Vernon, EE-LV en tournée

EELV VernonLe candidat Vert aux législatives, Jérôme Bourlet,  était entouré de Denis Baupin et Pascal Canfin pour évoquer l'urgence climatique et l'urgence économique dont l'écologie apporterait les solutions. Discours après discours, année près année, la question se pose sur le peu d'écoute des français pour ce parti, malgré des évidences constatées.

 

La forme et le fond, toujours cette différenciation qui fait que les écologistes français ne sont pas pris au sérieux. EE-LV mène des combats que l'on aurait tort de sous-estimer et ils sont nombreux. Qu'il s'agisse de santé, d'énergie, de pollution produite de la main de l'homme, d'alimentaion, de climat et d'économie. La sphère politique traditionnelle ne laisse que peu de place à ces urgences et se situe d'avantage sur le Marché, la globalisation, la production, le puvoir d'achat, l'immigration, le chômage, les délocalisations. Une espèce de parallèle où les lignes ne se croisent jamais. La politique est devenue l'art du double langage. Parler devant les foules et les caméras est considéré comme action politique. Ainsi, les écologistes se sont installés dans un rôle de porte voix. Clamer des idées fortes est une chose, les réaliser concrètement en est une autre. Oui, propager des pesticides à outrance est une agression physique contre l'homme et la nature. Mais quoi faire d'autre, quand et comment? etc…

Jeudi soir, EE-LV organisait une réunion d'information sur le thème de "l'urgence climatique, urgence économique: les solutions de l'écologie". En écoutant Jérôme Bourlet, Denis baupin et Pascal Canfin, il s'agissait davantage d'un bilan, un constat, mais en matière de "solutions", la centaine de personnes présentes, et restée sur une impression de déjà entendu. Mais l'on peut comprendre. Parler de décroissance dans le cadre d'une éléction présidentielle et législatives, c'est risquer. Dire aux électeurs qu'ils devront abandonner dans les meilleurs délais, leurs véhicules à essence et se débrouiller, pour effectuer leur trajet quotidien domicile-travail, par des moyens identiques à ceux des années 20, est une proposition qui aurait du mal à passer. Expliquer que le développement des transports en commun et l'obligation de les utiliser passe par une réorganisation totale de la vie, pourrait être assimilé à la suppression des libertés individuelles…

Pour EE-LV, "C'est pourtant maintenant qu'il faudrait agir, anticiper. Notre économie financiarisée, incontrôlée, continue d'épuiser ces ressources et les hommes. Un proverbe indien dit "Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas"…" Crise écologique, crise économique, crise sociale…Il s'agit en réalité d'une même crise: celle de notre modèle de développement". Il n'y a plus qu'à…

Categories: Eure

Write a Comment