Télévision publique, dilemme gouvernemental


F TVFrance Télévisions dépend, de fait, de deux tutelles gouvernementales. Le ministère du Budget et celui de la Culture. Le premier prône le retour de la publicité après 20h, le second une augmentation de la redevance. Comme partout, l'argent manque. Il existe pourtant des pistes qui permettraient à la Télévision Publique de tirer son épingle du jeu.

 

Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget, vient de le communiquer. Le retour de la publicité après 20h, sur les antennes de France Télévisions, est à l'étude. Pas sûr, cependant, que Bruxelles l'accepte. D'ailleurs, ce manque à gagner avait été chiffré lorsque le gouvernement précédant, à l'initiative de Nicolas Sarkozy, avait privé la télé publique de cette manne. 450 millions d'euros. Derrière cette décision, certains, dans l'opposition et au sein des chaînes, y avaient vu le désir de Nicolas Sarkozy d'aider ses amis du secteur privé de la télévision….Pourtant, un produit de substitution a bel et bien remplacé les écrans publicitaires: le parrainage. C'est-à-dire des marques, firmes, entreprises, services publics, qui parrainent les émissions via des aides financières et autres formes. Du coup, Les 450 millions de manque à gagner se réduisent, selon des professionnels, de 70% environ…

Une ministre socialiste pour plus de taxes

Aurélie Filipetti, la ministre de la Culture, défend, quant à elle, une augmentation de la redevance audiovisuelle. Comment peut-on, décemment, proposer de relever une taxe après avoir fait Campagne contre les augmentations de toutes sortes et pour un coup de pouce au pouvoir d'achat des français? Le moindre mal serait d'élargir l'assiette de la redevance. Mais de quelle manière et quelles catégories sociales seraient concernées?

Régime sec pour la télé publique

Le serrage de vis guette France Télévisions, à qui le gouvernement demande une économie de 150 millions d'euros. Des plans sociaux, décidés sous la présidence de Patrick de Carolis, sont toujours en cours d'exécution. Départs volontaires, rationnalisation de moyens, coup de frein à la production de prestige. Alors que reste-t-il?

Système dépassé

Le groupe audiovisuel public est un immense navire, sans doute pas ingouvernable, mais lourd dans son organisation et sa diversification. France Télévisions possède cinq chaînes de télévision. Pourquoi faire?  Celles-ci sont accompagnées des chaînes parlementaires Public Sénat et LCP, détachées, certes, du groupe France TV et financées par les deux Parlements, mais il s'agit toujours d'argent public. Pléthore de chaînes publiques? La question se pose. Pourquoi pas une refonte du système avec l'instauration et le développement de trois chaînes, dûment identifiées? Cet ensemble pourrait fonctionner avec le budget actuel. Au final plus d'argent pour chacune. Quant aux deux chaînes parlementaires, elles pourraient se fondre en une seule, ou rediriger leurs programmes sur la 3 et la 5. Evidemment, les politiques tiennent absolument à conserver leurs danseuses…. payées par les citoyens.

Categories: Eure

Comments

  1. MC 1 septembre, 2012, 20:16

    Je parlais des programmes de fiction, et non pas des présentateurs (comme je l’ai clairement écrit).
    Ensuite je vous rappelle, “n’oubliez pas que les séries doublées dans la langue du pays frolent le ridicule parfois.” que la langue des outre-mer français est le français mon bon monsieur.
    Ensuite le terme “Bamboula” était supposé de ma part dans l’esprit des directeurs de la programmation de France ô au vu de leur politique de programmation, comme vous l’auriez compris si vous aviez lu rationnellement sans vous jeter dans l’indignation tête baissée. Il était bien évidemment entre guillemets.
    Le fond du problème ici est je pense, tout simplement, que vous n’avez pas compris le sens de mon post.

  2. zébulon 28 août, 2012, 00:32

    @MC : je ne me suis pas saisi d’un beau drapé d’indignité, technique dont vous ressentez chez moi de la virtuosité dûe à l’habitude,et, sans doute , la procuration d’un d’infini plaisir. Non monsieur vous ne me connaissais très mal. Je puis vous assurer que si vous allez dans des pays africains, asiatiques, d’amériques latines la plupart des programmes sont représentatifs de leur population noire, jaune, etc; et cela ne me dérange pas autre mesure mais ce qui me dérange ce sont les termes BAMBOULAS. De plus les programmes ne sont pas blindés de gens de même couleur mais avouez que trouver un blanc, un noir, un asiatique polyglote qui peut présenter un journal, une émission en direct dans la langue, le dialecte, le patois d’un pays, je ne pense pas que vous puissiez le trouver. Où l’on prend des professionnels quelque soit leur origine ou alors trouvez la solution pour satisfaire tout le monde. Croyez moi j’ai assez vécu, bourlingué sur la planète pour regarder les télés, j’y ai trouvé de tout, de bonne qualité, de mauvaise qualité, des dictatures de l’information quelque soit la couleur de la peau et puis n’oubliez pas que les séries doublées dans la langue du pays frolent le ridicule parfois. Continuez comme bon vous semble à me juger sur mon indignité mais tourner votre langue plusieurs fois avant d’écrire n’importe quoi. Sur ce je vous salue.

