Vernon. Les oppositions du conseil municipal, dans les choux

Vernon. Les oppositions du conseil municipal, dans les choux

Conseil 20-06Séance de routine mais pleine d’enseignements en filigrane. Le seul représentant du Front National tente d’exister, le groupe de Jean-Luc Miraux assis entre deux chaises et des socialistes qui ne pèsent plus un kopek.  En face, un  Sébastien Lecornu inflexible, mais sans élevé le ton. Cela promet pour les 6 années qui viennent. La majorité pourrait se permettre de passer tous les projets, à souhait, en sautillant sur la pointe des pieds.

Ordre du jour banal. Sept dossiers seulement: désignations de délégués  au conseil d’administration de diverses associations et la désignation des 35 délégués et de 9 suppléants, qui devront voter en septembre prochain pour élire les trois sénateurs de l’Eure (Caméra Diagonale reviendra sur cette élection qui promet quelque changement). Le tout sans surprise. La majorité se taille la part du lion, dans une logique évidente…

En amont, Erik Ackermann pour Vernon Bleu Marine, dont il est le seul représentant, lance l’assaut sur un point de droit: il n’a pas reçu en tant en en heure la convocation pour cette réunion du conseil et déclare vouloir déposer un recours en annulation. Par ailleurs, il condamne l’attitude du maire de n’accorder aucun poste dans les commissions municipales aux représentants de l’opposition. Monsieur Lecornu lui répond (extrait vidéo). Même reproche de Philippe Ngyuen Thanh, qui s’énerve un peu. L’ancien maire doute de la sincérité du vote à main levée et reproche au maire de ne proposer un autre choix. Immédiatement, le maire demande le vote à bulletin secret. L’opération s’étend sur 45 minutes au lieu des 10 minutes prévues. Conséquence: la séance empiète sur le match Suisse-France, que d’aucuns ne voulaient manquer. Certains le suivent sur les smarphones. Une adjointe nous annonce deux buts pour la France après 20 minutes.

Jean-Luc Miraux, au nom de son groupe Vernon Tous Ensemble, fait le même reproche sur la représentation de l’opposition dans les commissions. Sébastien Lecornu lui rétorque qu’il demande beaucoup de travail aux élus dans les commissions et cette attitude qui consiste à se plaindre en public et devant la presse pour ensuite ne pas être assidu, ne serait pas convenable. Toutefois, le maire suggère que si un membre de la majorité se retirait pour laisser désigner un élu du groupe Vernon Tous Ensemble, il n’y verrait aucun inconvénient. C’est ainsi que Steve Dumont est élu membre d’une commission.

On le voit très nettement, après trois mois de présence à la mairie, le nouveau maire tient les rênes sans fébrilité aucune. Les oppositions semblent ne plus savoir où se trouve le Nord. L’on pourrait regretter l’absence de Bernard Touchagues, figure marquante de l’opposition depuis 1995 jusqu’en mars dernier et même de Jean-Luc Lecomte, qui était capable d’être la voix de la majorité et de l’opposition, d’un conseil à l’autre….

Le prochain conseil se tiendra vendredi prochain, 27 juin, avec un ordre du jour plus corsé.

Categories: Eure

Comments

  1. vaccin 26 juin, 2014, 15:48

    cette question de la non représentation des minorités mériterait d’être posée au tribunal administratif… voire en conseil d’etat.

  2. Ben oît 23 juin, 2014, 10:16

    Au delà de l’attitude de l’opposition, il est flagrant que la majorité municipale a les pleins pouvoirs et n’entend pas ouvrir à l’opposition des sièges dans les différentes commissions ou des postes de représentant au sein des associations. Où est dans ce cas la démocratie puisque les conseillers de Monsieur Lecornu, comme de bons élèves suivent à la lettre ses souhaits. On ne peut que s’interroger sur le manque de représentativité de l’opposition et sur le risque de voir un seul parti décider et diriger Vernon, cela n’est pas satisfaisant ni démocratique même si le maire utilise et abuse de ce terme! Le maire est le représentant de tous les Vernonnais et pas seulement celui des membres de l’ump.

Write a Comment