Hervé Morin, à gauche de Nicolas Sarkozy

Morin Le Havre traité

Interrogé récemment pas des journalistes, le candidat du Nouveau Centre à la présidentielle a reconnu se positionner, sur l'échiquier politique, à la gauche de Nicolas Sarkozy. Il est cohérent. La question se pose alors sur ce que cela peut lui apporter.

 



Ce que Morin disait du temps de Bayrou

Manifestement, Hervé Morin, ne sait plus où donner de l'interview. Il s'énerve beaucoup lorsque des journalistes lui demandent à quel moment il va se retirer de la course à l'Elysée, tant son score est outrageusement bas. Il se dit porteur d'un message d'espérance envers les français. Son siège éjectable, au gouvernement, a fonctionné. Redevenu député de l'Eure, après avoir goûté les délices du pouvoir, il veut renouer avec celui-ci. Peser sur Nicolas Sarkozy grâce à sa candidature a été un mauvais calcul. Hervé Morin n'est pas en position d'avoir des exigences, il le sait. De plus, il doute de la victoire du président sortant. Avoir quitté Bayrou dans les conditions que l'on connait, il reconnait en privé avoir fait un mauvais calcul. En privé, aussi, François Bayrou se disait persuadé du retour de son ancien bras droit, dans le bercail……

Sa position, des plus inconfortables, devient intenable. Ses amis députés du Nouveau Centre n'ont plus l'ampathie d'autrefois, envers lui. Hervé Morin parait s'engouffrer dans une impasse. Au sein du Nouveau Centre, certains prédisent un retrait avant le mois de mars. Il lui reste une carte et réfléchit à la manière de bien la jouer. Cela pourrait ressembler à la vidéo diffusée ici. Nous sommes fin 2006…….

Categories: Eure

Comments

  1. Amor 22 janvier, 2012, 16:36

    MILITANT DE LA PREMIÈRE HEURE ET PRO-SARKOZYSTE, POURQUOI JE NE VOTERAI PAS POUR LUI ET POURQUOI SÛREMENT IL PERDRA:
    Nous subissons depuis trop longtemps un discours, une attitude et des positions stigmatisantes de la part du gouvernement et du Président. Il avait promis l’union, la justice et l’égalité pour tous. Force est de constater que ce n’était qu’une fausse promesse. Le parti majoritaire, le gouvernement et leur Président car il a depuis prouvé et démontré qu’il n’était pas celui de tous les français, ont exacerbé et contre notre volonté le vote communautaire qui de fera entendre très prochainement. Légitimement et dans un souci de protection, ces français de seconde zone que nous sommes dans le discours de l’UMP et du gouvernement alors que notre seul désir est d’être reconnus comme français en tant que tels, sera de voter pour un autre candidat. D’ores et déjà à Vernon (140 inscrits supplementaires tous issus de l’immigration) comme partout en France, nos concitoyens français issus de l’immigration, fils et filles d’immigrés, parents inquiets pour leurs enfants et famille voteront par dépit pour faire cesser ces attaques injustes et iniques.
    Un procès d’intention quotidien nous accusant de tous les maux sera le coup d’arrêt à une présidence qui devait être celle d’un renouveau égalitaire et juste et qui s’est transformé dés le lendemain en chasse aux sorcières et en danse de séduction à l’attention des extrêmes.

  2. Amor 21 janvier, 2012, 12:15

    Puisque l’on parle grosso modo de l’UMP un petit message en passant:
    “Enfants d’immigrés, désormais Français ! Vos parents sont ils venus aider à la reconstruction de votre pays pour à la fin se voir insultés. Enfants d’immigrés, toujours à l’UMP ! Faut il que la crainte soit trop forte ou la promesse d’une place trop alléchante pour que muets vous restiez. Fils et filles d’immigrés, militants de l’UMP ! Allez vous tête haute et fière de votre citoyenneté chèrement payée par vos aïeux, refuser l’opprobe et l’inimitié. Quant à moi comme beaucoup d’autres c’est fait!”
    Amor LOUHICHI

  3. Gugus 21 janvier, 2012, 10:25

    Ce n’est pas hervé morin qui exigé le retrait de Jean-luc Miraux de son siège de sénateur pour le donner à son copain le maire de Bernay?

  4. zébulon 21 janvier, 2012, 08:03

    Tout cela dépend à quel cercle l’on appartient non mais ce n’est pas aussi carré que l’on pense d’autant plus que tout n’est pas droit et pour ce faire une place dans le triangle final il faudra être fort en trapèze !!!

  5. Denis 20 janvier, 2012, 21:18

    Il suffit de tracter une fois dans sa vie dans le fief de Morin pour se rendre compte que même Marine Le Pen à gauche des électeurs de Hervé Morin. On verra bien le 22 avril.
    Je ne sais pas si Sarkozy est alors une référence en la matière pour déterminer qui est le plus à droite ou le plus à gauche.

  6. Amor 20 janvier, 2012, 20:57

    Quid de la rencontre Morin/Sarkozy ? Deal finalisé ou pas ? Le NC aura son candidat ou pas ? Et si non comment expliquer le retrait ? A la façon Borloo qui nous dit que c’est pour notre bien ou ? Franchement comment veut on que les français aient confiance en la classe politique pas si classe que ça ?

Write a Comment