Vernon, une gauche peut en cacher une autre


Collégiale vue des BoutardesUne fuite, peut-être organisée, une indiscrétion relayée par téléphone et vérification faite, une volonté de préparer 2014 pour "éviter" la catastrophe. Ils sont une poignée, actuellement, à préparer le renouveau, hors de la droite, qui elle aussi a commencé le compte à rebours. Ainsi, la bataille qui se profile opposera plusieurs équipes au sein même de la gauche. Récit.

Si les élections municipales devaient avoir lieu dans deux semaines, l'actuelle municipalité de Vernon serait, probablement, battue. Les raisons, multiples, selon les détracteurs de Philippe Nguyen Than, ne lui laisserait aucune chance. A sein de la gauche, la même analyse a été faite depuis maintenant un an. Au PS, au parti communiste et chez les écologistes, l'espoir d'une deuxième victoire, en 2014, est estompé. En mai dernier, des sympathisants du PS et du Front de Gauche en ont discuté et l'idée de "faire quelque chose" s'est concrétisée en réunions d'information, textes divers, échanges, prises de contacts. Difficile de s'organiser en groupe dans la discrétion la plus totale. Tout fini par se savoir et les protagonistes n'ont pas l'intention de créer une association secrète. Ils souhaitaient simplement consolider le groupe avant toute communication. Ce sera chose faite vers la fin de cette année…Appelons-les Bob, Jack, Simon et Marlène (pseudos momentanés). Manifestement, ils ne se font pas à l'idée d'une défaite en 2014. Ils travaillent à étoffer une future équipe et à élaborer un projet municipal…..

Les raisons de la colère

Philippe Nguyen Than est particulièrement visé dans cette décision. Il lui est reproché son manque d'initiative, sa propension à n'écouter personne, son manque de charisme et son déficit dans le management de l'équipe. Pour des conseillers, "le maire s'est entouré d'un petit groupe de quatre personnes et les autres sont totalement exclues de toute décision". Pour d'autres, "il n'y a pas de projets ambitieux pour la ville. Le centre-ville est abandonné à la voiture, alors que des projets de voies piétonnières voient le jour dans nombre de communes gérées par la droite et la gauche". C'est un exemple parmi d'autres. "c'est de la gestion à la petite semaine, il ne faut pas s'étonner de notre défaite annoncée…"

La droite en embuscade

A droite, la situation est claire. L'ancien maire, Jean-Luc Miraux entend revenir à la mairie. Il s'y prépare, ardemment, depuis deux ans et ne s'en cache pas. Son groupe Vernon-Réussite a pignon sur rue, dans le centre-ville. Membre de l'opposition municipale avec sept autres conseillers, il suit au plus près les affaires de la ville. Son slogan est "Notre seul parti c'est Vernon". Ses chances d'être réélu sont prises au sérieux, y compris au sein du PS et du PC.

L'UMP se prépare également avec Sébastien Lecornu, député-suppléant de la 5ème circonscription et Secrétaire départemental adjoint de l'UMP. Il était, jusqu'en mai dernier, conseiller du ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire. Sébastien Lecornu explique sa candidature, d'abord, par une néccessité de renouvellement des générations. Il est suivi dans sa démarche, par nombre de militants et sympathisants UMP de la région de Vernon. Il a, notamment, obtenu le soutien de Claude Lacout, conseiller général UMP du canton Vernon-Sud et de Gérard Volpatti, maire de Saint-Marcel, Président de la CAPE et conseiller général de Vernon-Nord. Ses chances de victoire, si elles sont réelles, dépendent aussi de la crédibilité que peuvent lui porter l'électorat de droite. Pour certains, Sébastien Lecornu est trop jeune et lui conseillent une association avec Jean-Luc Miraux….

 

 

Categories: Eure

Comments

  1. Citoyen déconsidéré 18 septembre, 2012, 14:40

    C’en est assez des appareils, partis et professionnels de la politique.
    Ce qu’on veut c’est un maire loin de toute préoccupation partisane et enclin à nous écouter et surtout à faire de notre commune, un endroit où il fait bon vivre.
    Je vous le dis comme je le pense et nous sommes nombreux dans ce cas, le discours de vernon réussite nous parle et depuis longtemps.
    Pas d’étiquette, des gens apparemment de tous bords et un rejet de la politique politicienne.
    Si tel est le cas dans la durée, je suivrai.

  2. José Alcala 14 septembre, 2012, 08:51

    @ Jean-Jacques
    Je pense que vous vous adressez au commentateur précédent. L’article n’évoque aucunement cette hypothétique alliance. Précisez-le, la prochaine fois.

  3. Jean-Jacques 13 septembre, 2012, 22:42

    Je ne peux croire que ce que balance S.Lecornu dans la presse locale cache une future réconciliation avec le groupe Vernon Réussite. Ou alors, ces gens n’ont-ils aucun orgueil ? Messieurs, allez jusqu’au bout de vos idées et arrêtez vos volte-face. D’accord, gagner la mairie, c’est bien, mais si c’est pour s’allier avec son ennemi de la veille, non et non !

  4. Balendar 13 septembre, 2012, 16:04

    @ caméra diagonale
    Avez-vous enquêté jusqu’au bout? J’en doute, parce que sinon vous sauriez que Jean-Luc Miraux et Sébastien Lecornu négocient discrètement une alliance dans la perspective des municipales. D’ailleurs, après la guerre de tranchée qu’ils se livraient, notez le calme plat dans leur relation. Les snipers, de part et d’autre, ont cessé leurs tirs nourris. De grâce, épargnez-nous ces couillonnades.

  5. Leconteur de voitures 13 septembre, 2012, 11:47

    Et ce n’est qu’un début, n’a t on pas vu Catherine Picard accompagner Jean Luc Lecomte pendant la campagne des dernières législatives, il était déjà évident qu’une équipe se constituerait autour d’eux, pour les prochaines municipales. Par ailleurs, les verts ne font pas non plus mystère qu’ils ne souhaitent pas repartir avec l’équipe PS actuelle….
    A droite comme à gauche la campagne pour les municipales ira crescendo…
    Espérons qu’au delà des conflits de personnes qui sont vendeurs pour les médias, ceux ci sauront s’attacher aux programmes proposés par les différentes équipes car l’important c’est ce qu’elles proposent que devienne notre ville dont les visiteurs s’étonnent qu’elle soit sale, que les parterres sont envahis par les mauvais herbes ou plantés d’une végétation qui évoque plus la savane que la Normandie fleurie, avec des entrées de ville repoussoir, un centre ville où les commerces sont fermés pendant l’heure de midi jusqu’au milieu de l’après midi et à partir de 19h….Bref une ville qui pourrait être accueillante mais…dans laquelle on n’a pas envie de musarder.

Write a Comment