonné, mais il convient d'y associer des partenaires et de bien cibler l'ensemble. Selon les élus socialistes, la situation est connue de tout le monde. Pour Hélène Ségura, il semble que les communistes éprouve la nécessité de faire parler d'eux.

 L'avenir de la majorité municipale. Les communistes ne partiront pas de leur propre initiative. Le Parti n'est pas très riche en nombre d'élus et voudront conserver leurs positions. C'est une question de survie. Philippe Nguyen Thanh rappelle que les communistes représentent 4% de l'électorat sur Vernon. "Pas suffisant pour imposer des exigences", souligne-t-il. De l'autre côté, le maire ne prendra pas l'initiative de retirer la délégation à Jean-Luc Lecomte, adjoint à la voirie et aux travaux. Une telle décision pourrait entrainer la chute de l'ensemble du groupe. Alors? Alors socialistes et communistes sont obligés de s'accorder coûte que coûte, au moins jusqu'à la fin du mandat, en 2014……

 

Categories: Eure

Comments

  1. nono 26 octobre, 2011, 22:17

    Les primaires sont un succès. Soit.
    C’est un processus légal. Soit encore.
    C’est un principe démocratique. Re soit.
    Mais il n’engage que ceux qui veulent bien y adhérer.
    Je ne reviens pas sur les résultats qui consacrent, selon l’adhérent, la gauche ou le centre, soit la droite de la gauche. C’est fait.
    En quoi ne concerne-t-il que le parti socialiste et le PRG : Un régime qui engage des primaires se doit de respecter toutes les aspirations.
    Si au final, c’est le candidat PS le mieux placé qui gagne et c’est plié, c’est idiot, cela ne sert à rien. Bonsoir m’sieurs’dames, vous avez causé un mois dans le micro, on s’est emmerdé ferme.
    Si, au contraire, il s’agit de redéfinir un nouveau mode électif, basé sur plus de proportionnalité, plus de citoyenneté, peut-être alors y aura-t-il de l’intérêt de participer à une véritable élection, à la seule conditions que les règles électives qui s’ensuivront soient définies par avance. Pas la popote entre politiciens : des conditions prévues avec des résultats et des politiques à la clé.
    Oui les électeurs sont des cons. Je suis un con. et donc, je donne ma voix (pas ma voie), le gagnant remporte le pompon parce qu’il a remporté l’élection à la majorité. Ah, tant pis, j’ai joué et j’ai perdu, je me mets dans les rangs et j’applaudis des 4 mains
    Il y a un hic : lorsque je vote pour une élection, je connais à l’avance les règles qui me permettront d’influer dans un sens ou un autre les politiques que je veux voir, ou ne pas voir, appliquées.
    Pas de proportionnalité, pas d’enjeu réel, pas de choix selon mon vote. Oui, je suis con. Mais malgré tout, ça me chagrine peut-être, je ne vote pas !
    Peut-être est-ce possible d’organiser des primaires, pour éviter un 21 avril. Mais pour cela, il faut édicter et rendre légales de vraies règles démocratiques et légales. Avec des vrais enjeux politiques, une véritable répartition, connue et choisie par les électeurs. A l’avance. Avec des règlements.
    Après on cause. Sinon, Secret story a aussi beaucoup de succès.

  2. Philippe 23 octobre, 2011, 10:22

    C’est vous l’indécent, monsieur Jean Bon. Les primaires, aujourd’hui socialistes, demain probablement UMP, sont constitutionnellement officielles et légales. mais comme le précise l’auteur de ce blog, son principe démocratique vous hérisse le poil. Il faudra vous y faire car le processus est en marche.

  3. José Alcala 22 octobre, 2011, 19:21

    @Jean Bon
    Vous auriez été parfait dans le paysage démocratique de Kadhafi. Il avait le même raisonnement que vous propos de ces “crétins de journalistes” occidentaux, ajoutait-il. Savez-vous ce qu’ils vous disent ces “crétins”?

  4. Jean Bon 22 octobre, 2011, 19:06

    Ces primaires socialistes sont parfaitement indécentes. Elles tentent de transformer une lutte intestine, soit une affaire interne au parti, en élection nationale.
    Rappelons qu’une élection correspond à un appel des citoyens par l’Etat à venir donner, dans le secret de l’isoloir, leur opinion sur un sujet national.
    Employer ce procédé en listant au passage les électeurs (comment ces crétins de journalistes peuvent ils croire une seconde qu’ils disparaîtront complètement!!!)
    Le tout sous une couverture médiatique parfaitement aberrante, car enfin, si deux millions de gens ont souhaité élire le candidat socialiste, soixante millions d’autres n’en ont rien à faire.

  5. Scarface 19 octobre, 2011, 14:42

    il attaque dur, l’ancien locataire de la mairie de Vernon. Sur son site vernon réussite il fait l’état des lieux de l’équipe actuelle, soulignant le manque de cohésion entre communistes et socialistes. Monsieur “mémoire-courte” oublie ce qui l’attend du côté de ses ex-potes de l’ump. Le moment venu il risque de ne pas toucher terre avec ses gros sabots d’homme du passé. Le jeune Lecornu, appuyé par la cavalerie sarkozyste pourrait bien contrecarrer son plan de reconquête. Du spectacle en perspective. Non?

  6. Steve 17 octobre, 2011, 09:37

    Quel mépris envers ses partenaires, si je peux encore dire partenaires.

Write a Comment