Municipales 2020, “Générations Vernon” présentera sa liste samedi

Municipales 2020, “Générations Vernon” présentera sa liste samedi

Ce que l’on sait, officiellement à ce jour, est que Sébastien Lecornu et François Ouzilleau seront de nouveaux les deux têtes pensantes d’une équipe partiellement renouvelée. Petit changement par rapport à 2014: elle ne sera teintée d’aucune couleur politique. En même temps comment ne pas l’assimiler à LREM compte-tenu de la montée fulgurante, en Politique, du ministre des Collectivités territoriales. Dans l’équipe sortante tout ne s’est pas déroulé comme sur des roulettes. Après la belle victoire de 2014 et le temps des copains, des embrassades, des sorties en bande et des petits repas presque familiaux, le temps des discordes est venu. Petites ou plus importantes. Plusieurs colistiers de l’épopée 2014 ne rempilent pas. Ils partent, parfois avec regrets et parfois libérés.

C’est vrai, après la déchirure de 2017 qui a vu le “patron” de “Générations Vernon” lâcher son parti de “cœur” “Les Républicains”, pour rejoindre son nouveau parti de “raison” “La République En Marche”, un certain désarroi a gagné l’équipe. Des membres ont pris sur eux de continuer comme si rien ne s’était passé, tandis que d’autres ont gardé le goût amer d’une “trahison-surprise” (NDLR conversation avec l’un d’eux). Il aura fallu le discours ferme de Sébastien Lecornu qui a intimé l’ordre de poursuivre normalement le travail et contenir au mieux, amertume, déception, colère. Ainsi va la vie, partout où il y des communautés humaines. Lot quotidien dans les familles, milieu professionnel, monde associatif, monde politique et l’on pourrait établir une longue liste non exhaustive.

Le prochain maire

Nouvelle équipe, partiellement renouvelée, mais toujours sous l’autorité du duo de choc, Lecornu-Ouzilleau. Les deux hommes ont toujours été le fer de lance de la majorité municipale et le resteront contre vents et marées. La campagne électorale 2020 ce sont eux, telles deux têtes d’affiche incontournables. Même si des colistiers, anciens et nouveaux, assument leur part de travail sur le terrain. Une question taraude encore: qui, de Sébastien Lecornu ou François Ouzilleau, redeviendra maire? Question sans réelle importance, car cela ne changera rien. Tout le monde comprend qu’ils sont comme les doigts d’une main: indissociables, solidaires, complémentaires, Ils sont faits pour tout contrôler de l’intérieur comme de l’extérieur. L’offre est à prendre ou à laisser, c’est le message reçu 5 sur 5 par les colistiers. C’est à ce prix que la victoire annoncée sera forte et sans bavure.

Campagne électorale, quelle campagne?

Officiellement, il y en une. Mais est-elle impérative pour communiquer et convaincre les électeurs vernonnais? Certainement pas, Sébastien Lecornu est à lui seul une campagne électorale. Il lui suffit de déambuler, serrer des mains, dire un mot sympa, sourire, prononcer un discours structuré et le tour est joué. La magie d’un titre de ministre joue à plein (ce n’est pas le cas chez tous les ministres). Côtoyer un personnage que l’on voit à la télévision laisse nombre d’électeurs sans voix. De plus, la meilleure campagne n’est-elle pas le bilan? Il suffit de le dire, le répéter et le résultat est sans appel. Sébastien Lecornu et François Ouzilleau ont respecté leurs promesses de 2014. “Vernon mérite mieux” a été accompli à 85%.

Les sortants évalués

Caméra Diagonale, bien au courant depuis des mois, ne se prêtera pas au jeu de “qui tire son épingle du jeu” et “qui a démérité“. C’est une règle quasi automatique qui touche toutes les équipes municipales. Mais, il est aussi vrai que la déception frappe des élus, qu’ils soient bien ou mal notés . Des critiques très dures ont été émises envers les deux têtes de l’exécutif. Surtout ceux de l’aile droite du groupe qui sont partis pour constituer un groupe d’opposition.

L’opposition, quelle opposition?

A Vernon, elle est dans un état de catastrophe naturelle. Elle ne s’est jamais manifesté au cours de ces 6 dernières années. N’a rien construit. Elle a beaucoup braillé pendant les séances de conseils municipaux. Ce fut leur seule méthode d’opposition. Comment, dès lors, revenir devant les électeurs sans projet, ni volontaires pour composer une liste forte, motivée et prête à en découdre? Une structure efficace se monte au lendemain du second tour de l’élection et doit se poursuivre. Elles le savent toutes. Au cours des 6 dernières années les oppositions vernonnaises, manifestement, n’ont pas joué leur rôle. Elles ont été des adversaires passifs et inertes. L’addition sera lourde. Sébastien Lecornu a bien compris ce mode d’emploi, il y a bien longtemps déjà.

Coup d’envoi ce samedi 29 février

Samedi prochain, la liste complète sera présentée à la brasserie-restaurant le XIV, place d’Évreux, sous la houlette de Johan Auvray, directeur de campagne de la liste. Il y aura des partants, (on ne les verra pas) de nouveaux venus et des re-partants. Ceux qui s’en vont, certains volontairement et d’autres poussés vers la sortie, auront à cœur de ne pas parler. Ils garderont, en réalité, un bon souvenir de leur expérience auprès d’un jeune homme qui leur avait offert cette belle et intéressante expérience.

Categories: Vernon

Write a Comment