Territoires, histoires de tous les jours

Territoires, histoires de tous les jours

Il existe des anomalies récurrentes, qui coûtent chers et acceptées comme une fatalité. Elus et responsables de grandes entreprises publiques et privées connaissent la réalité et s’en plaignent en se renvoyant mutuellement la balle, mais ne font rien pour prendre le taureau par les cornes. A l’arrivée, c’est le client et contribuable qui paye l’addition, souvent salée. Pourtant, à y regarder de très près, il faut un minimum de volonté politique, dans le bon sens du terme, de responsabilité et surtout avoir envie de changer les choses….L’histoire racontée ici arrive partout. Cette courte vidéo, dénote l’incurie généralisée dans le processus d’inorganisation..et prouve le réflexe du statu quo.

Tout le monde a entendu parler de cette excellente idée qui consiste à enterrer, peu à peu, les affreux câbles électriques qui jonchent les paysages urbains et ruraux. Rues, boulevards, avenues, places, en regorgent. Evidemment, ils sont indispensables à l’acheminement de l’énergie électrique. EDF avait, en son temps, établi un plan, sur plusieurs années, pour les enterrer. L’électricien demandait aux collectivités locales de l’informer des projets d’ouverture de chaussées….Mais voilà, cette coordination n’a, semble-t-il, jamais été concrétisée. Ainsi, les chaussées sont ouvertes épisodiquement au coup par coup, selon les nécessités de chacun: travaux de réfection, enfouissement de canalisations de tout-à-l’égout, changement de conduits de gaz etc. A l’arrivée, des coûts multipliés par deux ou par trois, voire plus…

Plus tard, un autre opérateur est venu de greffer aux autres: Orange. Successeur de l’opérateur historique, France Télécom. Orange a passé des contrats avec des villes pour l’installation prochaine du Très Haut Débit, Internet, avec le passage de gaines pour recevoir le fibre optique. C’est le cas à Vernon, Louviers et Evreux. Voilà une très bonne initiative à destination des entreprises et des particuliers. Mais pourquoi Orange na pas profité des travaux d’ouverture de chaussées pour y loger ses gaines? Là encore, c’est de l’improvisation.

Est-il nécessaire de toujours se plaindre des gâchis, de  l’absence de rationalisation des moyens des services divers, entreprises publiques et privées et des collectivités, tout en fermant les yeux sur ces non-sens quotidiens?

Categories: Eure

Comments

  1. Ben oït 4 octobre, 2014, 14:14

    Oui quel gâchis, la liste VTE de JL Miraux avait comme projet d’uniformiser les travaux pour éviter un cout trop élevé pour la ville et donc le contribuable! Malheureusement son idée n’a pas été repris par notre jeune et dynamique nouveau maire qui pourtant ne s’est pas gêné de reprendre certaines idées de JL Miraux (ex: ajout de Giverny au nom de la gare de Vernon)….

  2. Sylvia Mackert 4 octobre, 2014, 02:18

    pourtant avec les travaux pour le chauffage urbain par exemple la rue des pompiers à Louviers et d’autres rues ont été ouverte plusieurs fois dans une même année. Une belle rue bientôt à refaire à neuf et surtout beaucoup de Lovériens en ont eu marre de voir des travaux répétitifs, il suffit de lire les commentaires pas seulement sur des blogs, mais aussi les réseaux sociaux où il y a des groupes de Lovériens comme “… tu es de Louviers quand” par exemple (un groupe sur Facebook évoqué par la Dépêche)

  3. Jacky Bidault 3 octobre, 2014, 19:01

    Je ne sais pas pour les autres communes, mais la ville de Louviers réunie régulièrement les concessionnaires (ERDF, France Télécom, CASE, GRDF, SIEGE…) pour les consulter avant d’envisager la réfection d’une rue.
    Nous demandons à chacun des participants si ils envisagent des travaux dans les rues que nous avons retenu de rénover.
    Si des interventions sont prévues nous convenons d’un planning à l’issu duquel la rue est refaite et chacun sait que la ville n’autorisera pas de travaux avant 3 ans. Voilà, sur ce sujet au moins les élus et techniciens de notre ville ont pris le taureau par les cornes.

Write a Comment