Nicolas Sarkozy s’est piégé, en direct

Nicolas Sarkozy s’est piégé, en direct

L’interview de Nicolas Sarkozy, mercredi soir, sur TF1 a été un numéro d’équilibriste à la fois réussi et improvisé. Réussi, parce que l’homme est un artiste de la politique qui l’amène à jongler avec les mots, les idées et l’à-propos. Improvisé, car bien des propositions n’ont aucune chance d’aboutir. D’abord, celle concernant l’interdiction, par la loi, de signes extérieurs religieux. Nicolas Sarkozy s’est engouffré dans une impasse. Un piège qu’il s’est lui-même tendu, sur fond de tension générale. Voici pourquoi et comment:

C’est connu, la passion est la meilleure et la pire des vertus. Avec l’annonce officielle de sa candidature à la primaire “Les Républicains”, l’ancien Président a voulu occuper l’espace médiatique, très disponible en cette seconde quinzaine d’août. Flairant le bon coup, TF1 n’a pas tardé à lui ouvrir le plateau du 20h, conduit par l’excellent Gilles Bouleau. L’époque où la première chaine privée se mettait à la disposition des leaders de droite en général, est révolue. La chaine de Martin Bouygues a appris à être plus équilibrée dans son offre d’informations politiques. Hier soir, ce n’était plus du “Claire Chazal” au questionnement en rondeur et sans saveur. Quelque part, Nicolas Sarkozy préfère…

…Et il a été bon. Pas partout. Sur trois ou quatre propositions, Nicolas Sarkozy s’est laissé aller à l’immédiateté. Notamment sur l’interdiction, s’il était élu Président de la République, du port de tout signe religieux distinctif. La phrase exacte est: “La meilleure façon d’apaiser les tensions, c’est que soit proscrit tout signe extérieur d’appartenance à une religion”. (voir vidéo en bas de page)

Nicolas Sarkozy a donc l’intention de légiférer sur le sujet. Si c’était le cas, le texte serait entaché d’inconstitutionnalité . Ainsi, le jilbab musulman, le port de la Kipa juive, le Kesa (robe des moines bouddhistes) et le col romain, porté par les ecclésiastiques chrétiens, ou chaines avec petits crucifix ou médailles pieuses, seraient bannis de l’espace public? Impossible!

Matthieu Ricard, moine bouddhiste très connu pour ses interventions à la télévisions serait obligé de se défaire de son Kesa pour le costume-cravate. Il ne l’accepterait jamais et préférera ne plus apparaitre en public, en France. Le Cardinal André Vingt-Trois ne pourrait plus revêtir son col romain et sa croix sur la poitrine, les français de confession juive auraient interdiction de porter la Kipa et les musulmanes leur hijab ou jilbab…

Évidemment, dans sa proposition, Nicolas Sarkozy fait référence aux seuls musulmans. Il ne pensait pas aux autres religions. Mais la Constitution est ainsi rédigée, qu’une loi ne peut s’adresser à la seule communauté musulmane. Si une loi devait stipuler “que soit proscrit tout signe extérieur d’appartenance à une religion”, elle viserait  toutes les religions. Proposition intenable pour Nicolas Sarkozy qui ne pourra jamais mettre en œuvre ce qu’il a annoncé, hier soir, sur TF1.

Précision: la burqua est interdite par la loi française, s’agissant du masquage total du visage. Le port du burkini est laissé à l’appréciation des maires.

Montage photo: Nicolas Sarkozy, femmes en jilbab, Matthieu Ricard et son Kesa de boudhiste, jeune homme portant la Kipa, le cardinal André Vingt-Trois en col romain et croix, sur le plateau de TF1

 

Categories: France

Comments

  1. Zébulon 26 août, 2016, 17:30

    La décision du Conseil d’Etat renforce votre point de vue. Il paraît inconcevable d’interdire une tenue plus qu’une autre d’autant plus que le birkini n’existe pas dans les textes du Coran d’une part, qu’il a été inventé pour une australienne d’origine afghane qui, en le commercialisant à plus de 150.000 exemplaires, fait de bons bénéfices pour son entreprise. D’autre part le Coran ne donne aucun mode d’emploi vestimentaire mais il exige un comportement “pudique”, les plages ne figurent pas dans le livre sacré créé au 7ème siècle pas plus que le burkini. Seuls le Jilbâb, khimâr, thiyâb sont cités dans des versets du Coran et la burqa vient d’une coutume locale afghane. Alors je pense que toutes le polémiques, provocations du moment avec le birkini, le voile ne sont pas prêtent de s’arrêter. Il serait bon que les médias, les politiques, citoyens se documentent sur le Coran, les autres religions afin d’éviter de dire, écrire n’importe quoi, de créer des polémiques, des tensions entre les religions, les citoyens. Maintenant il faut aussi que tout citoyen respecte la République Française, sa Constitution, ses lois car à l’étranger tout français a l’obligation de le faire dans le pays où il vie, travaille, passe un séjour. Il y a des droits mais aussi des obligations pour tous quelques soit son origine, sa culture, sa religion, son appartenance syndicale, politique. Arriver à l’appliquer serait un grand pas dans notre société.

Write a Comment