Homard l’a “tuer”

Homard l’a “tuer”

Il a démissionné. C’est vrai, l’affaire n’aurait eu aucune incidence désagréable si elle s’était déroulée dans les années 70. Mais voilà, nous sommes en 2019 et l’information circule à la vitesse de la lumière, au sens propre comme figuré. Internet fait la différence surtout lorsque c’est un quotidien d’information, dématérialisé et d’investigation, qui lance la grenade dégoupillée remplie de homard et de pinard grand cru. L’engin a répandu ses éclaboussures et tâché définitivement l’ancien écolo.

Il n’y a probablement pas d’enrichissement personnel. L’absence de détournement d’argent est manifeste. Non, François de Rugy, l’ancien Président de l’Assemblée Nationale et aujourd’hui n° 2 du gouvernement Philippe, n’est pas plongé dans une affaire pénale, mais morale et c’est énorme. Cet aspect est de nature a faire sursauter davantage les français. Nous sommes, dans le pays, dans des moments très sensibles au plan économique et social. Le ministre connait la situation. Ce qui rajoute à la désapprobation générale, sur ses diners, est son comportement à pointer du doigt ceux qui profiteraient un peu trop du système. Alors, lorsqu’on prône la bonne tenue, l’on se doit d’être un exemple. De plus, et c’est la goutte qui a fait déborder le vase, ce sont ses impôts de 2014 dont il ne se serait pas acquitté. L’explication de François de Rugy n’a pas tenu plus d’une soirée. Il n’a pas payé d’impôts grâce à ses cotisations payées à son parti, Europe Écologie Les Verts. Sauf qu’il les aurait payées avec son IRFM (Indemnité représentative de Frais de Mandat), ce qui est absolument interdit. S’ajoute que ce crédit d’impôt ayant été réglé avec de l’argent public, est une irrégularité. François Rugy est-il le seul à avoir utilisé son IRFM à des fins personnelles?

Délateur de l’ombre, vie publique et vie privée

Pour François de Rugy, les photos diffusées où l’on voit une rangée de homards et des bouteilles de grands crus, auraient été prises par un ou plusieurs invités. L’auteur des clichés voudrait, manifestement, faire du tort au couple de Rugy, selon le ministre et son épouse. Médiapart pourrait avoir connaissance de cet aspect-là. Ce qui a de mordant, parallèlement, est la profession de l’épouse du ministre. Madame de Rugy est journaliste à l’hebdomadaire Gala. Un magazine qui fait surtout dans l’information People. Artistes divers, chanteurs, chanteuses, comédiens, animateurs télé, sportifs, hommes et femmes politiques font chaque semaine les choux gras du journal. Alors, qu’une professionnelle de cette information-là s’offusque des méthodes d’investigation de Médiapart, sur des sujets relatifs à la vie publique (et non privée), est plutôt curieux. Le magazine Gala est parfois épinglé, lui aussi, par des têtes d’affiches qui se plaignent du comportement de l’hebdomadaire. Ainsi, comme le précise le site Wikipédia, le magazine people a eu maille à partir avec certaines célébrités:

  • 19 février 2007 : La chambre civile du tribunal de grande instance de Marseille condamne Gala à verser 30 000  à l’ex-champion du monde de football, Zinédine Zidane, pour “violation du droit à l’image” et “atteinte à la vie privée”.
  • 14 janvier 2008 : le député socialiste Arnaud Montebourg obtient du Tribunal de Grande Instance de Paris la condamnation de Gala à 1  symbolique.

Un peu avant 15h, aujourd’hui, un communiqué tombe: François de Rugy a démissionné du gouvernement. Pourquoi cette démission arrive si tôt? Peut-être le ministre a-t-il préféré limiter la casse. Le homard l’a tué, politiquement.

Categories: France

Comments

  1. ericp27 16 juillet, 2019, 21:14

    c’est bien le petit président “macaron” qui parlait de moraliser la vie politique française????
    avec lui, tout devait devenir , efficace, reluisant, moderne, dynamique !!!! la blague
    ça fait quand même beaucoup d’histoires depuis 2 ans,
    et là De Rugy n’a été soutenu par personne !!! la double blague
    allez, dehors les guignols

Write a Comment