Louviers, les objectifs de Bernard Leroy pour l’Agglo

Louviers, les objectifs de Bernard Leroy pour l’Agglo

Avant les vacances, le président de l’Agglo Seine-Eure a fait le point des dossiers qui ont marqué la première moitié de l’année, dont certains impacteront la fin de 2016. Ils sont nombreux et importants et certains, difficiles. Mais, c’est bien connu, les élus n’ont pas été choisis par les électeurs pour se la couler douce, mais pour travailler. Une réalité qui n’est pas pour déplaire à Bernard Leroy, homme d’entreprise et élu de longue date. Il a su profiter de son expérience pour prendre en charge des dossiers sensibles et les mener à bien.

Conférence de presse du 29 juin 2016

Ce sont 4 dossiers qu’il met sur la table. Ils sont d’actualité. 1) le projet de l’A28-A13; 2) le développement économique; 3) l’habitat; 4) le projet de territoire.

Liaison  autoroutière A28-A13

le président rappelle la position exprimée par les élus de l’Agglo, lors du conseil communautaire extraordinaire du 10 juillet 2014:

Ils s’étaient prononcé, majoritairement, favorables à cette liaison sous condition de certains aménagements. En premiers lieu, les élus demandent un franchissement supplémentaire de la Seine, mais dans une version 2×1 voie dans sa section euroise et non dans une version autoroutière classique. Gratuité de la liaison dans la partie euroise afin qu’elle bénéficie au plus grand nombre sur le territoire Seine-Eure. Garanties et compensations indispensables, notamment financière et aménagements pour limiter les nuisances visuelles, sonores, inhérentes au projet.

L’Agglo, souligne Bernard Leroy, a fait appel à un Cabinet d’études spécialisé pour apporter une analyse critique au projet de l’État et ainsi apporter une contribution à l’enquête publique qui est close au 11 juillet.

“Celui-ci a suggéré des solutions pour que l’intégration soit la meilleure possible. L’intégration paysagère est particulièrement importante avec la présence de la côte des 2 amants, la forêt de Bord. « Un tiers du territoire, soit 10 000 hectares, est constitué de forêt » a rappelé Bernard Leroy. L’Agglo demande aussi qu’il n’y ait qu’un ouvrage d’art qui traversera la Seine, l’Eure, la voie ferrée et non plusieurs franchissements et que cet ouvrage fasse l’objet d’un concours, séparé du concours de la concession.En forêt de Bord, l’intégration doit être particulièrement soignée avec des encaissement, des merlons, des plantations d’arbres pour rendre la structure la plus discrète possible. Enfin, les protections sonores devront aller au-delà de la réglementation.Sur la question du financement, Bernard Leroy a précisé que ces surcoûts n’étaient pas chiffrés et a rappelé que l’Agglo contribuera à l’aménagement du barreau eurois si le mécanisme de gratuité s’applique pour les habitants du territoire.Les propositions du bureau d’études seront présentées au Bureau, à l’Agglo, la semaine prochaine et l’étude sera versée à l’enquête publique.”

Développement économique

Bernard Leroy met l’accent sur deux entreprises importantes et 30 PME qui ont bénéficié d’aides dans le cadre du développement économique sur le territoire de l’Agglo:

Hermès, avec la promotion de 25 maroquiniers qui débutera le 4 juillet à Brionne. Les stagiaires, au nombre de 135, passeront un CAP maroquinier. Une deuxième vague de recrutement aura lieu en fin d’année 2017. Ce seront 150 nouveaux recrutements prévus sur 3 années.

Epeda, une marque bien connue dont l’usine, qui fonctionne déjà, sera inaugurée en novembre prochain. S’ajoute une crèche d’entreprises et une 2ème, construite par l’Agglo, ouvrira en septembre à Val-de-Reuil.

PME, depuis janvier 2015, 30 PME se sont implantées sur le territoire et créé 300 emplois.

Habitat

Le président rappelle quelques chiffres:

L’Agglo compte 30 000 emplois, mais 14 000 personnes n’habitent pas le territoire. Cela engendre de la pollution (les trajets pendulaires représentent 28 fois le tour de la terre chaque jour). 80% de ces salariés qui n’habitent pas le territoire sont des agents de maitrise et des cadres. L’Agglo développe donc une politique habitat qui cible notamment : Les primo-accédants. Les seniors avec la construction de résidences seniors. Le locatif intermédiaire (pour des salariés qui arrivent sur le territoire mais veulent le découvrir avant d’acheter)« Nous voulons être un territoire à haute qualité de vie » résume Bernard Leroy.

Projet de territoire, une Agglomération SVP  (Solidaire, Volontaire, Pionnière)

C’est le terme employé par le président de l’Agglo, qui cible un territoire “où il fait bon vivre et c’est sur ce projet que planchent les élus, notamment dans le développement durable, le développement économique, le bien-être et la qualité de vie, la mobilité et la production d’énergie”.

Categories: Louviers

Write a Comment