Louviers-municipales, pourquoi le maire sortant pourrait être réélu sans difficulté

Louviers-municipales, pourquoi le maire sortant pourrait être réélu sans difficulté

A Louviers, les électeurs ont bien le droit de choisir l’équipe sortante pour de nouvelles aventures municipales. S’ils estiment que le projet du maire est valable, ils le feront sans état d’âme. C’est la démocratie. Toutefois, une autre raison pourrait entrer en ligne de compte qui appuierait cette perspective. Celle de la campagne électorale à proprement parler. Le déficit de communication, dans l’argumentation, des listes concurrentes est patent. Elles risquent de le payer cher à l’issue du premier tour. Explications:

Ils battent la campagne (électorale) et détaillent leurs propositions pour Louviers. Ils ne comptent pas leur temps; vont à la rencontre des citoyens; tractent dans les boites aux lettres; organisent des réunions, répondent aux questions des électeurs; tentent de convaincre que leur projet est le meilleur. Les différentes équipes travaillent sur le terrain comme des forcenées. Elles défendent une vision différente que celle offerte par l’équipe sortante. En réalité, sans s’en rendre compte, les chefs de file font une campagne de candidat sortant. Ils expliquent leur programme et oublient, en parallèle, de parler des six années qui viennent de s’écouler. Rien sur l’équipe sortante et son leader. Les Bisounours ne sont pas loin….

Demander des comptes au sortant fait partie de la règle

demander des comptes ce n’est pas injurier, insulter, diffamer. C’est s’opposer avec véhémence à l’inaction, aux dépenses incongrues, au comportement de roitelet (éventuellement) d’un sortant davantage préoccupé par sa carrière politique que par la vie des gens. Or, aucun des candidats en lice ne fait campagne sur cette exigence de demande d’explications. Ils se contentent de défendre leur projet et ne vont pas plus loin. Une campagne électorale est faite pour proposer, mais aussi pour critiquer celui que l’on veut remplacer, sinon pour quelles raisons voudrait-on le pousser vers la sortie?

Dévoiler l’essentiel du bilan: une nécessité

Et à Louviers il y a du pain sur la planche. En premier lieu, pour les challengers, exposer le vrai bilan. Qu’a fait le maire sortant, sinon, pour l’essentiel, reprendre des dossiers initiés par son prédécesseur avec quelques réaménagements à la marge. C’est le cas pour le chantier Thorel qui était dans les cartons. L’actuel maire accusait l’ancien de vouloir faire de la place Thorel une gare routière. L’idée était bel et bien la création de cette ligne directe, de bus, entre le centre de Louviers et Val-de-Reuil. Or, que fait l’actuel maire de Louviers sinon reprendre l’idée? Même comportement pour l’Ilot Thorel. Sans compter la scandaleuse transaction faite avec l’exploitant des salles de cinéma. Ce dernier rachète les murs et les installations, mais touche des subventions dans la quasi parité financière. Ce n’est pas l’exploitant qui est critiquable. Au contraire, il a été excellent en affaires…Puis l’affaire du groupe scolaire Jules Ferry…et la danseuse de Monsieur le maire habillée en patinoire. Tant de millions engloutis par la CASE pour un équipement dont l’expérience de la première patinoire, en 1987, devait être matière à réflexion. De tout cela rien. Le maire sortant a une chance inouïe, celle d’avoir des challengers peu enclins à lui servir une opposition frontale. Ils ont choisi “La Balade (et ballade) des troubadours en pays lovérien”. Le 15 mars, ils auront beaucoup appris. Quant au maire sortant, pourquoi ne pas le féliciter dès aujourd’hui?

Mise à jour à 12h05

Philippe Brun fait parvenir à Caméra Diagonale le document, très intéressant, qui suit. Cliquer sur le nom:

Categories: Louviers

Comments

  1. Taconet 15 février, 2020, 00:55

    Bonjour, puisqu’on parle de moi, je vais quand même dire un petit mot. Merci tout d’abord de parler de moi et de mon blog. Je dois dire, je fais entre 200 et 600 lecteurs selon les articles. Bien entendu, lorsque les articles sont polémiques, qu’ils attaquent la municipalité, ils sont lus davantage… et notamment par l’équipe Priollaud qui s’empresse ou ne s’empresse pas d’agir. Je suis juste un relais d’opinion, tel est le but d’un blog, après tout.
    Pour le reste, je dis depuis le début que seul Diego Ortega est capable de battre le maire de Louviers. Philippe Brun n’a pas voulu le croire, c’est dommage pour tout le monde et notamment pour les Lovériens. Quand aux pronostics, je me suis trompé tant de fois, comme tout le monde, que je verrais bien. En attendant, je fais tout pour gagner contre la politique délétère de l’actuelle municipalité.

