Vernon, diagnostic sur l’hôpital

Hôpital VernonLe conseil municipal qui s'est tenu, à huis-clos, samedi dernier, a été riche en enseignements, selon les élus présents. Ces derniers résument les auditions des différents partenaires invités. Il en ressort, globalement, une volonté de conserver les services chirurgie, dans l'intérêt général.

 

 

La raison principale avancée pour justifier la suppression du service chirurgie est le déficit de 15 millions € de la structure hospitalière Evreux-Vernon, fusion décidée il y a quelques années, laquelle devait rationnaliser les moyens. La crainte, aujourd'hui, pour les hospitaliers et élus, est de voir déshabiller l'hôpital de Vernon au bénéfice de celui d'Evreux. Samedi matin, bizarrement, les représentants de l'Agence Régionale de Santé (IRS), chargée de la répartition des soins sur l'ensemble du territoire concerné et de l'Inspection Générale des Affaires Sanitaires et Sociales (IGASS) ex-DDASS, étaient absents. Peut-être ne souhaitaient-ils pas évoquer certains chiffres? En revanche, étaient présents les organisations syndicales, médecins hospitaliers, médecins libéraux, élus, directeur de l'établissement, chirurgiens, ainsi que le président de la CME. Tous ont prôné le maintien du service chirurgie et expliquer, preuves à l'appui, l'intérêt primordial pour la population. Seule exception, le discours du directeur de l'hôpital. Il déclare que l'IGASS s'insurge contre le maintien de la chirurgie à Vernon, pour raison de déficit, sans faire le distingo entre Evreux et Vernon. La réponse lui est faite sur la fameuse tarification à l'activité, à savoir qu'il n'y a pas de budget aujourd'hui à l'hôpital public, mais que celui-ci est rémunéré sur les actes médicaux et chirurgicaux. De plus, ce sont les actes les plus lourds et les moins bien rémunérés qui sont réservés à l'hôpital public, tandis que les plus lucratifs sont dirigés vers des structures privées. Ainsi, l'hôpital public peut faire face à une excellente activité, en terme quantitatif et qualitatif et en même temps enregistrer du déficit.

Déficit, notion purement comptable

Deux écoles s'affrontent sur la notion de déficit en matière de Santé. D'un point de vue purement comptable, un déficit est l'élément qui défini une situation financière qui veut que les dépenses soient supérieures aux recettes. C'est valable sur l'ensemble des règles du commerce. Mais doit-on y inclure la Santé? Par définition, la Santé n'est pas un "produit" de consommation courante. On ne choisi pas d'être malade. Le système français s'appuie sur cette solidarité généralisée qui veut que la maladie soit prise en compte collectivement. De ce fait elle a un coût et il faut y faire face. La médecine hospitalière ne vend rien aux malades. Son rôle consiste à soigner et sauver. Le rôle de l'Etat et des institutions médicales, dès lors, est de trouver le financement qui ne peut, en aucun cas, s'apparenter à un déficit.

 

Categories: Eure

Write a Comment