  3. MC 26 août, 2012, 12:48

    “La diversité dans un film, une série, une pièce de théatre, les actualités est le reflet de la population de cette planète.”
    Mais parfaitement, nous sommes bien d’accord. La diversité c’est bien le mot. Alors pourquoi blinder les programmes d’une chaîne avec des programmes figurant une seule et même couleur de peau? Pour moi la diversité c’est la variété, il n’y a pas des gens “normaux” et des gens “de la diversité”. Si vous ne mettez que des “gens de la diversité” croyez-moi ce ne sera pas divers du tout.
    Si une chaîne métropolitaine s’évertuait à ne figurer que des personnages blancs (même si effectivement ce n’est pas toujours super bien équilibré) en se disant “notre public est majoritairement Blanc donc on leur donne du blanc il vont être jouasses” je serais tout autant géné.
    Quand vous dîtes:
    “la télé Bamboula” comme vous dîtes est une insulte aux français d’Outre-mer qui ont une histoire, une culture que vous semblez ignorer.Ils ont des journaux régionaux radio et télé en français, en créole, en tahitien, en calédonien comme nous en corse, en breton, en alsacien est-ce que cela vous dérange ?
    je me sens soudain l’envie de vous rappeler que je parlais justement des programmes complétement étrangers aux identités française et régionale des outre-mer. Mais en réalité je pense que vous l’aviez parfaitement compris, vous avez juste saisi l’occasion d’un beau drapé d’indignité, technique dont je pressens chez vous de la virtuosité dûe à l’habitude, et, sans doute, la procuration d’un infini plaisir.

  4. zébulon 26 août, 2012, 09:53

    @MC : “la télé Bamboula” comme vous dîtes est une insulte aux français d’Outre-mer qui ont une histoire, une culture que vous semblez ignorer.Ils ont des journaux régionaux radio et télé en français, en créole, en tahitien, en calédonien comme nous en corse, en breton, en alsacien est-ce que cela vous dérange ? Ils ont comme nous les chaînes publiques et privées pour s’informer, se cultiver, se distraire avec les programmes nationaux, internationnaux. Chacun fait son choix et si cela ne convient pas il suffit d’éteindre et de vaquer à une autre occupation. Quant “aux noirs” qui n’ont rien à voir avec l’outre-mer comme vous le dîtes : ceux que vous voyez dans les films, les séries sur les chaînes nationales ont-ils quelque chose à voir avec la France ? La diversité dans un film, une série, une pièce de théatre, les actualités est le reflet de la population de cette planète. Votre argumenation est nulle, ce qui me gêne ce ne sont pas cette “télé Bamboula”, “ces noirs qui n’ont rien à voir avec outre-mer français”, comme vous le dîtes si bien sans vouloir que cela soit mal pris, mais c’est vous.

  5. MC 24 août, 2012, 19:29

    Et puis pendant que j’y suis, et en ésperant que ce ne sera pas mal pris, qu’est-ce que c’est que cette programmation sur France ô? C’est télé Bamboula? Ils achètent tous les programmes qu’ils peuvent trouver avec des personnages noirs, qui les trois quarts du temps n’ont rien à voir avec les outre-mer français. Ils se disent “c’est des noirs pour la plupart donc ça ve leur plaire”? ou quoi? Ca m’a toujours un peu géné cette chaîne.

  6. MC 24 août, 2012, 19:24

    Il faut mettre des pubs tant pis. C’est le seul moyen qu’on a trouvé pour que les entreprises verse de l’argent à l’Etat avec le sourire, les téléspectateurs n’auront qu’à se dire que ces agaçantes minutes sont leur contribution patriotique (et que ça leur évite une hausse de la redevance).
    Sinon essayez le jeu des pubs: le premier qui donne la marque du produit gagne un point, celui qui en a le plus a gagné. Vous allez voir, c’est assez marrant et ça évite de rester passif devant, finalement c’est ça le pire.

Write a Comment