Vernon. La gauche à la recherche du temps, politique, perdu

Vernon. La gauche à la recherche du temps, politique, perdu

La gauche se réveille. Partis communiste, socialiste et Génération-S en quête d’alliance avec les écologistes. La réunion de lundi soir était pour sonner l’alarme et lancer un sauve-qui-peut en direction des écologistes qui tardent à faire la jonction nécessaire pour finaliser la seule liste face à la puissante machine LREM-LR de Sébastien Lecornu et François Ouzilleau. Vidéo ci-dessous:

Le ton était grave et quelque peu désespéré. Autour de la table, de la salle de la “Goutte de Lait”, des militants, des vernonnais invités à donner leur avis et des responsables de partis, que tout opposait hier. L’enjeu est primordial, “ne pas laisser seule, la liste de droite aux prochaines élections municipales, à Vernon”. Au-delà de l’intention, bien légitime, Philippe N’Guyen Thanh ancien maire PS; Jean-Luc Lecomte ancien adjoint communiste et Chistian Hérout chef de file de Génération-S le parti de Benoit Hamon, ont brossé le bilan “catastrophique” des “deux maires” de Vernon.

Bilan néfaste, selon l’ancien maire PS et son adjoint communiste

Ainsi, pour Philippe N’Guyen Thanh “il est temps de faire le constat des 6 années de gouvernance des deux maires. Le bilan est catastrophique: dégradation des services publics, avec la disparition des places gratuites de stationnement. Des places qui ont été volées aux vernonnais pour les donner au privé…Les maires avaient promis une non augmentation des impôts locaux, mais contournent la promesse en augmentant les tarifs de différents services, comme la médiathèque, l’école de musique et la garderie d’enfants. Ils suppriment, aussi, la cantine scolaire gratuite pour les plus démunis. Ils disent aussi avoir fait des économies, mais en supprimant le ramassage des déchets verts et l’entretien de la voirie. Et l’ancien maire de protester contre “le prix des transports qui devraient être gratuits“, selon lui.

Jean-Luc Lecomte, lui, déplore “la situation d’abandon des quartiers et du centre-ville. Il attend des réponses “aux besoins de santé, la question de l’école, du logement en déficit. L’ancien élu communiste relie la politique locale à la politique nationale du gouvernement, avec ses enjeux de civilisation….

Puis, il est question de Santé. “L’Eure l’un des départements les plus sous-médicalisés de France…le plan de la ministre Buzyn sur la déqualification de 600 hôpitaux de proximité, sans chirurgie et sans maternité, “Une municipalité ne peut rester muette…la politique nationale se décline sur le local. Le ministre Lecornu est co-responsable de la situation...”

Christian Hérout, ancien militant PS passé à Génération-S, veut lui aussi un large rassemblement des forces de gauche avec les écologistes. Mais pourquoi avait-il quitter le PS pour ensuite clamer un nécessaire rassemblement? Il prône “une véritable politique de ville en concertation avec les citoyens et une démocratie participative pour faire bouger les choses

Les écologistes manquent à l’appel, pour l’instant

La préoccupation des socialistes et des communistes est l’attitude des écolos vernonnais qui tardent à donner une réponse quant à leur participation à une liste d’union. Le bon résultat obtenu par les écologistes de EELV aux européennes, en mai dernier, leur confère un statut de parti incontournable pour les élections locales. C’est, peut-être, l’erreur que commet la gauche. En effet, les écologistes ont toujours obtenu de bons résultats aux européennes. Scrutin sans risque pour les électeurs traditionnels de gauche et de droite.

Que pèsent, électoralement, les écologistes de Vernon?

Ce n’est pas quantifiable. Seul, Jean-Claude Mary, à l’époque, était reconnu comme un responsable écologiste sérieux. C’était lié à sa personnalité et sa propension à prendre en compte de vrais sujets sur l’écologie, à Vernon et ailleurs. Jean-Claude Mary n’était pas membre de EELV. Aujourd’hui, où sont les écologistes, quels sont les sujets à traiter, spécifiquement vernonnais? Jusqu’à présent ils restent invisibles et par conséquent pas grand-chose à proposer. S’ils s’engagent sur la liste de gauche, ils pourraient devenir très gourmants en exigeant un nombre important de colistiers. La gauche acceptera, mais comment réagiront les électeurs?

L’analyse de Caméra Diagonale

Il est impensable que la gauche ne puisse présenter une liste aux élections municipales des 15 et 22 mars prochain. Au plan de la démocratie, ce serait fâcheux. Comment l’équipe sortante pourrait accepter une telle situation, pour elle-même en premier lieu? Gagner une élection sans adversaire, sans opposition, serait une victoire désuète, sans panache. Gageons que cette configuration ne se produise, au nom de la démocratie la plus élémentaire. Idem, dans une situation inverse.

Maintenant, la question se pose sur la présence, ou non, de membres de l’équipe municipale de gauche de 2008-2014. Il est vrai que le renouvellement s’impose de fait. Non pas que Messieurs N’Guyen Thanh et Lecomte soient incapables d’assumer un nouveau mandat, mais les électeurs ne le comprendraient pas. Leur présence, symbolique, en situation non éligible peut s’entendre voire souhaitable pour l’expérience, mais pas au-delà. Eux-mêmes semblent accepter cette approche. Ils sont présents pour aider et lancer une nouvelle équipe.

Appel de Jean-Luc Lecomte

“Une réunion publique des partis de gauche, pour le retrait de la réforme Macron des retraites et sur leurs propositions Mercredi 15 janvier 2020 à 18h30, Gravigny, salle Gérard Philippe. EELV, Génération-S, Les Radicaux de Gauche, LFI, NPA, PS, PCF”

Categories: Eure, Vernon

Comments

  1. zébulon 17 janvier, 2020, 11:31

    Les écologistes se rallieraient-ils sous la devise de Vernon Semper Viret ? Devise pas toujours tenue apparemment. Quoiqu’il en soit une bonne salade de cresson serait bien meilleure que la celle en politique non !

  2. Clément D. 16 janvier, 2020, 17:35

    Bonjour,
    C’est un concours. C’est à celui, le premier, qui fera gagner Lecornu au premier tour. On y va tout droit, avec les écolos qui se croient seuls au monde, les socialistes qui ne se sont pas aperçus que leur magasin central a fait faillite, les communistes qui croient que Georges Marchais vit caché sur une ile déserte et qui les observe via Facebook et Génération’S qui a oublié le score ridicule obtenu par Benoit Hamon à la présidentielle. Pendant ce temps, le ministre Lecornu compte les points. Vernon sera un cas d’école en la matière: tout ce qu’il faut faire pour se ramasser.

  3. Philippe Durieux 15 janvier, 2020, 14:10

    vous avez raison, la gauche doit pouvoir se présenter c’est le jeu démocratique. Mais pas cette gauche-là avec des gens qui ne s’entendaient pas quand ils étaient aux manettes. Je sais que Monsieur Nguyen Thanh a une bonne réputation de médecin. Qu’il reste médecin et n’aille pas se mêler de politique municipale, où il a été beaucoup moins bon. Je le dis sans acrimonie aucune. Chacun, dans ce qu’il fait de mieux et les vaches seront bien gardées.

  4. marcel le marcellois 15 janvier, 2020, 11:25

    Lecomte, ça va. Mais Nguyen Thanh, bonjour les dégâts !

Write a Comment