Vernon, Gilles Langlois un auteur qui grimpe

Vernon, Gilles Langlois un auteur qui grimpe

Gilles Langlois est né à Caen en 1955. Il a été cadre bancaire pendant des années à Vernon, où sa famille vient s’installer lorsqu’il était très jeune. Le jeune vernonnais découvre, alors, “le pouvoir des mots” au Lycée grâce à ses professeurs de lettres. Ils lui ont permis de découvrir et aimer les grands auteurs classiques. C’est pourquoi, l’ex-vernonnais est entré dans le monde du roman à petits pas et ses derniers livres sont prometteurs et peut-être un peu plus

Aujourd’hui, l’ex-vernnonais vit en Dordogne, tout près de Périgueux, mais est resté attaché à la ville de sa jeunesse. Il avait été embauché par une banque régionale de la région. C’était une suite logique dans sa carrière de directeur d’agence, à Clermont-Ferrand, Perpignan, puis la Dordogne. Ensuite, vint la retraite et décide, avec son épouse, de rester dans “ce joli coin de France”. Mais l’inactivité n’était pas sa tasse de thé. C’est l’écriture qui occupa, désormais, ses heures. Un premier roman, sorti en 2008, “La Dernière Touche”, raconte la vie d’un ouvrier et peintre du dimanche, avec en toile de fond le monde de l’entreprise. Gilles Langlois s’était inspiré d’un peintre vernonnais, bien connu, Henri Gesegnet et de sa femme. Succès mitigé, mais le livre enregistra les meilleures ventes du catalogue de l’éditeur “Edilivre”. “La Dernière Touche” fut remarqué par le monde du cinéma, lequel avait envisagé une adaptation cinématographique. Le projet ne fut pas concrétisé. Encouragé, Gilles Langlois poursuit sa marche en avant, la tête dans son nouveau récit et les doigts sur le clavier.

“Clairon Libre” sonna les premières notes du succès

Ce fut ensuite “Cellules”, en 2 000, puis “Clairon Libre” en 2017. Le titre est encore dans le catalogue de l’éditeur. Récit enlevé, histoire crédible avec, toutefois, quelques traits à contre-courant de la réalité de la presse. L’histoire met en scène un directeur de journal, sa femme fille du créateur du journal, son frère député assoiffé de pourvoir dans tous les sens du terme et un banquier véreux, bandit en col blanc, qui veut mettre la main sur le journal. L’on y apprendra une sombre histoire de Collaboration, pendant la guerre. Tout au long du récit, la relation entre le directeur du “Clairon Libre” et sa femme est des plus exécrable et le journaliste tentera de “sauver” ce qui reste encore du couple. “Clairon Libre” allie roman de genre et thriller. Le livre a été récompensé par le “prix littéraire du Périgord Vert” en septembre 2017 lors du Salon du Livre de Lempzours

Le 4ème roman en chantier

La hantise de la page blanche chez les romanciers est une réalité. Même si l’histoire est dans la tête, il faut la bâtir pierre par pierre, comme un édifice: créer les personnages, trouver les angles, les mots adéquats, imaginer des rebondissements, les histoires parallèles. L’ensemble avec le style propre à chaque auteur. Ainsi, Gilles Langlois aborde son 4ème roman dont il a commencé l’écriture. Cette fois il quitte l’hexagone pour l’Irak. Mille thèmes sont possibles, attendons le choix de l’auteur.

Categories: Eure

Write a Comment