Vernon, le PS ne veut pas être dans les choux

Vernon, le PS ne veut pas être dans les choux

L’ancien maire, aujourd’hui dans l’opposition municipale, a invité les journalistes à une mini conférence de presse  pour évoquer le prochain conseil municipal, de demain vendredi, dont l’ordre du jour comprend un dossier sur le règlement intérieur, rapporté par le maire. Pour Philippe Nguyen Thanh et ses deux collègues du groupe “Oui Vernon Avance”, Sébastien Lecornu “travaille sans concertation, il est dans l’affichage et la communication.

En résumé, l’ancien maire ne veut pas être réduit, avec ses amis, au rôle de pion. La critique envers son successeur est acerbe. Selon lui, son propre groupe risque de souffrir de ses excès. Ainsi, dans le règlement intérieur que le maire a concocté, seraient prévues des amendes pour les adjoints qui se rendraient coupable d’absentéisme au conseil municipal et dans les commissions. Philippe Nguyen Thanh pose, alors, la question sur le sort réservé aux conseillers municipaux qui ne perçoivent pas d’indemnités…de plus, “il présente ce règlement en période de vacances, dans la précipitation et travail de réflexion en amont“. Pour l’ancien maire, Monsieur Lecornu “fait beaucoup d’affichage et de communication”...c’est un politique qui se lance dans la carrière avec pour objectif d’aller toujours plus haut... et Philippe Nguyen Thanh de poursuivre par “Vous verrez, ce n’est pas sûr qu’il termine son mandat de maire…” Référence à la possibilité pour Sébastien Lecornu d’être candidat aux législatives de 2017 et touché, dès lors, par la loi sur le non-cumul.

Le groupe “Oui Vernon Avance”, ensuite, passe en revue les dossiers dont Monsieur Lecornu avait, lors de la campagne électorale, soulevés avec promesse de les faire aboutir. Il cite le projet des Tourelles, où rien ne se passe; les bâtiments de l’ancienne cartonnerie Smurfit situés le long de la Seine...Et s’inquiète du “temps et de l’argent perdus”. Etonnement, également, du groupe PS sur le comportement du maire qui propose aux employés communaux, qui le souhaiteraient, de se voir offrir le livre-programme de Monsieur Lecornu, distribué pendant la campagne. Il souligne l’opération de communication sur le “nettoyage de la ville” et les employés communaux sur le terrain, comme si avant ils ne faisaient pas leur métier”.

L’opposition écartée

C’est ce que constate l’ancien maire, et de citer en exemple la “réunion du Comité Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CSLPD), à laquelle les conseillers d’opposition n’ont pas été invités. De même que pour la cérémonie des voeux du maire au personnel, Philippe Nguyen Thanh dit avoir été “oublié”.

Caméras de vidéosurveillance

Gabriel Sino, l’ancien adjoint à la sécurité, s’étonne de l’initiative du maire de déporter les images de vidéosurveillance vers le commissariat de la police nationale, alors qu’il s’agit d’une prérogative de la police municipale…Sur l’armement, progressif, de la police municipale, pour Philippe Nguyen Thanh c’est “niet”, car il s’agit d’une compétence régalienne qui doit rester à l’Etat. “D’ailleurs, précise l’ancien maire, les chiffres sur la délinquance à Vernon, du dernier exercice, sont excellents pour notre ancienne équipe et démontent les affirmations de Monsieur Lecornu, à l’époque”.

Hélène Segura réfléchit..

A reprendre sa carte au Parti Socialiste. La direction nationale lui a adressé un courrier, le 23 mai dernier, lui précisant que son exclusion, prononcée en 2012 pour dissidence contre le candidat officiel aux législatives, est termimée et qu’elle doit en référer au Premier Secrétaire Fédéral du département. Elle se donne du temps pour décider.

Miroir, ô mon beau Miroir

Philippe Nguyen Thanh semble avoir pris la mesure d’une bonne gouvernance, dans la concertation. Le reproche qu’il fait sur le sujet, s’il était avéré, à son successeur, n’était-ce pas sa pratique, opposée aux préceptes qui sont les siens aujourd’hui? A en croire ses anciens alliés communistes, écologistes et même certains socialistes, Philippe Nguyen Thanh en connaissait un rayon pour décider seul et laisser la concertation au vestiaire. Rien de plus régulateur qu’un miroir à deux faces, dont la vertu est de permettre d’apprendre à tout âge et de rectifier, enfin, ses propres certitudes, “…la vie politique est difficile, concède-t-il, elle est faite de victoires et de défaites…en mars nous n’avons pas convaincu les vernonnais…nous avons peut-être été naifs…pour moi, la vie continue, j’ai mes amis, mon cabinet médical, mes étudiants à la Fac de Rouen…” Eh oui, la vie quoi!

 

Categories: Vernon

Write a Comment