  2. Sylvia Mackert 10 février, 2020, 14:28

    bon courage à tous, j’essaierais de lire dans le marc de café, lol. Et si ça se faisait à l’inverse de 2014 ? Priollaud en tête au premier tour et union à gauche au deuxième ? qui l’emporterait ? ou encore le 22 mars on est dans le signe du Bélier et jour de chance ? ou encore année pair et chemin de vie pair ? favorable à ceux qui gardent le calme et avancent avec méthode et qui savent encadrer et structurer ? Je ne suis pas Mme Soleil, mais peut-être qu’on n’est pas si “maître” de notre destin et que le destin décidera pour quelqu’un ? Et je ne doute pas de l’analyse de Mr Alcala, il y a toujours des personnes qui sont contents du maire actuel à Louviers et d’autres qui ne le sont pas, mais il faut aller au devant de ceux qui sont mécontents et qui n’habitent peut-être pas dans le même quartier ou qui ne sont pas propriétaires … à gauche on retrouve beaucoup de pauvres qui n’ont pas grand chose et qui vivent dans la précarité et qui ne parlent pas toujours tout haut. Il y a des associations aussi, qui aimeraient retrouver un peu l’ambiance de l’époque où on les aidait davantage et où il y avait la convivialité partout… et perso j’ai même entendu “Priollaud compte ses derniers jours comme maire et on votera pour Diego”, retour vers quelqu’un qu’ils ont connu dans le milieu associatif et Diego n’est pas F Martin. Chemin de vie 6 et pair. Philippe Brun chemin de vie 1 si je ne me trompe pas et cela implique un chemin de vie personnel et individuel à la tête d’un groupe, donc pas la même façon de procéder. Avec Diego ce sera “familial”, Louviers “une grande famille et d’amis” une nuance. Année 4, rigueur et méthode et carrière certainement aussi, mais surtout encore rigueur de mise et des efforts à fournir et ça où que l’on soit. Il y aura encore des réformes, 4 = carré et encadrement. Les lois encadrent tout et l’administration surtout. Et il faut s’y connaître pour l’administration. Un Juge s’y connaît, un ancien collaborateur du maire aussi et quelqu’un qui travaille à l’UNESCO aussi… un maire en place aussi… donc là-dessus pas de doute, ils ont tous une chance, sinon ils ne tenteraient pas leur chance, mais ils sont aussi face aux désirs des habitants, face à leur vécu (bonne ou mauvaises expériences faites avec le maire actuel ou l’équipe d’avant de F Martin et son ancien directeur du cabinet du maire qui est Diego Ortega et ensuite ils voteront. J’ai cru comprendre que la moyenne d’âge des électeurs inscrits sur les listes électorales serait de 51 ans à Louviers… est-ce que cela signifierait que c’est toujours la même population qui voterait selon ses habitudes de leur époque ? selon leurs souvenirs ? plus de Louviers plage ou pas ? s’amuser ou faire des économies de budget ? quelle écologie ? quelle avenir pour l’école ? plus de social ou pas ? et d’où viendra le budget pour tous les projets et promesses qu’on fait quand on élabore des projets sans savoir comment on pourra tout financer. Y aura-t-il des subventions ou dotations de l’état ou pas ? d’où viendront les ressources de la commune ? la taxe d’habitation disparaîtra-t-elle et le foncier augmentera-t-il par conséquent ? etc. Il y a le rêve et la réalité après les élections et il faut savoir gérer une commune … perso je ne sais pas le faire et c’est à souhaiter que la prochaine équipe saura bien le faire dans les conditions difficiles de notre époque. On voit tous à travers notre conscience qu’on soit plus à gauche ou à droite, on relève les signes qu’on voit à travers notre filtre de lecture et on choisit par rapport à ses propres idées l’équipe qui représente le mieux l’idée de l’électeur. C’est bien pour ça que de nombreux candidats ont proposé la démocratie participative pour impliquer davantage l’habitant.

