Louviers, Franck Martin perturbe la séance

Louviers, Franck Martin perturbe la séance

On le croyait retiré de la vie municipale après une défaite non annoncée. Il était revenu remonté comme une pendule, puis disparaissait de nouveau. Le voici qui revient avec un nouveau look capillaire et lundi soir il entendait bien faire savoir qu’il ne renonçait à rien. Il promit, même, le retour de la gauche à Louviers. Le maire a dû suspendre la séance à plusieurs reprises, tant Franck Martin devenait incontrôlable. L’ancien maire n’entend pas, à priori, se laisser déborder par son successeur. Sauf, que sa façon de faire ne passe pas la rampe. Vidéo surréaliste.

 

Le conseil municipal de Louviers, lundi dernier, a donné lieu à des joutes entre le maire et son prédécesseur. L’ordre du jour comprenait 26 délibérations et un débat d’Orientation Budgétaire et c’est ce volet qui a mis le feu aux poudres. En préambule et pour préparer le débat, le maire avait envoyé aux élus un dossier de 38 pages faisant état de la situation financière de la ville, sur les six années passées. Situation catastrophique, selon François-Xavier Priollaud, ce qui oblige la nouvelle équipe à restreindre les dépenses de fonctionnement et d’investissements, en serrant fortement les cordons de la bourse. En résumé, Louviers serait très endettée de par la “mauvaise gestion” de Franck Martin. Évidemment, l’ancien maire réfute cette accusation et affronte, verbalement, son successeur. Il choisit, bizarrement, la méthode la moins audible et la plus critiquable. Ce que Franck Martin s’est autorisé, lundi soir, il ne l’aurait accepté de ses opposants, lorsqu’il était maire. Franck Martin demande la parole. Le maire, comme il se doit, lui accorde et en profite pour la conserver plus que le règlement intérieur ne l’autorise. Le maire l’enjoint à conclure, à plusieurs reprises. Franck Martin reste sourd à l’invitation. Tout indique qu’il utilise l’obstruction, le tir de barrage. Le maire ordonne la poursuite de l’ordre jour avec en fond sonore, la voix de Franck Martin. L’ancien maire lance des invectives à l’adresse du maire: “Vous êtes un tyran…un sale type..” et répète inlassablement “monsieur le maire vous portez atteinte à la liberté d’expression…..”monsieur le maire vous portez atteinte à la liberté d’expression…”monsieur le maire vous portez atteinte à la liberté d’expression…”monsieur le maire vous portez atteinte à la liberté d’expression”…….Question: pourquoi l’ancien maire, qui sait manier la plume, ne s’exprime-t-il pas avec des phrases bien ajustées, calibrées, pour s’expliquer sans faire dans  l’invective? Pourquoi n’engage-t-il pas un dialogue serein et constructif avec son successeur? A suivre.

La séance de lundi soir sera-t-elle une parenthèse vite oubliée? A suivre.

 

Categories: Louviers

Comments

  1. Bernard Sauvaget 13 juillet, 2015, 12:27

    @ F.EMERY
    Avant de raconter des inepties, vous feriez mieux de vous tenir au courant de la réalité. Il y a belle lurette de Franck Martin s’est totalement déconnecté de cette extrême gauche, en faillite depuis sa création. En 1985 , Martin qui avait une vingtaine d’années avait fait savoir que l’extrême gauche est un système qui n’a jamais fonctionné quelque part dans le monde et qu’il valait mieux œuvrer dans des partis de gauche républicains et en en phase avec les sociétés modernes. Ce qu’il fit et ne vous en déplaise, a transformé sa ville de Louviers comme personne à droite comme à gauche ne l’avait fait. En matière de rigolo vous en êtes un sacré, vous Emery le Front Nat, réellement de pacotille.

  2. F.EMERY 9 juillet, 2015, 17:17

    Je pianote sur Internet et retrouve notre maoiste de pacotille Franck Martin 40 ans après nous avoir vendu le “petit livre rouge” de Mo-Tseu-Tong en treillis sur le parvis du lycée Corneille avec son grand copain, le maoiste richard M.Canu.Tous les deux arrivés 40 ans après notables bourgeois comme papa et maman alors qu’ils voulaient envoyer les intellos à la campagne se faire mater.
    Heureusement Simon Leys-Pierre Ryckmans et ses ” habits neufs du Président Mao” survivra à ces rigolos !
    F.EMERY

  3. akilafote 1 février, 2015, 21:38

    Pourquoi l’ancien maire, quand on ne le laisse pas s’exprimer ne se tait-il pas ? Pourquoi fait on des conseils municipaux et pourquoi laisse-t-on la parole à l’opposition ? Vous posez la question de la manière même dont M. Priollaud se la pose. Voilà qu’il a voulu faire un débat d’orientation budgétaire sans débat, sans orientation et sans idée de budget. C’est ça qui était hallucinant. Priollaud n’a toujours pas compris ce qu’était une ville, ni ce qu’était une commune. On peut reprocher beaucoup de choses à Franck Martin, mais lui sait au moins ce qu’est un débat et ce qu’est une ville. La municipalité présente en est resté aux approximations de sa campagne électorale et espère qu’à force de le répéter ça en deviendra une vérité. Le document présenté reprend une analyse des trois dernières années qui n’a pas intégré les données de la gestion d’une commune. La municipalité ne sait toujours pas comment faire pour présenter un budget, parce qu’un budget, c’est un projet … et elle n’en a pas. Elle a peur. Elle est dans l’incapacité d’écouter. Sitôt que les arguments prennent forme, elle fuit. Franck Martin a raison de refuser de se taire devant de tels incapables.

  4. Denis 1 février, 2015, 20:47

    Pitoyable et quelle image pour la démocratie locale !

Write a Comment