Vernon, la liste de rassemblement de gauche de Jean-Luc Lecomte

Liste rassemblementCela faisait des semaines et des semaines que Jean-Luc Lecomte évoquait cette liste de large rassemblement. Depuis décembre dernier des réunions, entre socialistes et communistes, succédaient aux réunions et à chaque fois les partenaires se quittaient sans accord. Philippe Nguyen Thanh et Jean-Luc Lecomte ont fini par rompre définitivement.

Socialistes, écologistes, radicaux de Gauche et société civile, sous la bannière de Jean-Luc Lecomte

Et cet après-midi, devant la presse, Jean-Luc Lecomte a présenté celles et ceux qui composent la "liste de large rassemblement des forces de gauche", sous le nom officiel de "Vivons Vernon". Le PS est représenté par Catherine Picard, ancienne députée socialiste. Elle sera 2ème sur la liste. Les écologistes d'Europe Ecologie-Les Verts rejoignent aussi Jean-Luc Lecomte. Pascal Eudier explique avoir rencontré le maire de Vernon, à la demande de ce dernier, mais n'a pas donné suite après l'épisode des législatives de 2012, qui n'est toujours pas digéré. Le Parti Radical de Gauche est également de la partie avec Alain Gouteron. Selon Jean-Luc Lecomte, ce rassemblement est surtout celui de représentants de la société civile, majoritaire dans le groupe.

Le téléphérique de Vernon, une idée qui fait son chemin

La liste complète sera rendue publique dans quelques jours, ainsi que la globalité du projet. Avec un certain agacement, l'adjoint au maire chargé des Travaux, pour 6 semaines encore, tacle ses adversaires qui le moquent sur sa proposition d'installation d'un téléphérique reliant le plateau du LRBA à Vernon. Il assure que ce projet est des plus sérieux et nécessaire pour compléter l'offre de transport. Monsieur Lecomte énumère les villes qui ont fait le choix d'un téléphérique, avec un bilan des plus positifs et l'approbation des populations. Il fait référence, notamment, à la ville de Mont-Saint-Aignan, près de Rouen.

Les points clé du projet

Jean-Luc Lecomte fait un rappel des points forts du projet: réorientation du développement économique. L'habitat,  avec le logement, l'urbanisme et le cadre de vie. Se déplacer à Vernon, la sécurité et la propreté. Vivre à Vernon, culture, sports et associations. Grandir à Vernon, l'enseignement, l'accueil des enfants. Se soigner à Vernon, avec une offre hospitalière et médicale renforcée. La promotion de la ville, ses atouts, son rayonnement. Être citoyen à Vernon, démocratie participative, communication, encadrement.

Des questions qui se posent

Jean-Luc Lecomte avait-il, réellement, envie de poursuivre avec la majorité socialiste? Selon lui, c'est Philippe Nguyen Thanh qui a rompu les négociations. Mais négocier quoi et pourquoi?

Pascal Eudier, d'EE-LV, explique qu'il a refusé d'aller plus en avant dans la discussion, après le fiasco des législatives de 2012, où le maire de Vernon avait suscité la candidature d'Hélène Segura contre le candidat officiel, militant de EE-LV, venu de la circonscription de Louviers. Lorsque Jean-Luc Lecomte dit que Philippe Nguyen Thanh a quitté la table des négociations, ne peut-on pas dire également que EE-LV ne voulait pas, d'avance, s'accorder avec le maire de Vernon?

Qu'est-ce qui fait que Jean-Luc Lecomte accepte la venue dans son équipe d'un membre du Parti Radical de Gauche, quand on sait ce que pense Jean-Luc Mélenchon du PRG, qu'il considère comme un parti de droite? Idem pour Catherine Picard qui le disait en 2007, lors des élections législatives.

La réalité, est  le désaccord profond entre les élus communistes et le maire de Vernon. Il ne s'entendent sur rien. C'était probablement la meilleure des solutions: se séparer et vivre sa vie.

Dernière minute, ce mercredi 19 février

Après diffusion de ce sujet, Franck Martin, maire PRG de Louviers et membre du bureau national du PRG, fait savoir ce qui suit:

Je tiens à préciser que le Parti radical de gauche soutient le maire sortant et ne cautionne aucune divergence individuelle, même s'il est parfois difficile de choisir sa voie lorsque la gauche, hélàs, éclate. Franck Martin

Categories: Eure

Comments

  1. Epictète 19 février, 2014, 16:46

    Désolé, mais c’est la vraie liste de gauche, rassemblée et crédible. Toutes les tergiversations de la droite et de la fausse gauche n’y feront rien. L’équipe sortante est en lambeaux et la liste Vivons Vernon est la seule qui défend les services publics, le retour à l’emploi et un vrai projet de politique de la ville. La liste de Jean-Luc Lecomte est la seule à combattre la droite et l’extrême-droite efficacement.

  2. FM 19 février, 2014, 15:01

    Je tiens à préciser que le Parti radical de gauche soutient le maire sortant et ne cautionne aucune divergence individuelle, même s’il est parfois difficile de choisir sa voie lorsque la gauche, hélàs, éclate.
    Franck Martin

  3. Perlinpinpin 19 février, 2014, 09:27

    Petite comptabilité simple: ça sert à quoi de voter pour une équipe qui va faire 7%?
    Monsieur Pascal Eudier répond à la question sur le second tour, à savoir sur une éventuelle fusion des deux listes, il dit qu’il verrait bien le moment venu, par rapport au résultat des deux listes. Mais ce résultat va être catastrophique, alors pourquoi ne le faire avant le premier tour? A vrai dire il n’en savent rien. C’est dire le danger qu’il y aurait à confier les clefs de la mairie à une telle équipe.

  4. Bernard 19 février, 2014, 09:03

    C’est une association d’aigris et de méchants. avec une telle attitude c’est l’échec assuré. Lecomte n’a rien appris de la leçon des législatives, il critiquait la candidature de la candidate socialiste mais il était lui-même candidat, alors pourquoi parle-t-il d’union. ça fait mal au coeur quand on est de gauche de voir la déconfiture qui se prépare. Pourquoi ne s’entendent-il pas? Tant pis pour eux, je ne voterais pas pour le camp des perdants, la liste de jean-Luc Miraux et monsieur Mary me convient bien.

Write a Comment