Vernon Agglo, La CAPE part en guerre contre le SETOM

Vernon Agglo, La CAPE part en guerre contre le SETOM

La Communauté d’Agglomération des Portes de l’Eure porte le fer contre le Syndicat Mixte pour l’Etude et le Traitement des Ordures Ménagères (SETOM). Les mots de Gérard Volpatti et de Jean-Michel Maureille, vice-président de la CAPE et en charge des  finances du SETOM, sont des plus durs: incompétence, laxisme, erreurs techniques. L’origine du conflit est le dysfonctionnement total de la gestion des enfouissements qui provoque des odeurs nauséabondes, dont les habitants des communes se plaignent depuis longtemps et les irrégularités commises par la direction et la présidence du SETOM. Le bouquet final a éclaté récemment lorsque le Syndicat Mixte a demandé aux 12 collectivités adhérentes de remettre la main portefeuille pour combler un immense déficit.

C’est une sorte de déclaration de guerre. Gérard Volpatti, le président de la CAPE et Jean-Michel Maureille son vice-président à l’environnement, la gestion et la valorisation des déchets et par ailleurs vice-président en charge des finances, au SETOM. Hier, les deux hommes ont annoncé la couleur. Selon eux, le président et le directeur du SETOM doivent être remplacés au plus vite dans l’intérêt de la structure et des collectivités adhérentes. Ce qu’ils ont découvert serait “une véritable bombe”. Un scénario catastrophe qui a débuté avec des échappements d’odeurs nauséabondes touchant les communes de Mercey et la Chapelle-Réanville, provenant du site d’enfouissement. Situation minimisée par la direction du SETOM. Un collectif de défense a été créé par les habitants des communes, destiné à faire la lumière sur cette avarie permanente, contestée par le SETOM quant à sa possible nocivité sanitaire….voir ici le reportage réalisé par Caméra Diagonale, diffusé le 4 avril dernier, sur ce problème. Cliquer sur le lien: http://cluster007.ovh.net/~cameradi/?p=569

Irrégularités techniques

De quoi s’agit-il? D’abord, le SETOM avait pour habitude d’entreposer des déchets interdits, comme les plâtres. De plus, le 5ème casier n’est pas conforme à la réglementation. (Un casier est une structure étendue sur le terrain d’enfouissement creusé pour recevoir les monstres de toute nature, bois, fer, plastiques, qui produisent des lixiviats dont les émanations doivent être traitées etc.( explications techniques dans la vidéo du lien ci-dessus) Or, ce casier atteint une hauteur de 5 mètres pour 0,30 m autorisée. Ce sont des dépassements que le président de la CAPE considère inacceptables. Le préfet de l’Eure a exigé de la direction du SETOM qu’elle évacue l’excédent de lixiviats vers Rouen d’ici la fin de l’année, avec sanctions financières à hauteur d’un million d’euros. Idem pour les 1 000 tonnes de plâtres stockées sur le site d’Ecoparc, illégalement. Le directeur devait les faire évacuer vers Lyon pour un montant de 120 000 €.

D’autres sites touchés par les mêmes erreurs

Ce qui a été découvert dans ce dossier ne concerne pas seulement l’Ecoparc, mais aussi les sites de de Pacy-sur-Eure, où le casier est hors norme légale, et Verneuil-sur-Avre avec sa structure de méthanisation. Au total, une opération financière qui passe 4,5 millions d’euros à 5,5 millions. Gouffre financier disent les élus. Pour les seuls habitant s de la CAPE, c’est une augmentation de 3 euros sur leur feuille d’impôts. Petite somme? En surface oui, mais si la pilule que tente de faire passer le SETOM, passe, il n’y a aucune raison pour les dérapages budgétaires s’arrêtent. Pour Gérard Volpatti et Jean-Michel Maureille, cette “machine infernale doit s’arrêter là”, avec le départ de ceux qui dirigent le SETOM, à la petite semaine…

Où passe l’argent

Jeudi à 17h30, au siège du SETOM, le Syndicat va proposer une Décision Modificative, à l’adresse des 12 Communautés d’Agglos et de Communes adhérentes, d’un montant de 5,3 millions d’euros pour un budget total de 26,8 Millions d’euros, soit une augmentation de 26%. Les élus sont plus que perplexes sur cette exigence du SETOM. Ils s’interrogent sur la sincérité de cette demande. Permettra-t-elle de régler l’ensemble des dysfonctionnements? Ils pensent que non. Selon eux, l’assainissement des finances et la solution aux errements techniques doivent passer par le départ de l’équipe actuelle. C’est pourquoi les élus de la CAPE sont appelés à ne pas voter cette Décision Modificative.

 

 

 

 

Categories: Vernon

Comments

  1. Henri Clément 30 juillet, 2014, 17:40

    Voilà qui élargit le problème soulevé parc les riverains de l’Ecoparc (qui n’est ni éco, ni écolo, ni parc) à de mystérieuses questions de “gouvernance” sur fond de surendettement, de finances peut-etre aussi toxiques que les émanations gazeuses… ajoutons y les questions liées aux incinérateurs qui inquiètent d’autres riverains ailleurs, etc…
    On peut remplacer une équipe dirigeante du SETOM, réduire les vice-présidents surnuméraires, mais n’y a t-il pas au delà un problème de gouvernance beaucoup plus général, une économie à crédit en déroute et des modes de consommation irresponsables.
    J’ai toujours un malaise quand je me rends à la décheterie et que je vois mes propres déchets ménagers s’alourdir malgré notre frugale consommation courante, largement du fait des modalités de la grande distribution.
    L’écologie c’est comme la confiture, moins on en fait, plus on l’étale. Et dieu sait qu’on l’étale !
    @M.Alcala
    Merci pour ce nouveau site plus lisible et mieux structuré

  2. Ccoco 29 juillet, 2014, 12:40

    En voilà des manières!

Write a Comment