Masques, vous avez dit masques?

Masques, vous avez dit masques?

La polémique est un exercice très prisé de certains français. Tous les sujets sont sujet à polémique. Le dernier en date concerne les masques. Après avoir disserté pendant des mois sur le bien-fondé, ou non, de le porter et donc de son efficacité, voilà le temps venu de sa gratuité. Le gouvernement dit niet. Partis politiques, syndicats et familles ne sont pas d’accords.

Comme souvent, les chaines d’info continu font le buzz et leur beurre. Les débatteurs se succèdent et se mesurent à la pertinence de leurs propos. Chacun d’entre eux après avoir affirmé tout et son contraire, au fil des mois, se délecte de ces instants d’exposition médiatique. Pour les masques, Ceux de gauche disent qu’ils doivent être gratuits et ceux de droite affirment qu’ils doivent se payer. Comme souvent, il est difficile d’y voir clair. Comme souvent, les uns et les autres ne font que donner leur avis.

Le Premier ministre ne veut entendre parler de gratuité

Il a tort, voici pourquoi: si l’on considère que le port du masque contribue à contenir la contamination, donc à éviter en grande partie la maladie et dans son prolongement la réduction du coût pour la sécurité sociale, alors le masque devient un produit dans la catégorie pharmaceutique. Donc remboursable. Si, au contraire, le masque est considéré comme un élément de confort et d’hygiène au même titre que le verre d’eau, indispensable, qui permet de se désaltérer, alors chacun doit le payer. Seul, le corps médical peut donner sa conclusion et le gouvernement de suivre, ou non. L’avis de Monsieur Yves Thréard du Figaro, entre autres, on s’en moque.

Categories: Eure

Write a Comment