Tremblement

Tremblement

Une péripétie de plus dans la précampagne présidentielle. L’on pourrait dire un tremblement, tant personne, aucun observateur, organe de presse, journaliste en vue n’avait prévu cette soirée du 22 février. Tout le monde attendait la 4ème candidature de François Bayrou et …elle ne vint pas. Mieux, le maire de Pau bouleverse magistralement la donne en proposant une alliance à celui qu’il vilipendait encore récemment. Un tournant plus important que ne veulent dire ceux qui tirent au canon lourd sur cette nouvelle alliance.

C’est le déchainement après la déclaration de François Bayrou, sur l’ensemble des médias. Les premiers à mener la charge, et ils sont dans leur rôle, les chevau-légers “Les Républicains”. Sauf que l’argumentation choisie n’a pas été la bonne. Porte-parole et soutiens de François Fillon s’embarquent sur les déclarations de Bayrou à l’encontre de Macron, il y a quelques semaines. Ils sont étonnés que le président du MoDem fasse de la politique, comme eux. A ce jeu, des petites phrases et des amabilités, Les Républicains, entre eux, ne connaissent pas les cadeaux. Quid de Fillon sur Sarkozy, de Sarkozy à Fillon, de Nadine Morano contre Fillon, de Rachida Dati sur NKM etc, etc. Inutile, ici, de rappeler ces mots et injures. Donc, oui, Bayrou n’a pas été tendre avec Macron, mais aujourd’hui le maire de Pau met en avant des considérations beaucoup plus profondes comme “Une loi de moralisation de la vie publique, en particulier de lutte déterminée contre les conflits d’intérêt. Je refuse, comme j’ai refusé toute ma vie, que des intérêts privés, de grands intérêts industriels et financiers prennent la vie publique en otage. Je ne cèderai rien sur la séparation nécessaire de la politique et de l’argent. C’est le moment ou jamais de l’imposer”. Une pierre dans le jardin de François Fillon et Les Républicains, ainsi que dans celui de Marine Le Pen et le Front National.

La cible des gauches et des droites

Les nouveaux partenaires vont essuyer un feu nourri des candidats de gauche et de droite. C’est logique, le duo Macron-Bayrou  devient un danger sérieux pour Marine Le Pen, François Fillon et Benoît Hamon. Il faut, cependant, temporiser. D’abord, sur le capital électoral de François Bayrou. Il ne serait, d’après les sondages, que de 5 à 6%. Un taux qui ne s’additionne pas automatiquement avec celui d’Emmanuel Macron, à ce jour crédité de 18,5%. La campagne, qui commence, pour le leader de En Marche, avec son chiffrage demain vendredi et la totalité de son programme dévoilé le mercredi 2 mars, marquera probablement un vrai départ auprès des électeurs qui auront toute l’opportunité de comparer avec les autres projets. Il convient de rester très prudents sur la suite des évènements. Tout peu changer très rapidement dans un sens ou dans l’autre.

Categories: France

Comments

  1. ericp27 27 février, 2017, 19:38

    @ pimalulu
    qu est ce qu un mouton enragé vient faire dans l histoire?
    italie des années 30 ?? pitié , mettez votre logiciel à jour, ne restez pas comme ça et
    vous avez peur? est ce mon problème? NON
    votez comme vous voulez……………..

  2. PIMALULU 27 février, 2017, 17:46

    @ericp27
    Un MODEM devenu FN. C’est le “Mouton Enragé” ou bien ?
    Avez-vous ouï, entendu ou écouté au meeting d’hier les diatribes de Madame Le Pen à l’encontre des juges, des journalistes, et en gros contre quiconque oserait évoquer le soupçon de l’ombre d’un doute sur les méthodes de financement des dernières campagnes électorales du FN.
    Sans parler de la tonalité du discours, on se serait cru au début des années 30 en Italie.
    Cela fait quand même un peu peur…

  3. ericp27 26 février, 2017, 18:39

    @ marcel le marcellois
    et en matière de grand écart, on fera les comptes le soir du 1er tour de la présidentielle, et vous verrez de près ce que pense de plus en plus de français, et vous pourrez méditer sur le score de Marine, qui d ailleurs sera bien au dessus du score annoncé par les sondages
    comme quoi……au FN on se sent moins seul qu au modem,
    ça veut surement dire quelquechose

  4. ericp27 26 février, 2017, 18:35

    @ marcel le marcellois
    je n’ai personne à rassurer, c’est ma vie et je l’assume
    et oui cela s’appelle la démocratie et la liberté d’expression
    et je suis d’autant bien placé pour en parler que j’étais modem en 2006 et 2007
    fidèle à mes idées depuis longtemps, anti umps
    ne vous en déplaise , je juge par ce que j’ai vécu et bayrou a tout gaché, il n’existe plus, il n’a plus rien
    ” à suivre le vent, on finit avec les feuilles mortes”

  5. Thibsib 25 février, 2017, 09:28

    Jusqu’à présent, Bayrou avait au moins l’excuse d’une certaine valeur morale et notamment celle d’une distance prise à l’égard des grands groupes et autres banques et multinationales.
    Avec Macron, c’est fini. Bayrou risque de perdre pas mal de ses soutiens.

  6. marcel le marcellois 24 février, 2017, 14:32

    ericp27
    Comme vous, je suppose, je consulte épisodiquement ce blog. Or, il me semble à la lecture de votre pseudo me rappeler de votre tendance politique, à l’époque. Si je ne me trompe pas, je pense que vous étiez un ardent défenseur de François Bayrou. Je constate aujourd’hui votre conversion au FN. En matière de grand écart c’est assez osé. Vous en avez le droit, évidemment. Mais alors, évitez d’insulter des candidats comme Bayrou, ou d’autres, qui ne sont pas sur la ligne de Marine Le Pen.
    Si je fais la confusion avec un autre pseudo ressemblant, veuillez m’en excuser. Mais vous allez nous rassurer.

  7. Henri Clément 24 février, 2017, 12:24

    M.Bayrou “ne cèdera rien sur la séparation nécessaire de la politique et de l’argent.”
    Est-ce au nom de cette “considération profonde” qu’il s’associe via E.Macron avec la banque Rotschild, la Goldman Sach, le groupe de M. Patrick Drahi, et la cohorte des Attali, Alain Minc, Simoncini, Niel, Berger… ? Qui n’ont comme chacun sait aucun rapport intentionnel avec l’argent. ni d’intention d’interférence politique dans leur démarche.
    Il a raison sur un point moral : ceux là au moins n’en sont plus à chaparder des queues de cerises pour payer leurs conjoints…
    Mais bon, mon éducation marxiste doit m’aveugler dans mon ignorance.

  8. ericp27 23 février, 2017, 20:17

    ça ne va pas changer grand chose!
    un coup je te déteste un coup je t’aime, c’est n importe quoi et
    E Macron n’ a pas la stature d’un chef d’état, ni l’envergure, et F Bayrou est un looser. (il a tout raté politiquement)
    malheureusement pour nous EM peut gagner si il passe le 1er tour,
    mais quelle association de guignols

Write a Comment