Police désarmée et mal payée

Police désarmée et mal payée

Désarmée parce que impuissante devant des réalités devenues de véritables friches entretenues par les politiques depuis des décennies. Oui, la police dans sa mission de maintien de l’ordre, de lutte contre le banditisme, la délinquance récurrente, le terrorisme et le simple service aux citoyens, n’en peut plus. Abandonnée à son triste sort, elle est aujourd’hui contrainte d’outrepasser certaines règles déontologiques. Peut-on l’en blâmer? Non! Le temps n’est pas celui du reproche mais d’une remise à niveau de ce grand Corps d’État sans lequel la démocratie serait foulée au pied.

Les policiers français sont devenus les soutiers du maintien de l’ordre, corvéables et malléables à merci, déconsidérés par le pouvoir politique. Ils ont eu eu quelques heures de gloire lorsqu’ils avaient mis hors d’état de nuire les terroristes de janvier et novembre 2015. L’Assemblée Nationale, tous partis confondus, avait chanté la Marseillaise en leur honneur. Et après? Ensuite? Maintenant? Plus rien!

Les voilà aujourd’hui contraints de manifester. La réponse de la hiérarchie ne s’est pas faite attendre: défiler sans autorisation avec du matériel professionnel, est illégal. L’IGPN, la police des polices, est mise à contribution pour déterminer les responsabilités et sévir. Le système est cul-par-dessus-tête.

Au-delà de l’abandon, pur et simple, les policiers français sont aussi les mal payés de la République. Voilà un métier des plus dangereux, difficiles, ingrats, rémunéré au lance-pierres. Les policiers sont agressés, insultés et ne peuvent répondre. Inimaginable dans un pays riche, évolué, placé au 6ème rang dans le monde. Voilà des professionnels dont le seul droit est de se taire. Voilà des personnes qui survivent dans leur quotidien économique, avec des salaires indécents. Se serrer la ceinture fait partie de la mission. Quel politique, candidat à l’élection présidentielle, aurait le courage de décider de revoir la grille des salaires des policiers français. Aucun d’entre eux, du débutant au plus expérimenté ne peut percevoir moins de 3 000 euros mensuels et une fin de carrière échelonnée entre 4 500 et 6 000 € selon les grades. C’est cela la décence. C’est cela avoir une police nationale digne de ce nom.

Salaires des policiers

Policiers en tenue

Élève gardien de la Paix, salaire net mensuel: 1 351 €. Gardien de la Paix: de 1 870 € à 2 544 € en fin de carrière. Brigadier: 2 187 € à 2 667 € en fin de carrière. Brigadier-chef: 2 540 € à 2 826 € fin de carrière. Major: 2 709 € à 3 039 € en fin de carrière. Responsable Unité Locale de Police (RULP): 3 205 € à 3 299 € en fin de carrière.

Officiers

Élève officier: 1 303 €. Lieutenant de police: de 2 252 € à 3 163 € en fin de carrière. Capitaine de police: de 2 958 € à 3 656 € en fin de carrière. Commandant de police: de 3 177 € à 3 833 € en fin de carrière.

Categories: France

Write a Comment