Gaillon, le visiteur du Nord

Gaillon, le visiteur du Nord

Un député européen en visite à Gaillon est chose assez rare pour que l’on s’y intéresse de près. Gilles Pargneaux est euro-député socialiste de la grande circonscription Nord-Ouest et vice-président de la Commission Environnement Santé et Sécurité Alimentaire. Justement, c’est à ce titre qu’il se déplace chaque vendredi “à la rencontre des structures financées par l’Europe”. A Gaillon, il a visité la société Biogaz, l’atelier d’insertion de l’Espace Condorcet, puis, dans l’après-midi, la passe à poisson d’Amfreville-Sous-Les-Monts. Surtout, il ne faut pas y voir un déplacement électoral…ou si peu.

Curiosité. Caméra Diagonale s’est invitée à cette “Visite de Presse” montée à toute allure. Le maire, Bernard Ledilavrec est surpris “Qu’est-ce vous cherchez?”Mais vous, Monsieur le maire et Gilles Pargneaux!, “Qui vous a parlé de cette visite? Curieux, pour une visite dite de presse. “Ce n’est pas moi qui me suis occupé de la presse!” précise le maire de Gaillon. Alors, mystère.

La visite de l’entreprise Biogaz se limite à traverser la cour, monter à l’étage et s’asseoir autour d’une table pour parler aux deux journalistes locaux. Caméra Diagonale est un intrus et Bernard Ledilavrec le fait sentir à plusieurs reprises, surtout lorsque les questions, hors sujet du jour, le font réagir par un mouvement de tête, “Que pensez-vous, Monsieur Pargneaux, de l’initiative des quatre députés qui se sont rendus en Syrie pour y rencontrer Assad? Le député européen donne sa réponse et ne semble pas, lui, offusqué. L’autre question porte sur le soutien aux candidats socialistes pour les élections départementales. Nouveau mouvement de tête exaspéré du maire. De l’entreprise Biogaz, rien sinon qu’elle bénéficie d’aide financière de l’Europe à travers le FEDER et fournit en chaleur plusieurs établissements gaillonnais.  Dans le dossier presse, de Monsieur Pargneaux, figurent les projets phares soutenus par l’Europe en Haute-Normandie, dont Biogaz à Gaillon. Caméra Diagonale, acceptée par la direction de l’entreprise, en dit un peu plus:

L’usine traite les déchets organiques fermentescibles par le processus de méthanisation. Déchets solides avec les boues de station, déchets de production d’industries agro alimentaires et déchets verts. Les déchets liquides avec les eaux sceptiques, de laiteries et des graisses. Les déchets à hygiéniser pour les restes de cantines. Biogaz produit 2 énergies: la thermique et l’électrique. Sa capacité de valorisation des déchets est de 30 000 tonnes. L’usine recouvre une surface de 16 000 m2, un volume de cuve méthanisation de 2700 m3 et un volume de cuve de maturation de 1700 m3. Elle alimente en énergie le réseau de chaleur de la Communauté de Communes Eure-Madrie-Seine. A noter que la chaine de production est des plus modernes.

Le Nord n’avait été perdu pour tout le monde

Socialiste proche de Martine Aubry, Gilles Pargneaux s’est mis à l’entière disposition de la maire de Lille. Premier Secrétaire de la Fédération PS du Nord, il avait été impliqué dans l’affaire des “bourrages d’urnes”, lors du congrès PS de Reims, en 2008. Un épisode qui faillit faire éclater le Parti Socialiste. Lors du second tour pour l’élection du 1er Secrétaire du PS, qui opposait Martine Aubry à Ségolène Royal, tout avait été fait pour battre cette dernière. Les deux journalistes, Antonin André et Karim Rissouli avaient enquêté et rapporté dans leur livre “Hold-ups, arnaques et trahisons” l’implication de Gilles Pargneaux qui aurait contribué à la “triche”. Manuel Valls, soutien de Ségolène Royal avait déclaré “Nous ne nous laisserons pas voler notre victoire”. C’était au moment où les votes pour Ségolène Royal semblaient plus nombreux dans les estimations. Au final, Martine Aubry avait été déclarée victorieuse avec 50,04% des voix contre 49,96% à Ségolène Royal. 102 voix d’écart. Ni Gilles Pargneaux, ni les autres adversaires de Ségolène Royal n’avaient porté plainte contre les deux journalistes…..

Hier, à Gaillon le député PS de la circonscription, François Loncle, le 1er Secrétaire Fédéral du PS, Marc-Antoine Jamet et l’un des candidats de gauche aux élections pour le canton de Gaillon, n’étaient pas présent.

 

Categories: Eure

Comments

  1. HACHET Philippe 4 mars, 2015, 09:00

    En effet. Gilles Pargneaux aurait mieux fait de lire le dossier d’enquête publique concernant l’usine de méthanisation avant de venir; il y aurait vu que les écologistes Gaillonnais exprimaient de grandes reserves sur ce projet. Ce projet, mal conçu, porte préjudice à l’écologie et à la technologie de la méthanisation. S’il se fait ,qu’un jour, l’entreprise manque de matière première, rien n’empêchera qu’elle s’alimente non loin de là : à la ferme des 1000 vaches!
    Quant à l’absence de Jean Luc Recher,elle ne nous surprend pas; elle confirme nos soupçons.
    Alors quen 2011, le logo d’EELV trônait sur ses tracts et affiches d’information au côté du “poing et la rose” socialiste, aujourd’hui, on constate une étrange disparition.
    EELV (qui est incapable de présenter un candidat sur le canton de Gaillon) a peut être compris que la méthanisation “à la Recher” ne valait rien et qu’elle n’était qu’un gadget électoraliste.EELV abandonne celui qui voulait faire de notre région, “une terre d’accueil” des usines Seveso. Quant au PS, il lâche celui qui est sous le coup de 3 dépôts de plainte en diffamation et d’une condamnation par le tribunal administratif pour motif financier concernant une campagne électorale.

Write a Comment