Paris-Griveaux, une aubaine pour Hidalgo

Paris-Griveaux, une aubaine pour Hidalgo

Ainsi, c’est bien Benjamin Griveaux qui a été investi par La République En Marche pour porter ses couleurs aux municipales de l’année prochaine, à Paris. (Voir précédent article en date du 4 juillet) C’est dire si tout ce qui a été prétendu sur la sincérité de la Commission Nationale d’Investiture, n’était qu’une vaste fumisterie. L’ancien monde (politique) continue son long cheminement. Il faudra s’y faire. Maintenant, reste au candidat Griveaux à surmonter les obstacles et ils nombreux.

Il peut gagner en mars prochain, mais la probabilité, à ce jour, de perdre est plus importante. Un instant T, d’un sondage, indique que la sortante Anne hidalgo est passée devant d’un point. A part les soutiens de LREM, les électeurs parisiens semblent ne pas suivre Benjamin Griveaux, aveuglément, par la seule étiquette politique. Si la liste LREM a été majoritaire dans nombre d’arrondissements de Paris, aux élections européennes, la raison est liée, surtout, à la présence de la liste du Rassemblement National. Pour les municipales de mars 2020 cette équation n’existe pas puisque les élections locales ne sont pas favorables, à Paris, pour le parti de Marine Le Pen. Ce “danger” étant écarté, les électeurs vont considérer leur vote de manière très différente.

Anne Hidalgo loin d’être hors-course

La première hypothèse s’oriente vers une reconduction de la sortante Anne Hidalgo. Quelle soit socialiste n’entre plus, ou beaucoup moins, en considération. C’est davantage son bilan et son projet futur tourné vers une écologie non politicienne qui pourrait rassembler plus largement les parisiens autour de sa personne et de ses listes d’arrondissements. L’autre versant, qui pourrait avantager l’actuelle maire de Paris est la personnalité même du candidat Griveaux. Considéré, y compris dans ses rangs, comme personnage arrogant. L’homme qui fustigeait “ceux qui fument des clopes et roulent au gazol” n’est pas, il est vrai, un parangon de la finesse. Sa personnalité peu empathique pourrait ne pas convenir aux parisiens…..

Le duel va s’installer

De toute évidence, le duel Hidalgo-Griveaux aura bien lieu au second tour. Il sera arbitré par des électeurs LREM déçus de l’élimination de Cédric Vallani et d’électeurs de la droite LR qui veut en découdre avec Emmanuel Macron, et ce malgré des jeux d’alliances et de contre-alliances qui vont se développer d’ici les huit prochains mois.

Categories: Eure

Write a Comment