Vernon, les dossiers qui froissent

Philippe Nguyen Thanh corrigé Lors de la dernière conférence de presse du 23 septembre, le maire de Vernon a passé en revue l'ordre du jour du conseil municipal. En marge, il a répondu aux questions des journalistes sur le LRBA, le quart d'heure gratuit de stationnement et de la réouverture du parking souterrain Philippe Auguste, fermé depuis…un certain temps.

Le site du LRBA (Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques) va fermer définitivement dans quelques mois. Une décision prise l'ancien ministre de la Défense, Hervé Morin, sur proposition insistante de la DGA (Délégation Générale de l'Armement). Ceci, dans le cadre de la rationnalisation des moyens de la Défense Nationale suite à la professionnalisation des Forces Armées, en 1996. Sauf que le LRBA n'est pas une caserne mais un Laboratoire de Recherches reconnu comme des plus performants en matière d'applications militaires, pour l'essentiel et civiles. Ainsi, le site de Vernon travaillait sur le système européen de géolocalisation, GALILEO, le concurrent direct de l'américain GPS. La fermeture du LRBA ne signifie pas l'arrêt de GALILEO, dont les travaux continueront sur d'autres sites, mais que de temps et d'argent perdus. Hervé Morin, au début de cette année, sur l'antenne de France3 Normandie exprimait ses regrets d'avoir autorisé la fermeture de site. Rappelons aussi que le LRBA  est à l'origine de l'aventure spatiale française, devenue européenne, avec la mise au point et la réalisation des fusées militaires françaises et lanceurs de satellites, aujourd'hui. Applications reprises à partir de 1974 par la SEP (Société Européenne de Propulsion) et SNECMA ensuite…
Aujourd'hui, l'Etat se tourne, de manière empressée, vers la ville de Vernon pour l'inciter à reprendre le site. Mais pourquoi faire? Que propose l'Etat et avec quels moyens. En réalité, son empressement se justifie par des impératifs d'entretiens et de mise aux normes des réseaux. Autrement dit, le ministère de la Défense liquide un site gigantesque, avec bâtiments, immeubles d'habitations hangards, laboratoires, bureaux, etc et demande à une collectivité de reprendre le bébé et lui trouver une destination. Facile à décider, mais plus difficile à réaliser. Question: L'Etat est responsable de cette fermeture, pourquoi ne se prend-il pas en charge? Plus cyniquement, l'on pourrait demander à Hervé Morin de faire des propositions, lui qui est à l'origine de cet désaménagement du territoire….
Le maire de Vernon, quant à lui, cherche des solutions viables et fiables.

A propos du nouveau plan de circulation et de la réforme du stationnement payant, le maire a répéter qu'il n'envisageait aucunement de supprimer le premier quart d'heure gratuit. La question qui se pose est la gestion de la triche, sur la grande échelle, qui consiste à sortir toutes les quinze minutes pour renouveler le billet du quart d'heure gratuit. Mettre un agent devant chaque magasin est impossible. Par conséquent, la mairie réfléchit à un système permettant de conserver cet avantage, mais en le rendant opérant.

L'affaire du parking souterrain de Philippe Auguste, qui est toujours fermé, fait également débat. Nombre de vernonnais sont étonnés de la situation. Il s'agit de la partie du parking pour les non abonnés. Le problème est purement technique. Plusieurs prestataires se renvoient la balle sur la responsabilité de la réparation du matériel ou de son remplacement. Les différentes parties doivent être départagées par la justice, qui ne s'est pas prononcé à ce jour.
Ce sujet ressemble à ce qu'avait vécu la municipalité de Jean-Claude Asphe, vers la fin de son dernier mandat, avec la réfection des trottoirs de la rue d'Albufera. Les vernonnais se souviennent encore de l'absence de bordures. C'était également un problème de responsabilité entre plusieurs prestataires.
A suivre…

Categories: Eure

Comments

  1. Culbuto 2 octobre, 2011, 17:48

    culbuto 01/10/2011
    J’ai sans doute sauté quelques lignes dans cet article… Mais rassurez-moi, il y avait bien des hommes et des femmes qui travaillaient au LRBA? Que sont-ils devenus? Quelqu’un s’en inquiète t’il?…..
    Sont-ils tous sauver?
    Peut-être que tout le monde s’en fout dans le fond! Bien fait pour eux… Quelle idée, par les temps qui court, d’être “serviteur de l’état”! ça leur apprendra.
    Mieux vaut se servir de l’état qu’en être le serviteur.
    http://

  2. Jacques Lagarde 2 octobre, 2011, 17:46

    . Jacques LAGARDE 01/10/2011
    J’ai en effet abordé la question sous l’angle du conducteur lambda qui va faire des achats en centre-ville.J’ignorais jusqu’à votre remarque l’usage par les commerçants des tickets gratuits. L’information que vous donnez concernant l’origine de la multiplication des tickets gratuits est un point important qui change évidemment la vision que l’on peut avoir de cette situation.
    Si les chiffres que vous indiquez correspondent à la réalité, cela signifie que les commerçants et leurs employés se tirent en partie une balle dans le pied puisqu’ils occupent des places qui auraient pu être occupées par leurs clients.
    S’il ne semble pas illégal ni même condamnable de voir un conducteur retourner à sa propre voiture pour mettre un nouveau ticket, les choses sont différentes si la mise à jour des tickets se fait de manière collective.
    Est-ce que la mise en place d’abonnements pour les commerçants dans le parking souterrain sous l’espace Philippe Auguste peut constituer une solution partielle à ce problème?
    Je comprends mieux dans ce cas que la ville recherche une solution à cette pratique “borderline” des commerçants, mais le problème du stationnement est plus ou moins le même dans tous les centres-villes et construire des parkings souterrains est très coûteux ( trop coûteux ) pour Vernon
    http://

