“On ne se laissera pas voler la victoire”..??

“On ne se laissera pas voler la victoire”..??

Slogan, leitmotiv, bandeau publicitaire. Le camp Fillon et le candidat lui-même, n’ont que cette phrase à la bouche. “On ne va pas se laisser voler la victoire“, comme si la victoire n’appartenait qu’à un camp. Dans la droite ligne de cette stupidité, pourquoi ne pas envisager une loi qui n’autoriserait que la seule candidature de Monsieur Fillon? Ce serait plus simple, plus rapide et plus efficace… Évidemment, la situation s’applique aujourd’hui au candidat de la droite mais pourrait, également, concerner n’importe quel autre.

Le parti “Les Républicains” est, à l’intérieur, très partagé. Les soutiens d’Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy jouent le jeu, contraints et forcés. Le vainqueur de la primaire, englué dans ses affaires de “fric”, à prévenu et menacé. Son discours envers les “réticents” est sans ambiguïté: “je saurais me souvenir des récalcitrants et des traitres“. Comme le courage n’est pas la qualité première d’une majorité d’entre eux, Fillon glisse lentement vers une possible victoire contre ses anciens détracteurs, de l’intérieur…

Le meilleur d’entre eux

La palme d’or, du discours alambiqué, revient à Bruno Le Maire. Le député de l’Eure a cent fois mangé son chapeau. Sa contradiction, la plus spectaculaire, a tourné en boucle pendant plusieurs jours. Elle vaut son pesant d’or: lors du premier débat télévisé de la primaire de droite, Bruno Le Maire regarde la caméra et lance, après une question d’un journaliste ” Si vous voulez que rien ne change, vous avez tout ce qu’il faut sur ce plateau”. Sur le plateau, il y avait, outre lui-même et les autres candidats, François Fillon. Bruno Le Maire étayait son explication sur l’incapacité de François Fillon à changer de politique dans l’intérêt de la France….Hier, le député de l’Eure, oubliant ses déclarations, affirmait que seul François Fillon est le candidat crédible capable d’apporter les bonnes réponses. La seule question qui s’impose, concernant le député de l’Eure, est “Quand dit-il la vérité, lors du débat, ou hier?

Vol de victoire

Qui veut voler la victoire à François Fillon? Valérie Pécresse a tenté une explication ce matin, sur BFM-TV, “Mais les autres candidats” improvise-t-elle, prise au dépourvue. C’est bien la peine d’avoir fait l’ENA. Puisqu’il est question de “vol de victoire”, il serait facile de retourner la question à François Fillon sur sa légitimité. Admettons que l’affaire des emplois supposés fictifs de son épouse et ses enfants et des montants, de rémunérations, exorbitants (c’est en réalité ce dernier points qui pose problème) aient été révélés non pas fin janvier 2017, mais début novembre 2016, François Fillon n’aurait pas gagné la primaire. Par conséquent, si “vol” il y a, c’est François Fillon qui en est l’auteur au premier chef.

Victoire possible de François Fillon le 7 mai, si...

Entre deux candidats fragiles, pour des raisons différentes, François Fillon est le mieux placé pour gagner. Marine Le Pen fait la course en tête dans les intentions de vote au premier tour. Cette position ne lui confère aucunement la victoire au second tour. Dans une présidentielle, le second tour c’est 50% des voix plus une. Madame Le Pen ne peut atteindre cette barre, faute alliés…C’est aussi simple que 2 plus 2 font 4.

Macron jeune et fragile

Emmanuel Macron a dépassé François Fillon après les déconvenues de l’ancien Premier ministre, mais l’ancien ministre de l’Économie semble ne pas maitriser son action et sa communication. Si François Fillon l’emporte ce sera d’abord par l’inexpérience d’Emmanuel Macron. En premier lieu il tarde à préciser son projet alors que c’est l’attente des français. Ensuite, des bourdes de communication brouillent son image. Qu’est-il allé faire en Algérie pour évoquer le colonialisme? Les français ne l’attendaient pas sur cette question. Est-il trop tard? Sans doute pas, mais l’inversion de la courbe avec François Fillon devrait se faire en fin de semaine. Si François Fillon, alors, maintient sa 2ème place derrière Marine Le Pen jusqu’en début avril, les jeux seront faits quasiment. A contrario, si vers le 5 avril Macron repasse devant, son positionnement se cristallisera jusqu’au premier tour.

Rien n’est donc joué. Les déboires de François Fillon ne sont pas une garantie de défaite. Les français ne sont pas très regardants sur ce type de failles. Beaucoup d’entre eux se disent qu’après tout prendre l’argent là où il est n’est pas forcément du vol, au plus de la débrouillardise. Nous Verrons bien.

