Vernon, le conseil s’amuse et se désaltère

Vernon, le conseil s’amuse et se désaltère

Fallait-il donner plus d’importance à un évènement qui n’en est pas un? Parce qu’un conseiller d’opposition chipote sur un petit point de droit, plus accidentel qu’orchestré, le maire le prend au mot et l’oblige à revenir la semaine suivante, comme dans un jeu radiophonique. Cette “première” a amusé la galerie…!? Un peu seulement…

Le raté d’un nouveau logiciel de courriels a contrarié Erik Ackermann, conseiller municipal du Front National qui n’a pas reçu sa convocation dans le délai prévu par la loi. Voilà, enfin, la presse parle de lui. Comme il n’a pas grand-chose à opposer au maire, il a profité de cette opportunité. En ouverture de séance, le maire fait état d’un courrier du plaignant qui lui demande d’annuler la réunion du conseil sinon il se verrait dans l’obligation de déposer un recours en annulation. Voilà la grande préoccupation des habitants de Vernon dont il est censé représenter une partie…

La loi, c’est la loi

Qu’à cela ne tienne! Le maire lui donne raison sur le fond. Indique que le dysfonctionnement du logiciel est fâcheux, mais la règle est la règle et qu’il ne peut se permettre de prendre le risque de poursuivre l’ordre du jour avec les conséquences de son annulation ensuite. Il décide de suspendre la séance et de la reporter.

Pan, sur les doigts!

Pour qui connait un peu Sébastien Lecornu, il ne fait aucun doute que sa réponse à l’adresse du chef de l’opposition FN est une petite leçon de choses, finement menée. Monsieur Ackermann ne doit pas être le seul à avoir reçu sa convocation quatre jours avant et non cinq, mais il a été le seul à avoir brandi la menace du recours…Dans les rangs de la majorité et des oppositions, il y avait mélange d’amusement et irritation…

A la bonne vôtre!

Finalement, cette séance raccourcie aura permis à l’ensemble des élus de trinquer avec un verre de bonne eau minérale, jusqu’a vendredi soir prochain.

Parlons d’autres chose!

Avant la levée de séance, le maire donne la parole à l’adjointe chargée de l’Education qui expose le dispositif mis en place dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, pour la rentrée prochaine.

Categories: Vernon

Comments

  1. Henri Clément 17 juillet, 2014, 14:07

    Henri Clément a dit :
    Du point de vue médiatique, on peut ironiser sur un non-évènement, cela ne coûte rien. Reste que du point de vue juridique et des conséquences pratiques des aspects formels du droit, l’ironie ou le relativisme n’ont pas cours. Car oui, les citoyens ont, entre autres “grandes préoccupations” vis à vis des pouvoirs publics, qu’ils subissent à leurs dépens et à longueur d’année les contraintes du formalisme légal ou règlementaire. A quel titre ces mêmes pouvoirs publics, et les élus, s’en dispenseraient-ils ? Surtout au moment de voter… justement le nouveau règlement intérieur du conseil municipal ! Là l’ironie est bien à propos. Si “raté d’un nouveau logiciel” il y a vraiment, on est alors plutôt inquiet de voir que seul Erik Ackermann ai réagit par une contribution active à sa remise en ordre… Sebastien Lecornu, décidant de ce report, a eu raison de parler d’impératif de “sécurité juridique” des décisions municipales. J’aurai d’ailleurs préféré qu’il intègre dans sa motivation le terme de “qualité juridique” référant à l’idée de qualité du service public au sens ISO 9001. La mairie n’est donc pas encore digne du label… voilà un vrai sujet.

Write a Comment