  3. Phileace 2 octobre, 2011, 17:43

    8. phileace 01/10/2011
    vous avez raison M. Alcala, le vrai problème ce sont les voitures des commerçants et des employés de commerce. Ils n’ont toujours pas compris qu’ils prennent la place de leurs clients, clients qui ne viennnent plus puisqu’ils ne peuvent plus stationner….
    Quelle est la solution? Un agent en permanence dans chaque rue? Impensable.
    Ou alors comme l’avait fait un jour un boucher de la Rue Ste Geneviève, barbouiller de saindoux les pares brise des voitures ventouse de ses voisins? Amusant et ça avait porté quelques semaines.
    Entre les deux extremes quelle solution?
    http://

  4. José Alcala 2 octobre, 2011, 17:36

    José Alcala 30/09/2011
    @ Jacques Lagarde
    C’est ce que je subodorais. Vous abordez ce sujet sous un seul angle, celui du conducteur client. Or, le stratagème, pour reprendre votre expression, est pratiqué essentiellement par des commerçants et employés de commerce. La manoeuvre consiste à se relayer pour renouveler les tickets de deux ou trois voitures. Selon la mairie, cela représente environ 2/3 des tickets de stationnement. Il est quasiment impossible de réprimer de manière efficace au regard de la quantité. Preuve que le système est mauvais et qu’il faut en trouver un autre.
    http://www.wmaker.net/cameradiagonale

  5. Jacques Lagarde 2 octobre, 2011, 17:32

    5. Jacques LAGARDE 30/09/2011
    Que certains conducteurs procèdent ainsi, c’est peut-être le cas et je ne doute pas que vous l’ayez constaté personnellement.
    Simplement, si on pousse la réflexion, qui peut être intéressé par ce stratagème, si ce n’est ceux qui veulent faire des courses dans plusieurs magasins et qui entre 2 magasins retournent à leur voiture mettre un ticket ?
    Alors que représentent ces pratiques par rapport au nombre de tickets gratuits vendus ?
    On attend l’évaluation de la ville à ce sujet et ses propositions pour réprimer ces abus scandaleux
    Quand je pense qu’en matière de délinquance,certains accusent la gauche de laxisme et bien là manifestement on applique le principe de tolérance zéro. Dommage que ce ne soit pas le cas dans d’autres domaines
    http://

  6. José Alcala 2 octobre, 2011, 12:19

    3. José Alcala 30/09/2011
    @ Jacques Lagarde
    Etes-vous un vrai ou un faux naïf?
    Oui, la ville a informé les journalistes, pour la première fois, il y a quelques mois, sur la valse des tickets gratuits renouvelés plusieurs fois de suite. J’ai vérifié sur place en mai dernier. C’est une réalité et pas sur la petite échelle. J’ai renoncé à monter une vidéo, parce que le procédé m’a semblé plus dénonciateur qu’informatif….Il est donc inutile de montrer du doigt.
    Que vous soyez acharné contre l’équipe “socialo-écolo-communiste” de la mairie, c’est bien votre droit, mais moi je fais de l’information, quels que soient les sujets, les personnages et leurs couleurs politiques. Vous en êtes-vous aperçu, ou je divague?
    http://www.wmaker.net/camerad

  7. Jacques Lagarde 2 octobre, 2011, 12:14

    2. Jacques LAGARDE 29/09/2011
    Cette histoire de la fraude au quart d’heure gratuit, mais c’est à mourir de rire.
    Monsieur Alcala, c’est la ville qui vous a expliqué ce système ?
    Combien de gens sortiront-ils tous les 1/4 d’heures pour mettre un ticket ?
    Cela doit être une toute petite minorité.
    Il m’est arrivé aussi de ressortir au bout de 10 à 12 minutes dans un magasin où j’attendais plus longtemps que prévu pour remettre un ticket, mais on ne le fait pas 4 à 5 fois de suite et pas à chaque fois que l’on va en ville, c’est trop contraignant.
    Et si certains ne trouvent pas contraignant de le faire, c’est après tout leur choix et s’ils le font c’est qu’ils ont sans doute ( certes pas toujours ) des moyens financiers limités qui ne les incitent pas à payer 1 ou 2 euros de suite pour être tranquilles.Ce serait l’occasion de penser pour une fois intelligemment aux ménages plus ou moins modestes.

  8. Jacques Lagarde 2 octobre, 2011, 10:50

    1. Jacques LAGARDE 29/09/2011
    En effet, l’Etat doit financer les conséquences de la fermeture du LRBA.
    Alors que le Ministère de la Défense a trouvé des milliards d’euros pour faire un pentagone à la française, l’Etat doit passer à la caisse et assumer sa politique à Vernon.
    Cela signifie qu’il faut faire les choses dans l’ordre: 1) trouver un bon projet intéressant pour Vernon à plusieurs titres 2 ) en évaluer le coût 3)/ demander à l’Etat de le prendre en charge.
    L’autre méthode qui est mauvaise et que certains préconisent du côté des Pouvoirs publics est de de raisonner en sens inverse et d’attribuer une enveloppe aux collectivités locales et si celles-ci se rendent compte qu’un projet intéressant est plus important que l’enveloppe donnée , alors ce sera tant pis pour elles et elles devront se contenter d’un projet à minima qui ne sera pas à hauteur des besoins locaux.
    On ne peut pas fixer une enveloppe de manière aveugle
    http://

Write a Comment