Vernon, les communistes attaquent

Vernon, les communistes attaquent

Après la défaite électorale aux municipales du printemps derniers, la gauche vernonnaise semblait être rayée de la carte locale. Les socialistes, réduits à la portion congrue, ont entrainé les communistes dans la chute finale en ne leur permettant aucun élu au conseil municipal. Alors pour Jean-Luc Lecomte, ancien adjoint au maire, sept mois de silence cela devenait insupportable. Le spectacle “d’une droite triomphante et d’une opposition socialiste molle et incapable de proposer“, c’en était trop. Une conférence de presse s’imposait.

Entouré de plusieurs militants communistes, Jean-Luc Lecomte aborde autant la politique nationale que locale. “Les deux sont indissociables, parce que la droite reste la droite tant au niveau national que local et comme François Hollande et son gouvernement mènent la même politique que la droite, lorsqu’elle était aux affaires, la boucle est bouclée. Aussi, Le nouveau maire applique le concept de ses ainés nationaux”…La première décision que prend Sébastien Lecornu est de supprimer l’épicerie sociale. Un acte lourd de conséquences puisqu’il prive 20 familles de l’essentiel, c’est-à dire de pouvoir se nourrir normalement. 20 familles laissées à l’abandon….Il y a aussi la réforme scolaire mise en place sans moyens efficaces, ce qui n’est pas bénéfique pour les enfants…de plus on apprend que des enfants sont refusés à la cantine scolaire pour des raisons de places disponibles, c’est illégal…Autre décision à l’emporte-pièce, avec la suppression de l’accueil du Centre Technique Municipal. Cet accueil permettait aux vernonnais de se rendre au CTM pour évoquer des sujets importants ou pour avoir des conseils des services de la ville. Dorénavant, il faudra demander un rendez-vous et préciser l’objet de la demande, ce qui veut dire, implicitement, que de nombreuses demandes resteront sans réponse. Cela pour supprimer le poste de l’accueil…Il y a également, poursuit Jean-Luc Lecomte, la suppression de postes à la prévention spécialisée. On le voit, Monsieur Lecornu croit davantage à la répression qu’à la prévention….

La CAPE aussi

L’ancien adjoint aux Travaux s’inquiète, par ailleurs, de la future décision de la Communauté d’Agglomération, de supprimer à partir du printemps 2015 le ramassage des déchets verts. Une situation qui obligera, selon Monsieur Lecomte, la ville de Vernon à prendre cette compétence, par la force des choses…

Vernon encore

La suppression des panneaux d’affichage libre fait réagir, aussi, Jean-Luc Lecomte, “Le maire essaye de faire croire que ce sont les gens qui l’ont demandé, prétextant des saletés sur les trottoirs et chaussées. C’est faux, la réalité est que Monsieur Lecornu a horreur de la libre expression. Côté propreté, le maire a fait beaucoup de communication autour de quelques rues mais la réalité est que la ville est dégueulasse dans son ensemble….Puis, il y a la phobie des logements sociaux. Il faut arrêter d’agiter le spectre. Ce qui est appelé “logements sociaux” sont des logements de qualité…

Jean-Luc Lecomte commente la décision du maire de faire ravaler les façades de rues du centre ville de façon coercitive comme le stipule la loi qui fait obligation aux propriétaires de réaliser ces travaux tous les dix ans, “Monsieur Lecornu s’embarque dans une affaire dont on ne verra pas le bout avant longtemps, car la question se posera pour les petits propriétaires qui n’auront pas les moyens et leur octroyer 2 000 € maximum jusqu’à 10 000 € de travaux n’arrangera rien à l’affaire.

Sur l’opposition de gauche, “Nguyen Thanh et sa comparse”

Les socialistes sont, également, la cible de Jean-Luc Lecomte, “Oui, Vernon Avance” n’a aucune crédibilité, ni sur le fond ni sur la forme. Aujourd’hui Philippe Nguyen Than et sa comparse se plaisent à prendre la parole sans autorisation et couper le maire sans cesse. Pratiques qu’ils dénonçaient lorsqu’ils étaient aux commandes. Sur le fond, il y a une stérilité sur les propositions faites. Rien ne tient la route. Philippe Nguyen Thanh, qui est le représentant de Manuel Valls, ne dit rien sur la réforme territoriale qui est proposée. Il se tait sur les 11 millions d’euros supprimés au département et les 11 millions à la Région. De ce fait, Vernon va manquer de centaines de milliers d’euros. Le gouvernement veut étrangler les collectivités…

Ce qui est important c’est de savoir ce que vont devenir les services publics de la ville…aujourd’hui, il faut construire..la question de l’emploi reste primordiale sur le territoire et j’admets que nous n’avons pas été brillants..Il faut savoir que les industriels ne s’installent pas sur des lieux désertiques où il n’y a pas de bons services publics de transports, hospitaliers etc. Rien n’a jamais été fait pour compenser les 450 emplois du LRBA et si rien n’est réalisé sur le site en 2016, il est à parier que le portage financier de 2 millions d’euros apporté par l’Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN) tombera et la ville et la CAPE devront rembourser…

Que dire aussi de la baisse, voire de l’inexistence, des investissements. Or, les entreprises du BTP vont souffrir de la situation. 70% des investissements totaux sont assurés, dans le pays, par les collectivités. Ce n’est pas avec une telle politique qu’une part importante du chômage sera résolue.

Deux bonnes nouvelles, malgré tout

C’est Emmanuel Colletis, ancien conseiller municipal communiste et ancien médecin radiologiste à l’hôpital de Vernon, qui l’évoque, “l’hôpital de Vernon recrute un anesthésiste, un orthopédiste et un chirurgien digestif. De plus, la Région Haute-Normandie devrait décider du cofinancement de Centres de Santé en divers lieux et notamment dans l’Eure où le désert médical sévit depuis longtemps…..

Sans doute les griefs des communistes peuvent être fondés, éventuellement, mais il y a une réalité: en mars 2014 les électeurs vernonnais ont fait un choix à une large majorité. Sébastien Lecornu, dans son livre programme avait écrit noir sur blanc la politique municipale qu’il voulait mener en cas d’élections, avec comme axe principal: ne pas augmenter les impôts locaux.

 Echéances à venir

La question ne pouvait pas ne pas être posée: Caméra Diagonale: “Vous présenterez-vous aux cantonales de mars prochain ? Jean-Luc Lecomte: évidemment, nous seront présents à ces élections, mais les candidatures ne sont pas encore arrêtées”.

Categories: Vernon

Comments

  1. RAOULT E. 8 novembre, 2014, 14:58

    Monsieur Lecomte n’est pas content ? On se souvient des humiliations publiques qu’il a fait subir à son allié, le docteur Nguyen Thanh. Il cherchait à lui faire perdre la face ? L’asiatique l’a aidé à perdre l’élection. C’était prévisible. Pour le ramassage des déchets verts, il est vrai qu’il va y avoir 100% de mécontents en cas d’arrêt du ramassage en 2015. Il faudrait que la “comparse” de l’ancien maire, qui reste très proche du pouvoir régional, prouve qu’il lui reste un zeste d’autorité auprès de M. Mayer-Rossignol pour tenter d’ exiger une rallonge en faveur de lla CAPE (dont elle fait toujours partie – à défaut du PS). L’expression “comparse” est par ailleurs assez mal venue, de la part du compagnon de madame Le Gac!!!

Write a Comment