Vernon-Giverny, c’est le nouveau nom de la gare

Vernon-Giverny, c’est le nouveau nom de la gare

C’est fait! A entendre certaines voix, l’idée ne date pas d’hier. La Région Haute-Normandie et la direction régionale de la SNCF sont passées aux actes, il faut le dire, avec la demande appuyée  de Sébastien Lecornu l’actuel maire de Vernon. Une polémique a nourri l’évènement, Caméra Diagonale y reviendra avec un sujet ultérieur. Désormais, les voyageurs du Paris-Rouen-Le Havre et dans l’autre sens verront le prestigieux nom de Giverny accolé à celui de la 3ème gare de Haute-Normandie par l’intensité de son trafic. Giverny est connu dans le monde entier, Vernon y sera associé.

C’est le président de la Région Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol et Jean-Philippe Dupont, directeur régional (Haute et Basse-Normandie) de la SNCF Mobilités de Paris-Saint-Lazare, qui ont dévoilé le nouveau nom. Parallèlement, ils ont présenté les nouveaux aménagements de la gare dont l’image symbolique est aux couleurs de l’Impressionnisme cher à Claude Monet. Les 800 000 visiteurs annuels de la Maison de Monet, 2ème site le plus visité de Normandie, après le Mont-Saint-Michel et du Musée des impressionnistes, auront l’avantage de reconnaitre beaucoup plus facilement la gare qui est désormais celle qui mène à la Maison de l’artiste, pour ceux qui empruntent et emprunteront le Chemin de Fer depuis Paris.

Le Président e la Région “a sollicité la SNCF afin de faire évoluer le nom de la gare de Vernon en Vernon-Giverny pour favoriser le développement du Tourisme et l’identification du lieu”. C’est une excellente chose que des lieux de bords différents allient leur force pour faire aboutir des projets d’intérêt général. Le Tourisme est un atout important en Normandie, “Le tourisme, c’est l’emploi! La Normandie est dans une dynamique touristique forte grâce à une politique volontariste, menée en étroite collaboration avec le comité interrégional (Haut et Bas-Normand) du tourisme pour développer ce secteur économique….”

Les aménagements, dans le court terme, concernent la signalétique des quais vers la navette routière qui sera renforcée pour faciliter le parcours des voyageurs et développer l’intermodalité.  Ce seront aussi des aménagements à venir, en 2015 et 2016, avec la mise en accessibilité du bâtiment pour tous, avec le déploiement d’équipements tels que les bandes podotactiles, l’adaptation du guichet de vente, des vitrophanies sur les portes…etc.

Ce volet sur les améliorations de la gare ainsi que du confort des voyageurs sera évoqué ultérieurement avec une interview de Didier Jaumet, l’un  des animateurs de l’association “Vernon Train de Vie” qui assistait le 3 avril dernier à la réunion autour de Guillaume Pépy, le Président de la SNCF…

 A l’inauguration de ce nouveau nom, peu de monde. Des élus vernonnais, des journalistes, (France 3 Normandie y a consacré une intervention en direct).

Le 18 avril sera lancé le Train de l’Impressionnisme. Il partira de Rouen à 8h30 pour une arrivée à Paris-Saint-Lazare à 10h10, où il sera dévoilé. Il partir à 11h05 pour Vernon-Giverny avec une arrivée prévue à 12h02. Des navettes assureront le transfert des voyageurs vers le musée des Impressionnistes et la Fondation Claude Monet. Le retour vers Paris est prévu depuis la gare Vernon-Giverny à 14h48 et vers Rouen à 15h11.

 

Categories: Vernon

Comments

  1. Palissandre de Vernonnie 14 avril, 2015, 13:48

    ça c’est pour ceux qui s’essuient les pieds sur Vernon en descendant du train et se jettent dans le car pour aller à Giverny :
    Si Vernon pouvait parler….
    Cher touriste, admirable touriste qui vient par un train dont on ne sait pas souvent quand il arrive….Toi qui passe sans me regarder ou sans me regarder autant que je le mérite. Toi qui me marche dessus pour aller découvrir les charmes de ma jolie sœur. As-tu oublié qui je suis et qui j’étais ? Ne sois pas touriste sans cœur et pour me découvrir fais-toi orpailleur.
    Viens découvrir tout l’amour de mon Cœur et mon histoire. Sais-tu qui je suis ? Oh si tu pouvais te donner la joie de me découvrir et te donner la peine de me découvrir. Je voudrais t’étreindre de ma fièvre historieuse mais déjà tu m’échappes pour aller voir ma sœur maquillée des couleurs impressionnistes.
    Sais-tu que j’ai été aimée et moult fois conquise par foule de roi qui se querellaient mes faveurs ?
    Sais-tu que je souffrais sous les bombes et que j’en porte encore les marques. J’ai pourtant bien cicatrise et si toi, touriste, tu ne me regardes plus de tes yeux pétillants alors je vais me retrouver seule face à certains Hommes ne possédant aucune poésie, ne possédant aucune bienveillance pour la beauté qui me reste et ne veulent que m’entreprendre pour ensuite m’abandonner. Ne me fais plus ta paillassonne mais fais de moi une mignonne que tu voudrais caliner.
    À l’angle de la rue Potard le moyen âge vous emportera. Admirez ces joliesses maisons aux admirables colombages. Poursuivez plus loin dans la rue et voyez ce bijou de plus de 800 ans qui rappelle que le passé a bien eut lieu. Ce bijou est une tour qui se dresse fièrement et veille sur Vernon et veille sur la Seine et veille par-delà la Seine jusque Vernonet. Admirez l’écrin de cette tour, écrin fait de maisonnettes en colombages, de murailles et de jardins. Puis retournez-vous vers la place de l’Ange et avancez vers cette étrange demeure aux pans de bois décorés de têtes de petits amours joufflues. Prenez donc à droite sur la rue Carnot et poursuivez votre chemin vers le moyen âge. Vous y verrez la vénérable dame, Notre Dame que nous partageons avec les amoureux de Vernon. Vous y verrez aussi la maison du temps Jadis qui penche toujours. L’esprit du moyen âge se ressent au détour de chaque rue du centre. Prenez-la dans vos bras pour la protéger des coups et de la nuisance. Vernon est un bijou qui regorge de belles histoires. Vernon est un trésor qui se transmet. Quand on la connait il est impossible de ne pas l’aimer. Vernon sexe symbole des portes de l’Eure qui n’a rien à envier à Giverny puisqu’elle la complète.

    Palissandre de Vernonnie

  2. Ma pomme 9 avril, 2015, 17:50

    Quand je suis arrivé à Vernon en 2000, un train direct mettait 40 minutes depuis Saint Lazare.

    Quinze ans plus tard, après la réfection des oies, de la signalisation, le changement de matériel, la promotion du secteur touristique se fait au moyen d’un train de l’impressionnisme qui mettra 57 minutes.

    Les congratulations sont de mise : c’est mieux que si c’était pire.

Write a Comment