Régionales Eure, le PS sans le PRG

Régionales Eure, le PS sans le PRG

Aux élections régionales de 2010, la liste de gauche, dans l’Eure, rassemblait le PS et le PRG et le MRC. Le Front de Gauche et les écologistes se présentaient sur des listes séparées et formaient au second tour une liste d’union. Ce ne sera pas le cas pour le scrutin des 6 et 13 décembre prochain où le parti socialiste partira seul au premier tour et fusionnera avec les écologistes au second. Le compte n’y sera pas puisque le Parti Radical de Gauche ne présentera  aucun candidat. Décision liée à l’attitude du PS qui ne veut entendre parler de son allié traditionnel. Explications et interview de Franck Martin.

L’attitude de rejet du PS donnera plus de force à sa défaite annoncée. Déjà mal en point au plan national, on ne voit pas comment les socialistes pourraient gagner en décembre. C’est vrai, l’apport, ou non, du PRG n’aurait rien changé d’essentiel. Tout de même, politiquement, les deux partis de gauche ont été rassemblés dans tous les combats. Dans le l’Eure, c’est vrai encore, la discorde est avant tout une affaire de personnes. Franck Martin, l’ancien maire de Louviers et conseiller régional sortant, voulait repartir pour un 2ème mandat et si possible en position éligible. C’était sans compter sur l’acharnement de Mac-Antoine Jamet, la tête de liste PS et surtout premier secrétaire fédéral. L’homme, a, dit-il, de la mémoire. Pendant plus de dix ans, les deux voisins, de Louviers et Val-de-Reuil, se sont livré un combat sans merci. Aujourd’hui, MAJ tient sa revanche, “je vais l’achever, il n’aura plus de mandat”, pérorait, il y a quelques jours le chef de fil socialiste…

Le piège

Pour Marc-Antoine Jamet il s’agissait de ne pas apparaitre comme le pourfendeur du PRG afin de respecter les accords nationaux. Il lui fallait donc monter un stratagème pour l’éliminer localement. L’allié de gauche demandait la même configuration qu’en 2010, à savoir un candidat PRG à la 5ème place et un autre à la 11ème. La patron du PS décide d’une 4ème place, mais pour une femme membre du PRG. A priori l’offre est convenable, sauf qu’il s’agit du premier tour. Ensuite, pour le second, cette 4ème place est octroyée à une femme écolo et la 11ème pour Franck Martin, non éligible de toute façon. Le PRG refuse tout net et passe pour le fauteur de trouble. Bien joué! Les socialistes de l’Eure applaudissent. En réalité, la vraie addition ne sera payable qu’au soir du second tour, le 13 décembre vers 23h….lorsque la liste UDI-Les Républicains s’inscrira sur les écrans annonçant sa victoire. A suivre…

 

Categories: Eure

Comments

  1. Hans de Louviers 24 octobre, 2015, 09:17

    @ François Charmot
    Je ne parle pas du “pauvre Martin” mais de candidats PRG. Vous avez belle allure en énumérant les battus PRG des municipales. Le Ps n’en a pas eu? Et les villes de Vernon, Les Andelys, Incarville et ailleurs? Et aux cantonales qu’a fait le Ps? Leslie Cléret, Gérard Silighini etc. Vous êtes au courant, ou non?
    Quant au second tour des régionales, vous évoquez les Verts et les communistes, mais les communistes n’iront pas si une place éligible ne leur est pas réservée. Vous êtes mal partis et c’est la conséquence de vos comportements envers les uns et les autres.

  2. François Charmot 23 octobre, 2015, 13:28

    @Hans (le joueur de flûte ? je ne vois pas où est l’intox.Au 2e tour, des candidats ” sauteront ” (des socialistes aussi) pour laisser la place aux verts et aux communistes. Mais avec 3 candidats, il ne me semble pas que le PRG soit maltraité, alors qu’il ne représente plus rien dans le département, après la perte des mairies de Louviers et Evreux, et du siège de Claude Béhar au Département. Mais peut-être aurait-il fallu mettre, en position éligible, le pauvre Martin qui n’a plus que pour vivre (selon ses dires) son indemnité de 1 500 € de conseiller régional. Les chômeurs apprécieront…

  3. Hans de Louviers 22 octobre, 2015, 23:01

    @ François Charmot
    Vous prenez les gens pour des couillon? C’est vous qui faites de l’intox parce que le PRG a refusé de se prêter à la mascarade du roi MAJ. La candidate PRG en 4ème position c’est du pipeau. Au second tour elle virée pour mettre l’écologiste à sa place. Olivier Taconet à la 11ème place ne serait pas élu et même chose pour Boketsu Boketsu. Donc MAJ ne veut pas de candidats PRG éligibles c’est pour ça qu’ils n’iront au casse-pipe. Au final, le PS de l’Eure va se prendre la 3ème dérouillée après les municipales de 2014 et les cantonales de 2015. Quinze ans dans l’ombre ça va leur faire le plus grand bien.

  4. François Charmot 22 octobre, 2015, 10:54

    Ces informations sont inexactes, et Franck Martin fait de l’intox. PS et PRG sont liés par des accords nationaux. Et il y aura bien des candidats PRG sur la liste conduite dans l’Eure par Marc Antoine Jamet. Trois précisément : une adjointe de Bourgtheroulde, dont je n’ai plus le nom en tête (4e position), Olivier Taconet, président départemental du PRG (11e) et dans les derniers de la liste, Boketsu Boketsu, ancien adjoint de Michel Champredon à la mairie d’Evreux. Ainsi la preuve est faite que l’on peut faire l’union avec le PRG, tout en permettant à Franck Martin de tenir sa promesse de ne plus se présenter aux élections.
    François Charmot

  5. Pace27 3 octobre, 2015, 14:20

    Et vogue la galère ! La venue de Marc-Antoine Jamet à la réunion de soutien aux dernières élections municipales de Louviers , entre les deux tours avait déjà couté la place de maire à Franck Martin. Hier ennemi puis “sympathisant” MAJ était venu demander à l’assistance de voter pour Franck Martin. Il n’était pas seul puis à ses côtés si l’on se réfère au compte-rendu de José Alcala à l’époque, il y avait à ses côtés Jean-Louis Destans, François Loncle, Jean-Luc Lecomte Nicolas Mayer-Rossignol avec pour quel résultat la défaite. Aujourd’hui on relaie Franck Martin à une place où il est certain de ne pas être élu. Cette manœuvre politique montre que personne n’en veut, MAJ en particulier, pas plus que du PRG sauf rebondissement de dernière minute en fonction des vents ! Mais en matière de voile je ne sais pas qui est meilleur skipper ! Et dire que l’on veut faire croire aux citoyens, aux électeurs que l’unité, le rassemblement existe : foutaise et balivernes.

Write a Comment