 

 

 

Categories: France

Comments

  1. laulau274 23 février, 2017, 12:08

    pas un jeune à l’assemblée nationale
    pas un jeune au sénat
    80% des députés UMPS qui représentent 30% de l’opinion à tout casser
    2 partis qui cannibalisent la vie politique depuis 40ans avec le succès que l’on peut voir
    l’assemblée nationale qui ne représente plus rien de l’opinion générale de la France
    un scrutin majoritaire à 2 tours qui est une vraie monarchie, alors qu on entend parler sans cesse de démocratie
    cherchez l’erreur !
    en prime un euro dévastateur pour nos petits et moyens salaires (amusez vous à convertir en francs de temps en temps pour voir)
    à quand un retour à la vraie FRANCE ?

  2. PIMALULU 22 février, 2017, 11:01

    @Thibsib
    Vous avez raison sur le fond. Le programme, les idées et les convictions devraient l’emporter sur les postures, les à peu près ou carrément les mensonges de certains candidats ou des leurs équipes.
    Mais en France le suffrage universel direct est destiné à élire un monarque. Peu de gens comme vous, prennent la peine (ce n’est pas méprisant de le dire) d’étudier vraiment un programme et son chiffrage durant cinq heures !

  3. Thibsib 22 février, 2017, 09:13

    Je regarde en ce moment (en plusieurs fois, le temps de digérer, 5 heures, c’est long) le chiffrage du programme de Mélenchon sur You Tube.
    Mégalo, je ne sais pas, mais sérieux, j’en suis convaincu.
    Propositions intéressantes, bien présentées, par des jeunes sérieux et diplômés, bonne pédagogie, belle vision de la société. Ce travail mérite qu’on s’y attarde, même pour ceux qui ont d’autres valeurs. A côté, j’ai l’impression que les prétendus candidats du travail n’ont rien foutu.
    Bien sur, cela nous demande un effort d’écoute, mais c’est un choix de société qu’on nous propose et pas un match de foot. La couleur du maillot m’importe peu, seule compte la vision de l’avenir, et la qualité des idées.

  4. PIMALULU 21 février, 2017, 19:26

    Oui, on est bien mal parti pour ces Présidentielles 2017.

    A Gauche,

    – Un Hamon contraint de garder une étiquette PS qui, dans les esprits, ne colle pas ou plus avec les grandes lignes de son programme.

    – Un Mélanchon un brin mégalo qui fait un peu peur et même beaucoup aux braves gens pas de Droite mais quand même…

    – Un Jadot fort sympa mais qui ne pèse pas bien lourd, tant les Verts sont indisciplinés et morcelés.

    A Gauche/Droite (ou à Droite/Gauche comme on veut),

    – Un Macron qui sautille, qui éraille sa voix, qui draine bien du monde à ses meetings, mais qui peine à nous donner un vrai programme bien structuré comme on a dû lui apprendre au cours de ses hautes études.

    – Un Bayrou qui nous fait languir. Qui tant de fois avait raison avant tout le monde.
    On a bien peur que, si son ego l’y pousse, il se décide à y aller. Et vous connaissez la suite…

    A Droite,

    – Le Fillon.
    Cinq ans Premier Ministre de Sarkozy ; aie aie aie, on avait envie de le plaindre à l’époque.

    De plus il “héritait” alors du gouvernement d’un “pays en faillite”.
    On sait maintenant qu’il a participé à celle-ci en rémunérant sa famille sur fonds publics en contrepartie de travaux fantômes.

    Le comble est que ce Tartuffe nous programme des serrages de ceintures, des réductions salariales et des suppressions de postes dans la fonction publique, et encore quelques cadeaux à ceux qui en ont le moins besoin.

    Monsieur Fillon clame désormais qu’on est en train de lui voler son élection.

    On croit rêver !

    Espérons que lui et ses soutiens ne parviendront pas à banaliser cette situation dans les prochaines semaines.

    A l’Extrème-Droite enfin

    – Un Dupont-Aignan. BOF

    – Une Le Pen enfin. Pas Bof et même pas Bof du tout.

    Aux yeux de beaucoup, là se trouve le vrai risque de bascule pour notre pays.

    Pour d’autres, sur les traces de Donald, c’est France First.

    Et pour les plus nombreux – ceux qui glisseront un bulletin à son nom dans l’urne du premier tour – ce sera bien fait pour les autres candidats.
    Comme le disait Marine, à l’UMPS ils sont tous pourris !

  5. le majordome 21 février, 2017, 10:35

    RAOULT E.
    C’est un vrai roman noir, votre histoire. Vous avez été volée et en même temps défendez votre champion Fillon. Très curieux. Cet ancien premier ministre n’a pourtant jamais fait baisser la délinquance pendant son quinquennat, tout comme Hollande. Plus curieux encore que vous fassiez la différence entre la délinquance ordinaire et la délinquance en col blanc. Alors vite, que Fillon arrive. Il va retrouver votre voleur et le faire mettre en examen.

