Faux-cul

ParisotElle a un culot monstre, Madame Parisot, avec son air de ne pas avoir l'air. Présidente du Mouvement des Entreprises de France, sa propension à prendre les gens pour des couillons n'a d'égal que les âneries quelle débite sans même s'en rendre compte. Sa dernière sortie dépasse tout entendement.

Pas sûr qu'une bonne partie des patrons français suivent à la lettre l'exemple de leur présidente. Ils auraient raison si c'était le cas. C'est la communication qui pèche chez la patronne du MEDEF, premier syndicat patronal. Elle court les micros pour porter la bonne nouvelle, sa bonne nouvelle, et le moins que l'on puisse dire c'est une absence, avérée, de crédibilté. Ainsi, depuis une semaine, elle arpente les couloirs de la politique, telle une mission décrétée pour sauver un candidat malmené dans les sondages. Que dit et répète, à l'envie, Madame Parisot, en boucle? L'attitude et  les propos du secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, qui s'est engagé, personnellement, pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon. "Je suis choquée qu'un responsable syndical puisse s'engager publiquement pour un candidat à la présidentielle. Ce n'est pas son rôle" disait-elle au micro d'Europe1. Puis, un peu plus tard dans la même émission elle ajoute, en réponse à une question du journaliste "Nicolas Sarkozy a fait, pendant son mandat, un travail extraordinaire et nous sommes, au MEDEF, très heureux de l'action menée dans le domaine économique". Séquence identique ce matin sur une chaine de télé. Alors, évidemment, Laurence Parisot a le droit de dire cela, mais comment peut-elle critiquer le patron de la CGT qui s'engage pour un candidat et s'octroyer, elle, responsable syndicale, ce même droit? . Ou Madame Parisot n'a pas la cervelle bien faite, ou son attitude est celle d'une parfaite faux-cul. Peut-être pourrait-elle, un jour, s'occuper de certains de ses adhérents qui prônent le temps de travail des salariés jusqu'à l'âge de 65 ans, voire 67 et les mêmes de se séparer de ces mêmes salariés, arrivés à la cinquantaine, ou de refuser le recrutement de séniors, parce que "trop vieux". Voilà une bonne perspective de travail pour un haut responsable patronal, dans l'intérêt général.

Categories: Eure

Comments

  1. Pascal Demoriane 6 avril, 2012, 19:45

    Problème de logique.
    Non, Madame Parisot est parfaitement cohérente : Sarko a fait le job pour lequel il fut promu par le système et elle, elle fait le sien. La casse de l’économie nationale, et du reste d’ailleurs, est leur mission. Les faits sont là.
    Non, les faux-culs sont ceux qui ont fait avant et referont demain le même job, avec la même Parisotte, au nom du socialisme, de l’Europe, de l’écolotruc, du multiculmachin…
    On ne peut pas lui en vouloir de prendre la gauche molle pour une couillonnade.
    CQFD

  2. zébulon 6 avril, 2012, 10:02

    Mme Parizot peut meubler et si la moutarde lui monte au nez elle pourrait postuler un premier rôle dans le prochain CAMPING PARADIS dans le rôle de la famille Parisot et son chien où elle pourrait s’en donner à coeur joie !

Write a Comment