Infos en bref

Infos en bref

Une entreprise se renforce, une autre s’implante, des projets en perspective au plan architectural, des commerçants motivés et des collectivités locales qui travaillent à fédérer les forces. Ce début d’été est très engageant pour nombre d’acteurs de la vie politique et économique du département. Est-ce un bon signal pour les temps venir? Il faut espérer que oui. L’été 2015 apporte un lot de bonnes nouvelles. A la rentrée, une autre actualité moins consensuelle va occuper l’espace jusqu’en décembre. Chaque groupe politique va fourbir ses armes pour l’enjeu des régionales. Promesses, attaques, mensonges et vidéos et coups de mentons seront le lot quotidien. Pour l’heure, saluons le positif.

Le préfet de l’Eure, René Bidal, vient de signer l’arrêté autorisant l’entreprise “Double A”, à reprendre l’activité de l’ancienne usine de fabrication de pâte à papier, M-REAL d’Alizay dans l’Eure. Après le départ de l’ancien propriétaire finlandais (M-REAL), les nouveaux dirigeants thaïlandais avaient relancé l’activité de fabrication de ramettes  de papier, mais importaient la pâte. Le feu vert donné par le préfet fait suite à l’instruction administrative de l’enquête publique et du passage du dossier en conseil départemental de l’environnement, des risques sanitaires et technologiques. Un avis favorable a été donné, à l’unanimité de ses membres, pour la poursuite de cette activité. L’usine d’Alizay renoue, ainsi, avec la totalité de la chaine de fabrication. Cette deuxième phase de la réindustrialisation, dont la première avait été engagée en avril 2013, devrait représenter un investissement important qui renforcerait son implantation dans le département...Vive les bonnes idées de départ…et celles qui suivent.

La ville de Vernon vient de signer, avec ses autres partenaires, un Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC), dans le but de redynamiser l’activité commerciale et artisanale de la ville. En terme plus direct cela veut dire de l’argent, pour les commerçants et les artisans, destiné à rénover les façades, vitrines et équipements intérieurs. Renforcer, auprès des clients, une image terne et peu attractive de l’environnement commercial, tel est l’esprit de l’opération. Les entreprises commerciales, éligibles, pourraient bénéficier d’aides financières à hauteur de 40 et 50% de leur facture de rénovation. Les moyens financiers concentrés sont importants: 400 000€ TTC au total. L’Etat, qui ne fait jamais rien?! se fend de 140 000€, la ville de Vernon qui cherche des économies partout et c’est normal! se taxe de 140 000€ aussi, Le département de l’Eure qui n’augmentera pas les impôts locaux fait les fonds de tiroirs et trouve 72 000€, les Vitrines de Vernon (association commerciale) qui n’est pas riche se sacrifie à hauteur de 22 000€, la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Eure ne peut se défausser et lâche 15 000€, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat ne peut rester passive et consent 13 000€. Vive les bons comptes qui font les bons amis.

Vernon avait participé au concours d’architectes EUROPAN. Les résultats sont tombés et  s’avèrent très satisfaisants. Sur les 37 équipes inscrites, pour le site de Vernon, 28 ont déposé un projet. Vernon réalise un taux de rendu de 75,78%. Selon Europan Europe et Europan France, c’est un excellent résultat. Ainsi, par rapport aux villes françaises moyennes entre 20 000 et 32 000 habitants, Vernon se classe première de sa catégorie, devant Goussainville (31 390 habitants) et Moulins (22 667 habitants) Vernon conserve sa  première place sur l’ensemble des villes européennes ayant concouru. Sur l’ensemble des villes françaises, toutes tailles confondues, Vernon se positionne à la 4ème place derrière Metz, Goussainville, et Moulins et devant le département de la Corrèze, de Saint-Brieuc, Bordeaux, Montreuil, Marne-la-Vallée et Bondy. C’est à la fin de cette année que la municipalité décernera ses prix aux candidats architectes et retiendra un projet à réaliser. Vive les idées originales et surtout si elles sont concrétisées.

La Communauté d’Agglomération Seine-Eure et Eure-Expansion annoncent l’ouverture prochaine d’un atelier dédié à la petite maroquinerie de la Maison Hermès, qui en a fait l’annonce. Activité lancée il y a quelques années au sein du site de la commune du Vaudreuil. Par petite maroquinerie il faut entendre des porte-cartes, portefeuilles et divers objets en cuir. Le succès est tel que Hermès a cherché d’autres possibilités d’implantations, à proximité. Le service du développement économique de l’Agglo Seine-Eure et Eure-Expansion ont travaillé ensemble depuis septembre 2014 pour proposer des sites adaptés. La Maison Hermés a porté son choix sur des locaux rapidement opérationnels au centre d’affaires des Falaises à Val-de-Reuil sur un terrain de 2,7 hectares. A terme, ce seront environ 150 emplois créés dans le secteur. Ironie du sort, Hermès s’implante dans la commune gérée par le n° 3 du groupe LVMH qui détenait 23% de la Maison Hermès, jusqu’à l’automne dernier. Vive les emplois nouveaux… qui ne sont pas un luxe.

 

 

Categories: Eure

Write a Comment