  3. José Alcala Author 5 février, 2020, 09:49

    @ Gérard R
    Vous ne vous en êtes pas rendu compte, mais vous avez tout faux. Avec votre permission, voici pourquoi:
    J’ai publié le document de Philippe Brun en fin d’article parce qu’il me l’a envoyé après lecture de cet article. C’était sa façon à lui de me répondre. Devais-je le censurer?
    Pardon, mais le blog de Olivier Taconet n’est pas la voix officielle du candidat et sans lui faire offense, combien de lecteurs?
    A signaler, aussi, que dans mon article je ne cite nommément les noms des candidats et des listes. Cela reste une analyse large à laquelle il convient d’en mesurer la part de chacun.
    Quant à l’article que vous citez à propos des municipales de 2014 “Louviers, le soleil brille pour la municipalité”, vous avez oublié de mentionner qu’il date du 12 février 2013, c’est-à-dire plus d’un an avant les élections municipales. Il s’agissait d’un article portant sur une étude de l’IFOP qui mentionnait “le bilan prometteur de la ville de Louviers”. Une étude réalisée sur plusieurs villes françaises. D’ailleurs, ce bilan était effectivement bon. Je le précise dans l’article, une analyse se fait dans l’instant T. Elle évolue au fil des semaines et des mois. Franck Martin avait entamé sa dégringolade à partir de l’été 2013. Non pas sur son bilan, mais sur son “caractère </épouvantable et sa prise de grosse tête” disaient à l’époque nombre de lovériens. Et puisque vous connaissez Olivier Taconet, il vous affirmera qu’en janvier 2014 je lui avait dit, en tête-tête, que Franck Martin serait battu.
    Pour finir, oui, à ce jour si l’élection municipale avait lieu dimanche prochain, le maire sortant serait réélu. Il reste 39 jours pour changer le cours des choses. C’est le sens de mon article.

  4. Gérard R 5 février, 2020, 02:12

    Ce que je ne comprends pas c’est que vous publiez à la fin de votre article un document de Brun qui contredit l’essence même de votre article. Ortega ne dit jamais rien effectivement (quoique, ses soutiens le font comme Taconet sur son blog) mais Brun tape intelligemment comme dans le document très bien fait que j’ai eu dans ma boîte aux lettres.
    Enfin, je crois me souvenir que vous disiez que Martin serait réélu en 2014 (l’article s’appelait “le soleil brille pour la municipalité”) et cela n’a pas été le cas.
    A Vernon vous avez de bons capteurs car y habitez, mais pour Louviers je crains que les capteurs soient un peu moins bons

  5. José Alcala Author 4 février, 2020, 23:05

    @ Sebastien
    Je sais que vous n’êtes pas candidat, mais vous en soutenez un et c’est aussi un engagement. Ce ne sont pas des analyses contradictoires que vous faites, vous émettez seulement un point de vue et vous avez le droit de le faire. Mais les mots ont un sens. J’ajoute que mon travail ne consiste pas à essayer d’avoir raison. Bien sûr que mon analyse peut s’avérer fausse, à terme. Nous verrons bien. Pour l’instant je la garde et la ferait évoluer. De plus, je n’ai jamais écrit ou laisser supposer que les opposants de Monsieur Priollaud sont nuls. De quel droit pourrais-je le dire? En revanche, ma liberté de penser et d’écrire des faits sur la base de réalités constatées, reste entière. J’ai pour moi une certaine expérience dans l’approche politique pour l’avoir vécue sur le terrain, avec ce blog et avant dans mon activité professionnelle. Seulement quelques exemples vérifiables sur ce site: En 2008 aux municipales de Vernon, j’avais analysé et écrit en toutes lettres que le maire sortant serait battu de quelques dizaines de voix. Il le fut de 20 voix.Pour Louviers idem, mon analyse donnait Franck Martin réélu face à l’UMP Olivier Aubert. Et ainsi de suite pour d’autres cas similaires dans diverses élections. Ce n’était ni des lectures dans le marc de café, ni des envies personnelles, seulement du travail d’interviews, d’écoute, de témoignages nombreux….Bien sûr que tous les lovériens ne sont pas contents de l’actuel maire, mais je vous affirme aussi que beaucoup d’autres le sont. Reste à connaitre la juste proportion. C’est là que mon travail intervient pour percevoir et jauger cette différence, mais je ne vous communiquerai pas la recette. Et l’on voit bien la différence entre militant, donc partisan, et le journaliste. Tous les journalistes en principe.
    Pour terminer je vous dirais ceci: dans une campagne électorale il y a toujours la part d’ombre et la part de lumière. La part de lumière c’est le projet du candidat. Il est exposé, explicité et proposé. La part d’ombre c’est attaquer l’adversaire, lui mettre le nez dans ses mensonges, ses contradictions, ses prétentions, son carriérisme. C’est reprendre toutes ses promesses et montrer ce qu’il en a fait. C’est lui demander des comptes sur ses gaspillages, etc. Bien sûr, ceci n’est pas spécifique à Louviers. Monsieur le maire sortant n’est pas seul au monde. Alors, ou vous comprenez ce qu’est réellement une campagne électorale, ou, si tel est votre bon plaisir, vous pouvez continuer votre ballade de troubadour.

