Vernon gauche. Pas de ménage à trois, plutôt une balle dans la tête

Balle dans la têteCaméra Diagonale est en mesure de s'avancer sur le terrain de l'accord qui va être conclu prochainement entre le Parti Communiste et Europe Ecologie-Les Verts. Ces derniers ont rompu toute discussion, récemment, avec les socialistes et Philippe Nguyen Thanh. (lire Brèves sans comptoir) L'accord, qui deviendra officiel dans quelques jours, le sera entre les communistes et les écologistes. Les protagonistes s'apprêtent, ainsi, à signer la plus grande défaite de la gauche dans le département de l'Eure.

Les informateurs de Caméra Diagonale sont fiables. Il n'y a plus de doute sur les intentions. Pourquoi ce "suicide politique" généralisé? La réponse nécessite une explication dans le texte. Il faut remonter aux législatives de 2012. Le PS de la 5ème circonscription de l'Eure, après les victoires municipales de 2008, à Vernon, Gasny et les Andelys, essentiellement, aspirait à obtenir un siège de député. Trouver un candidat ou une candidate n'était pas à priori le plus compliqué. Hélas, c'était sans compter sur les accords nationaux entre le PS et EE-LV. Ledit accord dans la 5ème circonscription octroyait la candidature à un membre de EE-LV. Problème, il n'y en avait pas dans la périphérie immédiate. Marc-Antoine Jamet, 1er secrétaire fédéral, accepte la proposition des Verts de Haute-Normandie d'investir Jérôme Bourlet de la Vallée, conseiller municipal de Saint-Pierre-du-Vauvray, dans la 4ème circonscription et conseiller régional de Haute-Normandie. Un parachutage non accepté des socialistes vernonnais. En réponse, ils désignent Hélène Ségura, adjointe au maire de Vernon et 1ère vice-présidente du conseil régional. Une candidature rendue publique à deux mois du premier tour. S'ajoute à cette improvisation générale, la candidature de Jean-Luc Lecomte, maire adjoint communiste de Vernon et aussi conseiller régional de Haute-Normandie. Et comme l'ensemble de la pantalonnade n'était suffisante, Anne Mansouret, élue socialiste d'Evreux, venait, elle, aussi participer au concert de cacophonie généralisée. Franck Gilard le député UMP sortant, euphorique, lançait "ils travaillent tous pour moi, ma campagne va me coûter moins cher". Ce fut le cas. Pour ces municipales 2014, la stratégie de EE-LV n'est pas de gagner les élections, mais de "virer" sans ménagement les socialistes rendus coupables de l'échec aux législatives.

Depuis cet épisode tragico-comique, socialistes et communistes de Vernon se mènent une guerre sans merci. Séances de conseil municipaux perturbés par des invectives et autres noms d'oiseaux, démissions de conseillers municipaux et adjoints du groupe Vernon-Défis, etc. De l'équipe d'union de la gauche, de 2008, il ne reste plus rien. Dernier épisode en date, le départ de Jean-Claude Mary vers la liste de Jean-Luc Miraux.

Philippe Nguyen Thanh va devoir boucler une liste sans communistes, ni écologistes. Au moins, cette situation est plus en phase avec la réalité.

Cocos et écolos, pour le pire et le pire

Plus stupéfiant encore est l'association des communistes et des écologistes de EE-LV. Les premiers ont toujours été d'ardents défenseurs du nucléaire, tandis que les écologistes veulent son démantèlement. Plus qu'une approximation politique, il s'agit ici d'une alliance contre nature dans l'idéologie de chaque parti. Et comme cette réalité saute aux yeux, il était plus simple de se tirer une balle dans le pied et dans la tête. A Vernon, la droite reviendra aux affaires le 30 mars à 20h.

Categories: Eure

Comments

  1. Lorisguemart 3 février, 2014, 11:15

    @Caméra Diagonale :
    La ralliement de Jean-Claude Mary a effectivement redistribué les cartes à droite comme à gauche. Bien malin celui qui peut dire qui gagnera…

  2. Caméra Diagonale 2 février, 2014, 18:32

    @ Loris Guémart
    Certes, je l’avais évoqué à l’époque. Cette proposition était logique puisque Jean-Claude Mary est dans la 5ème circonscription. Son refus a entraîné ce que l’on sait. C’est vrai le responsable de Vernon- Défis à des qualités indéniables mais est parfois assez imprévisible. Sa décision de rejoindre JL Miraux est à cet égard à double tranchant. J’avoue ne plus voir clair quant au déroulé de la campagne des municipales. Je m’aperçois que cette décision est très partagée dans l’opinion, lors d’échanges.

  3. Lorisguemart 2 février, 2014, 16:24

    Pour information, EELV, lors des législatives, avait d’abord proposé l’investiture pour la députation à Jean-Claude Mary, qui l’avait refusée. Ce n’est que dans un second temps que Jérôme Bourlet avait été choisi (au détriment de Laëtitia Sanchez, elle aussi de la 4è circo).

  4. RD 1 février, 2014, 20:12

    Pourquoi critiquer la décision de Jean-Luc Leconte, son choix est objectif,ne pouvant plus supporter la dictature, il a pesé le pour et le contre des inconvénients d’une liste commune au premier tour et selon son score, il aura des arguments pour exiger une organisation plus démocratique dans le fonctionnement du conseil, après une fusion qu’il saura négocier pour avoir un maximum d’adjoint, mon ami Jean-Luc est malin.
    Roger Duval

  5. hachet philippe 1 février, 2014, 09:15

    Nous ne sommes pas surpris de l’attitude d’EELV, déjà, ils ont soutenu Jean Luc Recher aux dernières élections cantonales, le Maire d’Aubevoye étant considéré comme le symbole de l’anti écologie de Haute Normandie.
    L’initiative de ce soutien en revient à Jérôme Bourlet de la Valléee ardemment soutenu par Claude Taleb
    Je résume : M. Recher avait pour projet d’implanter une entreprise classée Seveso sur le territoire de l’EMS; le projet n’a pas eu lieu grâce à la mobilisation des habitants.Plus encore, M. Recher parlait de terre d’accueil pour ces dites usines.
    M. Recher défend les déviations routiéres couteuses et inutiles il a également créée une zone industrielle en bordure d’autoroute délaissant celle située en bord de Seine.
    Quant à l’atmosphère qui regne dans sa commune, laissons les observateurs le découvrir par leurs propres soins….
    A chaque élection, EELV abandonne ses idées, pietinant ainsi les luttes menées pendant des années par les bénévoles des associations.
    le XXI° siècle devait être écologiste, il ne le sera pas par la faute d’EELV.

  6. www.facebook.com/profile.php?id=746599104 31 janvier, 2014, 22:25

    Non seulement, à Vernon ” la droite reviendra aux affaires le 30 mars à 20h”, mais avec deux listes prétendument de gauche, la Gauche ne sera probablement plus représentée au Conseil municipal de Vernon, jusqu’en 2020 ! Et dans la cinquième circonscription de l’Eure il en sera de même aux Andelys et à Gisors, où le PCF restera le seul parti de Gauche, au Conseil municipal de cette commune !

Write a Comment