Eure. Un élu du Roumois, Benoît Gatinet, un peu trop muet

Eure. Un élu du Roumois, Benoît Gatinet, un peu trop muet

Lorsqu’on est maire d’une petite commune, président d’une communauté de communes et vice-président du conseil départemental, l’on devrait être ouvert à toutes les interrogations concernant son comportement dans le cadre d’un mandat de maire et ne pas laisser place au doute. Ce n’est pas l’attitude choisie par Monsieur Benoît Gatinet. L’élu préfère s’installer dans le mutisme. L’accusation dont il fait l’objet, par certains de ses collègues, de “prise illégale d’intérêt” dans une affaire de marché public, autorise, pourtant, à apporter les preuves, qu’il n’en est rien. Dans le cas contraire…..

Caméra Diagonale, comme d’autres médias, a été destinataire de documents explicites mettant en cause le maire d’Aizier, petite commune du Roumois. Premier réflexe, incontournable, contacter la personne mise en cause, en l’occurrence Benoît Gatinet………Celui-ci a rejeté d’un bloc toute question embarrassante préférant menacer, implicitement, des foudres de la justice.

Les faits

L’un des documents est la déclaration d’intérêts faite à la Haute Autorité pour la Transparence de la vie Publique et déposée le 5 juillet 2017 à 12:22:45. On peut y lire que le maire d’Aizier détient pour 50 000 € de parts dans la société SAS Gueudry Immobilier. Rien d’anormal jusque-là. Mais un autre document rapporte que Monsieur Gatinet a fait le choix de la société Gueudry pour effectuer des travaux de réfection d’un vieux bâtiment de la commune pour le transformer en restaurant, pour un coût d’un peu plus de 400 000€ dont 112 000€ pour l’achat de la bâtisse. Des élus découvrent la situation un peu plus tard. Ils font état d’un “conflit d’intérêt” et demandent des explications au maire. Il va sans dire que l’approche des élections municipales leur a permis de remettre le couvert d’une affaire qui date de deux ans.

Les dates

La décision de réhabiliter le vieux bâtiment remonterait à 2014. Ensuite, arrive le moment du choix de l’entreprise. Des appels d’offre sont lancés et sur les trois propositions, c’est l’entreprise Gueudry qui est choisie. Les travaux de rénovation débutent en 2016 pour une prévision d’ouverture au printemps 2017. Lors du conseil municipal du 2 février 2017, est discuté, sans vote, un avenant au marché initial. Il est précisé, par le maire “que par délibération n°2014-030 du 18 avril 2014, le conseil municipal lui a délégué la mission de signer les avenants qui n’entrainent pas une augmentation du montant du marché supérieur à 5%. Question: ce 2 février 2017 Benoît Gatinet était-il actionnaire, ou non, de l’entreprise Gueudry? L’intéressé ne veut pas répondre. Le 7 septembre 2017, lors d’un autre conseil municipal, la même discussion revient. Or, ce 7 septembre 2017 Benoît Gatinet est actionnaire de Gueudry de manière certaine puisque son dépôt de déclaration d’intérêt à la HATVP date du 5 juillet 2017. Sur ce point précis, Benoit Gatinet explique qu’il ne peut y avoir conflit d’intérêt puisque son implication financière concerne la “Société Gueudry Immobilier” totalement dissociée de la société “Gueudry Construction”. Cependant, sur le site Internet de Gueudry il est bien indiqué les différentes spécialités de la Société, avec “Gueudry Immobilier”, comme le montre la capture d’écran ici. Donc, la probabilité d’une interférence financière de Gueudry Construction et Gueudry Immobilier soit une réalité. Pourquoi, alors, Monsieur Gatinet n’apporte pas la preuve, concrète, du contraire. Il n’en tient qu’à lui de fournir les éclaircissements nécessaires. Mais, Le maire d’Aizier président de la Comcom du Roumois-Seine et vice-président du conseil départemental, choisit de se taire et de refuser une Interview écrite, proposée par Caméra Diagonale.

Personnalité contestée et comportement contestable, selon des collègues

Dans le Roumois, Benoît Gatinet n’a plus la cote. Surtout à la Communauté de communes qu’il préside. Quatre de ses vice-présidents en savent quelque chose. Le président Gatinet leur a retiré leurs délégations. Il supporterait mal toute contestation ou désaccord… Il y a quelques années, une présidente d’association de défense de l’environnement qui contesta un permis de construire que Monsieur Gatinet s’était fait octroyer avait subi, selon elle, des violences physiques. Des faits liés à la décision du Tribunal Administratif de Rouen, puis en appel à la Cour de Douai, d’annuler son permis de construire.

Municipales 2020

Sur place, dans le Roumois, tout le monde sait que Benoît Gatinet a des visées sur la commune de Bourg-Achard, plus importante en nombre d’habitants, pour les élections municipales de mars prochain. Ce serait (à mettre au conditionnel) Sébastien Lecornu, actuel ministre des Collectivités Territoriales, mais surtout élu de l’Eure, qui l’y encouragerait. Monsieur Gatinet n’a pas encore donné sa réponse. Au passage, l’on apprend que son directeur de Cabinet à la Communauté de communes, a démissionné de son poste pour créer une agence Gueudry à….Bourg-Achard. Le monde est petit.

Categories: Eure

Comments

  1. Stève Giry 13 janvier, 2020, 10:46

    s’il y a vraiment conflit d’interet il doit dégager.

  2. max vermorel 12 janvier, 2020, 18:54

    pompidou disait: on ne fait pas d’affaires quand on est aux affaires. la qualité des hommes politiques est bien différente aujourd’hui

  3. duracuire 12 janvier, 2020, 14:53

    s’il veut venir à Bourg, on va s’occuper de sa campagne électorale.

Write a Comment