Télévision, la mauvaise manière du PS et Les Républicains

Télévision, la mauvaise manière du PS et Les Républicains

L’on pensait  l’époque de l’interventionnisme des politiques envers la Télé publique, révolue. Eh bien, non! Elle est relancée par les patrons du PS et “Les Républicains”. Bizarrement, sur cette question, gauche et droite s’entendent comme larrons en foire. De quoi s’agit-il? De la participation de Marine Le Pen, ce jeudi soir, à l’émission “Des paroles et des actes” de France 2, animée par David Pujadas. Le Premier Secrétaire national du Parti Socialiste a écrit à Nicolas Sarkozy pour se plaindre et ce dernier est d’accord avec lui. Explications.

Il y a péril en la demeure. Marine Le Pen est donnée victorieuse, par les sondages, aux régionales dans le Nord-Pas-se-Calais-Picardie, même si rien n’est encore fait. La situation serait identique en Région PACA avec Marion Maréchal-Le Pen. Alors, les états majors politiques s’affolent et encore davantage quand ils voient France Télévisions “en rajouter”. L’émission “Des paroles et des actes”, fleuron du débat politique, toutes chaines confondues, fait de l’audience. Pour Jean-Christophe Cambadélis, s’en est trop. Marine Le Pen serait “avantagée par David Pujadas à 6 semaines des régionales“. Il écrit à Nicolas Sarkozy, le président du parti “Les Républicains” pour lui demander de se plaindre à son tour. A eux deux, pense Cambadélis”, France 2 pourrait déprogrammer Marine Le Pen. Pour un chantre de la liberté d’informer, c’est plus que curieux et….Nicolas Sarkozy est d’accord. Faut-il s’étonner que le FN affuble les deux partis de UMPS? L’attaque est venue, aussi, de Pierre de Saintignon, le candidat PS de la Région. Il considère que France Télévisions est devenue “le metteur en scène de Marine Le Pen

Le CSA, appelé le gendarme de l’audiovisuel, a tranché, tel le jugement de Salomon. France Télévisions pourra maintenir la programmation mais France 2 devra organiser immédiatement une sorte de droit de réponse.

Par cette démarche, messieurs Cambadélis et Sarkozy manifestent, implicitement, le souhait de voir le FN ostracisé et mis à l’écart du débat, pourtant bien établi à France Télévisions. Des manières d’un autre temps, certes, mais surtout la peur bleue de se voir distancer dans plusieurs Régions. Monsieur Cambadélis pourrait aussi se poser la question sur la montée du FN. Gauche et droite, par leur propension à ne pas faire les réformes attendues des français, n’ont-elles pas participer à détourner le vote des électeurs vers le FN?

La manœuvre est d’autant plus inadaptée que si la présidence de France Télévision et le CSA décidaient de déprogrammer l’émission, c’est Marine Le Pen et le Front National qui en bénéficieraient. Une telle décision serait davantage contreproductive et souligne l’erreur grossière de Monsieur Cambadélis. Encore une occasion perdue sur le fameux “casser le thermomètre pour faire disparaitre la température”

Enfin, la participation de Marine Le Pen à l’émission se résume à 5 fois depuis sa création en 2011 sur 36 numéros du programme “Des paroles et des actes”.

Categories: France

Comments

  1. Gondor 22 octobre, 2015, 23:45

    Elle a dû vous lire Mr Clément, elle a refusé cette mascarade ! Et après on va nous bassiner avec la démocratie. La télévision d’État est décidément lamentable …

  2. Henri Clément 22 octobre, 2015, 19:46

    Les frontistes sont parmi les plus accros à la télévision. J’ai eu beau leur démontrer qu’ils s’y adonnaient par masochisme comme un peuple de veaux adulant ses oppresseurs et se nourrissant de vaines fictions victorieuses, qu’ils devraient comme moi mettre ce sinistre instrument à la décheterie, et utiliser le temps gagné à se cultiver, rien n’y fait. On veut du spectacle et du rêve.
    En refusant de participer à ces jeux du cirques, Marine Le Pen pourrait donner substance à son geste en ce sens. Boycotter les medias mainstream un fois pour toute serait enfin une vraie stratégie de combat de fond, mais le FN mène t-il encore un vrai combat ou s’apprête t-il à devenir un metteur en scène de fictions politiciennes peoplisées comme les autres ? Je ne suis même pas sûr que les frontistes se soient jamais posé la question. Il faut dire que le système politico-médiatique financé par leurs impôts les gâtes d’illusions au delà de leurs espérances.

Write a Comment