  6. ericp27 21 février, 2017, 10:27

    il me semble que Fillon était très critique à l’égard des Tibéry , par le passé, alors qu il lui arrive la même chose aujourd hui

    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/en-1999-fillon-%C3%A9tait-intransigeant-avec-les-soup%C3%A7ons-demplois-fictifs/ar-AAn9635?li=BBoJIji&ocid=mailsignout

  7. paulo le tatoué 21 février, 2017, 10:03

    J’ai une idée, pour vous faire rembourser vos bijoux vous pourriez demander une aide financière à “la muette”.

  8. Zébulon 21 février, 2017, 08:32

    @RAOULT E. votre commentaire, vos allégations, vos comparaisons sont lamentables. Vos affirmations sont diffamatoires. Vous critiquez beaucoup mais n’apportez rien excepté votre fiel. C’est dommage d’en arriver là. J’espère que vous ne briguerez jamais un mandant électoral car qui sait “les journalistes”comme vous dites pourraient peut-être sortir un article compromettant ou non sur vous ! Un conseil restez muette cela évitera de lire sur ce blog des commentaires comme les vôtres.

  9. jean-Claude Mary 20 février, 2017, 22:43

    Une chanson de Jacques Brel “Chez ces gens là, Monsieur” :
    “Chez ces gens-là, Monsieur, on ne pense pas, on prie
    ………………………………………………………………………………
    Chez ces gens-là, Monsieur, on ne pense pas, on compte”

  10. RAOULT E. 20 février, 2017, 19:03

    L’argent, tous les adultes sont censés en gagner. Encore faut-il savoir comment .Le 27 janvier, j’ai été cambriolée. On m’a volé les bijoux en or qui me venaient de ma mère et, curieusement, mes boîtes de maquillage. La voleuse sera pimpante, son mari (après recel) exhibera fièrement son carnet de chèques chez ses fournisseurs tandis que mon assureur tente de me rembourser un minimum (comme lors de la tempête de 1999, quand la toîture de ma maison s’est envolée et qu’on a accusé l’âge de cette maison pour me rembourser une misère. Le problème du fric c’est que ce bout de papier représente un travail. Mes voleurs, mon assureur profitent du malheur des autres, sans se donner beaucoup de mal, et ceci se vérifie TOUS LES JOURS. Dans l’affaire politique qui consiste à enfoncer un candidat à l’élection présidentielle, le venin est récurrent. Il ne s’agit pas de critiquer sa valeur professionnelle qui est démontrée ou un amour de la France qui soulèverait les foules mais d’éteindre ces qualités sous l’afflux de racontars poisseux (pendant la guerre on dénonçait son voisin en l’accusant d’être juif ou de faire du marché noir). Ce qui est sûr, c’est que tous les parlementaires ont le droit d’employer des proches. Ils ont intérêt à ce que le travail confié soit satisfaisant et mené dans la discrétion. Les journalistes (si on peut les nommer ainsi) sont capables de suivre le Président de la République qui circule à scooter, pour le coincer dans la rue du Cirque avec une concubine (histoire d’avoir une Une bien grasse). C’est le même acharnement qui porte certains autres à fouiner dans vingt ans de vie conjugale pour trouver (la conjointe n’étant pas susceptible d’être accusée de coucheries ) combien cette conjointe a touché pour avoir été rémunérée dans le cadre de la vie professionnelle de son époux, et qu’est-ce qu’il a bien pu lui confier comme tâches. On est tombé bien bas. Balladur avait eu ses vedettes de Taîwan, Mitterrand avait eu bien avant lui une aventure rocambolesque dans les jardins de lObservatoire, du côté du boulevard Saint-Michel (les détails s’effacent avec les ans mais ils sont du même acabit). Tout cela manque de classe et un seul souhait pourrait être émis : que la dame qui a été rémunérée, qui a payé ses impôts, qui apparemment a donné satisfaction à son époux et au parti politique de cet époux ( dont la carrière a évolué de manière satisfaisante), non pas ce qu’elle a fait de ses mensualités (ça la regarde), mais que ses émoluments (ces petits bouts de papier avec lesquels on joue au loto ou on règle son plein d’essence) ont été gagnés et non volés. Cette dame doit parler . Les féministes doivent le lui faire comprendre. Les femmes françaises normales du XXIème siècle, non particulièrement féministes, aussi. Sinon, qu’elle ne cherche pas à se faire passer pour une future Première dame. Elle nous ferait trop honte, cette muette.

Write a Comment