Louviers-municipales, Philippe Brun mène la liste “Changer Louviers”

Louviers-municipales, Philippe Brun mène la liste “Changer Louviers”

A 28 ans, Philippe Brun se lance dans la bataille des municipales, aidé par un groupe tout aussi motivé, pour “Changer Louviers”. C’est un challenge qui s’annonce difficile mais qui reste très ouvert face aux sortants de droite. Aux côtés du jeune candidat, une figure des Gilets Jaunes, Ingrid Levavasseur, aujourd’hui en retrait des défilés hebdomadaires, mais toujours ardemment présente dans la lutte en faveur des plus démunis. Louviers lui semble être la ville de tous les possibles. Conférence de presse, voir vidéo plus bas:

Le sens de sa candidature

Philippe Brun est âgé de 28 ans. Il a passé son enfance à Louviers où il a été scolarisé. Louviers, pour lui, est une “passion”. Il dit qu’elle est une ville singulière et étrangère à la médiocrité et que c’est de Louviers que sont venues les idées nouvelles qui ont “irrigué”, ensuite, la France. Belle envolée lyrique, s’il en est. Homme de gauche, sans appartenir à un parti, Philippe Brun évoque le passé politique (glorieux) de sa ville. Il rappelle ce que furent les époques de Pierre Mendès-France et d’Ernest Martin…Songeur, il a la conviction que c’est à Louviers que pourra se construire un modèle de ville du XXI ème siècle, “où le citoyen ait son mot à dire sur chaque décision, où l’écologie soit le maitre mot de l’action publique, où l’isolement et la pauvreté soient combattus par des solutions nouvelles”.

Son parcours jusqu’à aujourd’hui

Philippe Brun a fait Sciences PO. Il rejoint l’équipe d’Axelle Lemaire députée PS de la majorité, en 2012. Il était chargé de l’ensemble de son travail législatif à l’Assemblée Nationale…Après ses études à HEC, il assure plusieurs expériences dans le secteur privé, dans divers cabinets de conseil, dont le groupe Engie. Il rejoint la fonction publique en 2017, passe le concours de l’ENA. Cela lui a permis d’acquérir des expériences professionnelles supplémentaires, à l’Ambassade de France en Algérie, dans le groupe Air-France-KLM et à la préfecture de la Moselle. Il est, aujourd’hui, magistrat en région parisienne. Vit dans le centre de Louviers avec sa compagne. Pour Philippe Brun, la politique ne peut être un métier…toute une vie.

Un projet en 50 propositionsquelques exemples

50 propositions déclinées en divers objectifs et contenus: de la mise en place de référendums locaux pour tout projet d’investissement supérieur à 1 million d’euros, en passant par des études pour la construction d’un tram-tram entre Louviers et Rouen…zéro déchets alimentaires….programme de plantation d’arbres…création d’un programme municipal de sortie de la pauvreté…mettre fin à la politique de sectorisation des quartiers…création d’une maison d’assistantes maternelles…zone franche pour les commerces de centre-ville…allongement des horaires d’ouverture des services publics etc etc…

A gauche

Le candidat de “Changer Louviers” se situe ouvertement à gauche. Il a été, un court moment, membre du PS mais l’a quitté. Aujourd’hui, il agit en homme libre par rapport aux partis politiques. Cela n’empêche pas son ancrage à gauche, au plan de la justice social, notamment. Philippe Brun est appuyé par La France Insoumise. Le parti de Jean-Luc Mélenchon l’a rejoint au vu de son projet. Évidemment, l’on imagine la satisfaction de l’actuel maire de Louviers, lequel pense que “l’image” Mélenchon de son adversaire, le servira le moment venu. Sauf que la sociologie lovérienne permet de rappeler qu’à la présidentielle de 2017 le candidat de la France Insoumise a obtenu 20,72% des voix au premier tour contre 16,03% à François Fillon, le candidat du maire sortant. C’est vrai, une élection municipale ne peut s’apparenter à une élection présidentielle, mais il n’en reste pas moins que le potentiel électoral de gauche est une réalité.

Probabilité de fusion avec l’autre liste de gauche

Nous n’en sommes pas à cet entre-deux-tours, n’empêche la question est dans toutes les têtes: la liste Ortega et la liste Brun pourraient-elles fusionner si elles obtenaient le score nécessaire au premier tour? Pour Philippe Brun, c’est oui avec un bémol,”Nous sommes certes ouverts à des alliances, mais nous prendrons notre décision démocratiquement le moment venu”. Décryptage: il faut que les deux programmes soient compatibles et que la répartition pour la composition d’une seule liste laisse une large place à la nouveauté sans recourir à l’apport de revenants d’équipes du passé. A suivre….

Categories: Louviers

Comments

  1. Sylvia Mackert 17 novembre, 2019, 18:46

    Il est trop tôt pour faire un pronostic électoral, mais c’est une équipe motivée autant que les autres qui ont envie de changer quelque chose.

    On retrouvera forcément les mêmes idées ou presque sur différentes listes de gauche, vu que les gens qui y participent sont souvent issus de partis de gauche ou sympathisants de gauche ou de l’ancienne municipalité de gauche ou d’anciennes commissions de quartier. Les priorités des trois listes ne sont pas les mêmes à mon avis et pas sûr qu’elle fusionneront toutes ensemble. Donc le maire actuel garde ses chances aussi d’être réélu.

    Ce n’est pas sûr qu’une liste LREM gagnerait à Louviers, mais comme je disais, c’est trop tôt pour faire un pronostic.

  2. Eric 17 novembre, 2019, 17:55

    Ridicule commentaire M. Hachet, Changer Louviers n’est pas une liste de partis mais une liste citoyenne soutenue par des partis cela n’a rien à voir. Les gens qui la composent sont artisans commerçants ouvriers instituteurs…
    Seule changer Louviers pourra mettre en place une gestion réellement écologiste de la ville de Louviers.
    Regardez leur site et leurs propositions : http://changerlouviers.fr/2019/06/21/decouvrez-les-cinquante-premieres-propositions-de-changer-louviers/

  3. Hachet Philippe 8 novembre, 2019, 12:14

    De qui se compose ce groupe que certains surnomme déjà “la fine équipe”?
    – D’Ingrid Levabasseur qui a abandonné sans scrupules le mouvement naissant et plein d’espoir”Les gilets jaunes”, préférant vraisemblablement s’investir dans la réalisation de ses ambitions personnelles.
    – D’ EELV qui a la réputation d’abandonner ses convictions à chaque élection et qui a brillé par son inefficacité lors de ses passages au gouvernement. Localement, son soutien à Jean Luc Recher fut très mal perçu.
    -De la France insoumise, parti totalitaire, dont le leader Jean Luc Mélenchon évoque “la haine juste et saine” et qui va “puiser son énergie” en Amérique du sud auprès d’un repris de justice. Nous notons, selon certains médias, son positionnement au voisinage des black blocs sur l’échiquier politique. Localement, les communes d’Heudebouville, de Val d’Hazey et de Gaillon ont de quoi se plaindre de l’affichage sauvage qui souille les murs de ces communes.
    tout cela fait que cette liste, c’est le moins qu’on puisse dire, pose question au regard de la démocratie et de la tenue de ses engagements.
    La solution pour nos territoires réside dans une gestion écologiste; réellement écologiste.

  4. Marie 13 octobre, 2019, 09:54

    J’ai rencontré M. Brun et ses amis chez moi lors d’un porte à porte, équipe très jeune et sympathique un vent frais et nouveau

Write a Comment