Saint-Pierre-d’Autils, les témoignages

Saint-Pierre-d’Autils, les témoignages

Hier, il a été question d’un sujet relatif aux difficultés rencontrées par les agents de service de la communes de Saint-Pierre-d’Autils et des enseignants. A l’origine, une polémique liée à la mésentente générale. Elle impacte les personnes concernées qui, toutes, sont aujourd’hui, en arrêt maladie et accident de travail. Le maire, Jean-Michel Maureille, se trouve aux premières loges des tracas. Il est accusé de harcèlement moral par la directrice de l’école et répond que ce sont les enseignants qui harcèlent les agents de service. Parole contre parole. La directrice de l’école n’a pas souhaité s’exprimer, arguant le devoir de réserve et a confié sa défense au représentant syndical, secrétaire départemental adjoint du SNUIPP. Le maire a accepté l’interview. La tendance est au règlement du conflit…excellente chose pour les enfants. Vidéo reportage de 7 minutes.

Lire l’affaire dans le précédent article ici: https://cameradiagonale.fr/saint-pierre-dautils-enseignants-contre-maire/

Categories: Vernon

Comments

  1. Paule 30 novembre, 2014, 08:51

    Un représentant syndical n’est pas le mieux placé pour intervenir et régler un conflit entre un enseignant et un élu local .
    Son rôle est de défendre une adhérente .Il ne peut être impartial .Son intervention peut aggraver la situation .
    Dans ce conflit des enfants et des agents de service sont pris en otage .
    A mon avis ,les raisons sous jacentes sont occultées et nous aboutissons à un dialogue de sourds entre des enseignants plein de bonnes intentions et un maire gestionnaire qui apparemment a beaucoup investi dans l’école durant 9 ans et qui oppose une fin de non recevoir budgétaire à des enseignants actifs et désireux de bien faire .
    Un compromis devrait être trouvé ,chacun des deux partis prenant en compte les impératifs incontournable de l’autre .
    Avant toute chose le respect de la personne et l’intérêt des enfants doivent rester les priorités .
    A l’heure actuelle ce n’est pas le cas .

  2. joss2B 28 novembre, 2014, 23:00

    sur la vidéo on entend les enfants au début et pas les commentaires jusqu’à la fin

  3. Henri Clément 16 novembre, 2014, 17:49

    On autorisera l’humble citoyen lambda parent d’élève, contribuable et cotisant aux régimes sociaux en difficulté, à s’interroger sur le recours à l’accident du travail pour régler un problème d’organisation et de management, qui peut être réel. C’est quasi-statutaire, un enseignant çà manque de moyens, par principe. Or c’est le parti des enseignants (au pouvoir) qui réduit les dits moyens, y compris ceux des communes. Allez comprendre… Un copieur laser couleur et des appareils à photos sont-ils des équipement fondamentaux pour la mission scolaire ?
    Mais c’est quand même le Maire que le délégué syndical désigne comme fautif potentiel : heuseusement qu’il n’est pas le patron des enseignants, nous indique t-il.
    Quelle sérénité de son côté !

    Dans cette histoire, on ne parle pas des vrais motifs du litige, mais on sent du lourd et du non-dit idéologique très pesant. On se souvient que cette petite école, de 4 classes, (3 élémentaires et une maternelle) de 80 élèves, a connu un vandalisme surprenant en juin 2012.
    Un chose est sûre : le service public de l’école risque de connaître de plus en plus ce genre de climat.

  4. Maire St Pierre d'Autils 16 novembre, 2014, 16:20

    Mr BELLO aura, peut être, écouté mon intervention comme j’ai écouté la sienne avec intérêt. J’ai quelques points de désaccord avec son analyse. Mais je suis certain que si on pouvait échanger, Mr BELLO pourrait mieux comprendre l’origine de ces conflits. En tout cas j’y suis prêt avec Mme AMARI, adjointe aux affaires scolaires.
    Nous restons disponibles à la discussion dans le respect et des conditions convenables.
    JM MAUREILLE

Write a Comment