Vernon, ils veulent revenir…

Vernon, ils veulent revenir…

Jean-Luc Lecomte, secrétaire départemental du Parti Communiste de l’Eure et ancien adjoint au maire de Vernon —— époque de l’union de la gauche de 2008 à 2014 —— vient de faire paraitre un communiqué appelant “les forces de gauche” à se retrouver, comme en 2008, dans la perspective des municipales de 2008. Monsieur Lecomte semble avoir la mémoire courte. Il ne se souvient plus de l’attelage, inopérant, des socialistes et des communistes. Ce fut une guerre sans merci entre partenaires de gauche. Tous les sujets, ou presque, étaient matière à dissension. Aujourd’hui, Jean-Luc Lecomte voit que les seuls communistes ne peuvent aligner une liste face à la municipalité sortante “La République En Marche”. Alors, il tente une opération dans le seul but d’être présent et d’obtenir quelques élus face à Sébastien Lecornu et François Ouzilleau. Explications:

Sur la forme, Jean-Luc Lecomte a raison. Dans une démocratie qui se respecte, il serait anormal qu’une opposition ne puisse afficher ses différences avec une future majorité. Le patron des communistes de l’Eure devrait savoir, cependant, que l’alliance avec le PS n’est plus, aujourd’hui, possible tant leur différence est grande sur tous les sujets politiques et de société. Jean-Luc Lecomte sait tout cela. Il sait aussi que pour ne pas disparaitre il doit renouer avec son partenaire adversaire, d’hier.

De son côté, Philippe Nguyen Thanh, l’ancien maire PS, ne veut pas plus la disparition de son parti. Pour lui et les quelques militants qui restent, la tentation est grande, mais la seule pensée d’une alliance avec Jean-Luc Lecomte lui est indigeste. L’ancien maire se pose la question, “y aller, ou rester tranquille dans son coin?” In fine, il dira “non”, pour lui-même, mais va tenter de réunir quelques fidèles qui accepteront de ne pas assister à la disparition du PS à Vernon. Nous sommes dans une espèce de quadrature du cercle….Ci-dessous reportage filmé du conseil municipal de juin 2012. Et l’on voit les deux protagonistes de la majorité PS-PC s’échapper comme deux opposants, voir plus:

Deux personnages, somme toute, attachants

Il ne viendrait à l’idée de personne de moquer l’ancien adjoint communiste. Homme de conviction, avide de justice sociale, Jean-Luc Lecomte est un personnage haut en couleur, un battant qui est de tous les combats sociaux. Même s’il en rajoute un peu, dans les effets de manche, c’est, sans nul doute, pour être mieux entendu. S’il ne pouvait se présenter, avec ses camarades, se serait injuste politiquement et socialement…

Philippe Nguyen Thanh est aussi de ceux qui, au PS, veut apporter des réponses aux plus démunis. Lui aussi est un homme de conviction. Médecin estimé, à Vernon, il poursuit son militantisme de gauche dans un espace, aujourd’hui, des plus restreints. Il espère convaincre des vernonnais à ne pas baisser les bras….Ci-dessous le texte de Jean-Luc Lecomte, cliquer sur le lien:

Categories: Vernon

Comments

  1. marcel le mercellois 22 décembre, 2019, 12:12

    personnalité attachantes dites-vous, c’est a mourir de rire. Ils sont deux farceurs qui n’ont jamais rien fait d’important pour Vernon. le communiste ne voyait que son parti en déconfiture et le toubib il fallait se lever de bonheur pour lui trouver un gramme de sympathie. heureusement, ils ne reviendront plus jamais s’engueuler en public comme sur votre film

Write a Comment