Giverny, le mépris de Le Vern pour Gilard

Le Vern-GilardSéquence vidéo détournée de son contexte initial, mais bien réelle. Lors de l'inauguration de la Maison du Tourisme, à Giverny (voir ultérieurement le reportage vidéo complet) Le président du conseil régional, Alain Le Vern, a volontairement tourné le dos au député Franck Gilard, lors de son discours. Scène passée inaperçue mais  qui en dit long et qui n'a pas échappé à l'oeil de la caméra. Séquence cocasse qui autorise toutes les spéculations….

 

Prise au second degré, la scène présentée ici est drôle et Caméra Diagonale en a rajouté. Somme toute, au premier degré, c'est une autre affaire. Giverny est situé dans la 5ème circonscription, représentée à l'Assemblée Nationale par Franck Gilard. A ce titre, le député a pris la parole pendant quelques minutes. Placé à sa droite, Alain Le Vern. Manifestement, le sénateur de la Seine-Maritime et président du Conseil régional, semble contrarié par cette prise de parole et le manifeste en tournant le dos à Franck Gilard, puis bavardant avec Jean-Louis Destans. La République, parfois, peut avoir des élus qu'elle mérite. C'est-à-dire un tantinet gougeats. Dommage, car le président Le Vern possède bien des qualités, mais là sur ce comportement il fait montre d'une certaine stupidité. Que Franck Gilard ne soit pas sa tasse de thé est une chose, mais qu'il ne respecte pas l'élu de la République en est une autre. Ne retenons que le côté comique troupier de la séquence.

Categories: Eure

Comments

  1. Marie-Pierre 10 juillet, 2012, 22:09

    @William
    Vous avez raison, mais le mode de scrutin fait qu’ils battent de façon éphémère et tous les 9 ans le pavé devant les grands électeurs (c’est à dire la plupart des élus locaux) exclusivement. Les conséquences du suffrage indirect.
    @José Alcala
    Merci de montrer avec des images simples combien il est difficile d’être sincèrement, profondément, viscéralement républicain.
    Le comportement de malotru de M. Le Vern illustre la difficulté à respecter la fonction au delà de ce qui vous oppose à l’homme. Je suis certaine que d’autres élus de tous bords seraient capable de la même incorrection et de la même faiblesse.
    C’était amusant de nous le montrer.

  2. William 9 juillet, 2012, 16:55

    @MC et José Alcala
    Echange passionnant que vous avez entrepris.
    Pas celui sur Le Vern (vous avez tout dit) mais celui, constitutionnel, sur la représentativité nationale des députés.
    D’après l’article 24 de la constitution c’est le Sénat qui représente les collectivités locales. Le mode de scrutin en est le reflet. Et pourtant … je n’ai jamais vu mon sénateur battre la campagne.
    En revanche, j’ai croisé député, suppléant et candidats battre la circonscription.
    Etonnante inversion non ?

  3. José Alcala 9 juillet, 2012, 16:33

    @ MC
    Pardon de rectifier une nouvelle fois. Jean Lassalle s’était opposé à la délocalisation de l’usine en tant que maire et conseiller général. Sa grève de la faim suivie à l’Assemblée National avait été pensée pour bénéficier d’un écho national.

  4. MC 9 juillet, 2012, 13:07

    @José Alcala
    Nous sommes d’accord, mais le député n’a d’obligation de labourage de sa circonscription qu’éléctorale. Ca ne fait pas partie de son mandat. Il représente la nation (et non le peuple d’ailleurs, sujet en or pour une dissertation de droit constitutionnel).
    J’ai souvenir à ce titre d’un fait qui m’avait particulièrement choqué, il s’agissait d’une grève de la faim de Jean Lassalle, député Modem, qui visait à empêcher la relocalisation d’une usine sur une autre circonscription du territoire français.
    Ce député faisait une grève de la faim pour éviter l’ouverture d’une usine sur le sol national. Ce jour-là le centrisme est mort pour moi, dès-lors qu’il était manifeste que ce n’était plus qu’une forme de régionalisme (Pyrénées et île de la Réunion).

  5. José Alcala 9 juillet, 2012, 08:26

    @ Jade
    Entre “boire ses paroles religieusement” et tourner le dos, volontairement, à l’orateur, il y a un juste milieu…Non? Cela me donne simplement l’occasion d’une séquence démonstrative.
    @ MC
    D’accord avec vous, les députés sont les représentants de la Nation. Je l’ai expliqué à diverses reprises pendant la Campagne. Il n’empêche, la France est découpée en 577 territoires et chaque député représente les électeurs qui l’ont élu, sinon pourquoi voudriez-vous qu’il les remercie ensuite et qu’il sillonne la circonscription tous les week-end répondant aux diverses invitations? Un député de l’Eure, par exemple, ne va pas le samedi parcourir la Sarthe ou le Loiret….

  6. MC 8 juillet, 2012, 12:00

    Si vous me permettez la précision technique, les députés ne sont pas les représentants de la circonscription qui se trouve les avoir élu, mais de la nation. Même si beaucoup de députés font eux-même l’erreur.
    Ensuite pour répondre à notre ami d’extrême droite, la Marseillaise est un chant qui traditionnellement s’écoute et ne se chante pas. Apprenez à connaitre votre pays, vous pourrez peut-être alors éventuellement après donner des leçons de pureté française.

  7. Jade 8 juillet, 2012, 10:50

    Vous êtes un pinailleur, monsieur Alcala.
    Monsieur Levern a bien le droit de regarder son voisin de droite. Pourquoi voulez-vous qu’il boive les paroles de monsieur Gilard en le regardant religieusement.

  8. Patrick ROBERT 8 juillet, 2012, 00:53

    Ce demi président est un petit monsieur qui ne mérite que le plus profond mépris, ce genre d’attitude est digne de celle de ces footeux au QI d’algue verte bretonne qui méprisent l’hymne national.
    Mais quand donc tous ces gens seront-ils chassés ?

Write a Comment