Vernon, le CESE imagine le territoire de demain

Vernon, le CESE imagine le territoire de demain

Le Conseil Économique Social et Environnemental de l’Agglo des Portes de l’Eure se projette dans l’avenir avec des propositions en matière économique et environnementale. Le CESE a mené une longue enquête de prospective en interrogeant des habitants sur leurs besoins et envies. Un premier débat s’est tenu mercredi avec des représentants d’associations, autour des résultats du diagnostic partagé du territoire. Des questions et des réponses vastes, en théorie. Les organisateurs entendent mettre la partition en musique. Vaste programme pour un catalogue de vœux pieux. Le travail s’inscrit, en premier lieu, dans le cadre du contrat d’Agglomération avec le Département et la Région.

L’idée est généreuse et l’on peut créditer les organisateurs d’une volonté absolue de parvenir à la réaliser, à terme. La perspective est venue suite à la fusion des trois Communautés d’Agglo et de Communes dont le démarrage officiel est acté pour le 1er janvier 2017. Ainsi, l’actuelle CAPE et les Communautés de Communes des Andelys et d’Ecos ne feront qu’une dès janvier prochain. Dans son introduction, Hervé Herry, le président du CESE revient sur l’occasion manquée de la fusion de Vernon et Saint-Marcel, qui aurait grandement renforcé le développement de la nouvelle entité.

Constat

Tour à tour, les différents orateurs et intervenants font l’état des lieux et imaginent un nouveau territoire vertueux et performant. Le constat, d’abord, est sans appel: territoire en transition; plus rien ne sera comme avant; l’économie a changé sur le territoire; retard sur le développement durable: un territoire inconnu à l’extérieur, qui n’existe pas: doit devenir un laboratoire; mise sur des talents locaux; partenariat avec les associations; les jeunes quittent le territoire; logement difficile; désert médical. “Il faut donc combler ce déficit, en produisant une véritable stratégie de développement économique”. L’assistance est invitée à donner son point de vue, émettre des idées et échanger. Des fiches actions ont été élaborées pour baliser le terrain.

Que peut le CESE?

Se désigner Force de proposition et agitateur d’idées, c’est bien mais pouvoir, c’est autre chose. Le CESE est une structure consultative. Ce sont les élus qui décident ensuite. Au niveau national, il est de notoriété publique que le Conseil Économique Social et Environnemental ne sert à rien et nombre d’élus veulent sa suppression. C’est le cas pour certains candidats à la primaire de droite, dont Bruno Le Maire. La Cour des Comptes a fait savoir, à plusieurs reprises, son coût exorbitant pour une structure qui n’est que très rarement écoutée par le pouvoir politique. En d’autres termes, les élus nationaux et le gouvernement pourraient prendre des décisions importantes de manière plus légitime que le CESE dont les membres sont désignés et non élus. En revanche, le CESE de la CAPE ne coûte pas cher puisque ses membres ne sont pas rémunérés et que les frais de fonctionnement sont inexistants. Toutefois. c’est une structure qui s’ajoute à l’Agglo, aux communes, au conseil départemental et conseil régional. A l’heure où nombre d’élus et de citoyens dénoncent la multiplicité des strats, il serait intéressant de poser la question.

Néanmoins, le débat est lancé dans le cadre de la future Agglomération Seine-Normandie et il lui faut aller à son terme et obtenir des résultats.

Le “c’était mieux avant” , en matière économique, est une réalité (note de la rédaction)

Vernon et sa région ne vivent plus au rythme que fut le leur dans les années 70. Ce “trou” ne sera jamais comblé. Les crises sont passées par là comme partout en France, de manière inégale. Vernon a perdu des fleurons économiques et industriels avec des milliers d’emplois qui ne reviendront plus: les Manufactures de Saint-Marcel (groupe Bata) 1 850 emplois; les Fonderies et Aciéries Paris-Seine 1 100 emplois; Pampril jus de fruit 240 emplois; Peugeot pièces détachées 450 emplois; Lafarge Emballage 200 emplois; Cassard cartonnage 190 emplois; Rambaud ciments vibrés 35 emplois; Egeco construction 25 emplois; Transitron 44 emplois; LRBA 400 emplois….

Depuis une vingtaine d’années une nouvelle économie, moins prestigieuse, s’installe à Vernon et sa région: l’offre de logements avec incitation à venir y vivre pour aller travailler en région parisienne. Est-ce la solution efficace pour redorer le blason économique de Vernon? Le CESE de l’Agglo pourrait étudier la question et tenter d’apporter des réponses.

Categories: Eure

Write a Comment