  6. Sebastien 4 février, 2020, 16:17

    @Jose je ne suis pas candidat. Mais si vous n’acceptez pas d’entendre des analyses contradictoires, pourquoi le demander? Vous avez peut être raison mais peut être pas. Si votre but était de dire que les opposants à Priollaud sont nuls car incapable de dresser un bilan négatif de sa mairie, je suis au regret de vous informer que vous vous trompez. Si votre but était de dire que les loveriens sont ravis du Maire actuel ( meme si cela ne m’apparaît pas comme le sens de votre article), pourquoi ne pas accepter que non tous les loveriens ne sont pas contents. Le nombre de listes a Louviers est d’ailleurs un indicateur assez clair sur ce sujet.
    D’un point de vue plus politique, le “cassage” de l’existant, pratique courante depuis très longtemps, n’est pas ce qui apporte de la plus-value à un projet. Libre à vous de croire le contraire mais j’ai la simplicité de croire que les citoyens (d’où qu’ils soient) ne sont pas les moutons décrits par certains et qu’ils sont capables de faire la différence entre un bilan réel et les histoires racontées pour se faire réélire.
    J’irai même jusqu’à dire que c’est ce qui caractérise ces 5 dernières années politiques. L’afflux d’informations (pas toujours vraies) et la facilité de contact (via internet) sont certainement à la base de l’implication grandissante et de la connaissance accrue de la situation des citoyens.
    Et même si le collectif auquel j’appartiens et le candidat que je soutiens perd les élections, je préfèrerai certainement garder ma “naïveté “ plutôt que d’accepter la malhonnêteté comme base de victoire électorale.

  7. José Alcala Author 4 février, 2020, 08:37

    @ Sebastien
    Mais oui bien sûr. Sur place j’ai pu constaté le contraire de ce que vous dites. Ainsi, nombre de personnes me disent que le maire leur convient, qu’il fait ce qu’il faut pour la ville etc..Quant aux réseaux sociaux, il y en a pour tout le monde. Maintenant, nous verrons bien si vous pourrez écrire le même commentaire le soir du 22 mars. Vous, les candidats en général, avez toujours raison sur tout. Moi, c’est une simple analyse et la revendique.

  8. Sebastien 4 février, 2020, 00:12

    Les dénonciations des mensonges, incohérences et du bilan de Priollaud sont faites à de nombreuses reprises dans les très nombreuses discussions auxquelles Louviers Ensemble Demain a prit part avec les citoyens. Sans compter sur les réseaux sociaux. La grande majorité des loveriens avec qui j’ai pu discuter ces derniers mois sait parfaitement à quoi s’en tenir. Je suis loin de penser que l’avenir de Louviers se joue sur une joute contre le bilan du maire sortant. Oui nous en parlons mais le plus important est ce que nous ferons avec les loveriens demain.

  9. Emmanuelle B 3 février, 2020, 16:59

    Pas d’accord avec vous, ce n’est pas ce qu’on entend. Le maire FX Priollaud peut être largement battu et il n’est pas nécessaire d’expliquer ce qu’il a fait ou pas parce que tout le monde voit que c’est un coquille vide. Celui qui va pouvoir apporter un vrai changement est, à mon avis, philippe Brun. Il est nouveau mais surtout plein d’idées tout à fait réalisables. Les habitants s’en aperçoivent et choisiront en connaissance de cause. Ce n’est pas mon simple avis, mais une réalité qui se développe.

  10. Leon Bloy 3 février, 2020, 13:09

    Excellente analyse ! La campagne électorale à Louviers est surréaliste. Priollaud refait une campagne de challenger en attaquant l’équipe précédente par d’énormes mensonges, rejoue le match Martin-Priollaud. Il ne parle pas de son bilan, et pour cause : en six ans d’important n’a été fait., se contentant d’inaugurer les programmes conçus par l’équipe précédente. les challengers font une campagne de sortants, une campagne de proximité et de personnalité. Si personne n’ose expliquer aux Lovériens pourquoi il faut changer de maire… le maire ne changera pas.

Write a Comment