Retour en bref, sans comptoir, sur l’actualité récente

Retour en bref, sans comptoir, sur l’actualité récente

JL Piednoir 1Reprise de l’info sur cette plateforme avant la bascule sur un nouvel hébergement. Ce sera pour la fin de ce mois….

Non-lieu pour Olivier Aubert dans une affaire de viol dont il était accusé… Bruno Le Maire candidat à la présidence de l’UMP à l’automne, le député de l’Eure dit, en substance, pouvoir être en mesure de battre Nicolas Sarkozy, ainsi que François, Xavier, Laurent et les autres… Jean-Luc Pienoir ancien élu socialiste de Vernon quitte la politique, sans regret apparent.

Photo: Jean-Luc Piednoir de face, avec Jean-Luc Lecomte son collègue communiste.

 Il convient de rappeler, une semaine après la décision de la juge d’instruction d’Evreux, le non-lieu dont a bénéficié Olivier Aubert suite à l’accusion de viol qui l’avait mené en prison préventive durant 3 mois, de septembre à décembre 2013. L’ancien élu UMP de Louviers et son avocat ont démonter le piège infernal imaginé par l’accusatrice et la juge a estimé, effectivement, qu’il n’y avait pas matière à poursuivre l’instruction. Reste que l’homme a perdu 3 mois de sa vie et son emploi, sans compter le regard des autres durant cette période. Olivier Aubert reste, néanmoins, sous le coup d’une instruction pour agression sexuelle. Agression qu’il dément formellement et dont la logique du premier non-lieu devrait, à terme, le laver définitivement.

Le député UMP de l’Eure et patron départemental du Mouvement, est candidat à la présidence de l’UMP. L’information a été relayée par l’ensemble de la presse nationale, radios et télés. Opération de communication très réussie. Bruno Le Maire s’y est employé avec efficacité. Pourtant, contrairement à ce qui est souvent dit, ce n’est pas l’affaire Copé-Bygmalion qui a provoqué la candidature du député de l’Eure. En réalité, ce dernier y pense depuis plus un an, juste après la “guerre fratricide” du duo Copé-Fillon pour la présidence du Parti. Bruno Le Maire sillonne ainsi la France des fédérations UMP, à la rencontre des militants. En homme de dossiers qu’il est, l’ancien ministre de l’Agriculture sait qu’il y aura du monde au portillon. Il lui faudra coiffer Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand et François Fillon, parmi les plus coriaces. Mais Bruno Le Maire n’est-il pas lui aussi un coriace?

Jean-Luc Piednoir abandonne la politique. Ancien premier adjoint au maire de Vernon, ancien vice-président de la Communauté d’Agglomération des portes de l’Eure, membre de la section socialiste de Vernon, Jean-Luc Piednoir était, depuis la défaite de la gauche aux municipales, conseiller d’opposition. Il vient de démissionner du conseil municipal, ainsi que du Parti Socialiste. L’ancien élu met un terme à ses activités politiques pour se consacrer exclusivement à son métier d’enseignant au Centre de Formation des Apprentis (CFA) de Val-de-Reuil et à ses activités de juge au tribunal des prud’hommes. Homme de conviction très engagé au Parti Socialiste, Jean-Luc Piednoir ne regrette rien des décisions prises par sa formation au cours des 6 années de mandature à la mairie de Vernon. Cependant, pour qui connait bien la situation des 6 années en question, il est évident que Monsieur Piednoir n’était pas d’accord sur tout et notamment sur le soutien permanent de l’ancien maire, Philippe Nguyen Thanh, à Hélène Segura sur nombre de sujets. Pas plus que sur l’attitude de la fédération socialiste à l’endroit de la municipalité vernonnaise, de l’époque. Jean-Luc Piednoir tire sa révérence, ce n’est pas le plus mauvais des socialistes qui s’en va. Doux euphémisme.

Categories: Eure

Write a Comment