Eure, les mauvaises conditions climatiques continueront demain


Voiture enneigéeLa Basse-Normandie enneigée jusqu'au cou. La Haute-Normandie un niveau en dessous, mais demain mercredi les conditions de circulation resteront à l'identique. Les moyens déployés par les services de l'Etat seront renforcés. Dans l'Eure, la préfecture met en garde les automobistes tentés par des sorties matinales.

Globalement, circuler dans l'Eure est très difficile. Les conditions météorologiques annoncées ne laissent pas présager d'amélioration dans les heures qui viennent. Des chutes de neige se poursuivront jusque tard dans la soirée et les températures avoisineront les -7 à -10°. Les mesures de restrictions prises ne seront levées au plus tôt que demain matin, éventuellement.

En accord avec les départements limitrophes de l'Eure et les gestionnaires de voirie, départements et communes, la circulation des poids lourds reste interdite sur l'ensemble du réseau routier départemental, à l'exception de l'autoroute A13 sens province-Paris et de l'autoroute A28 sens Rouen-Alençon.

La Croix-Rouge et les maires mis à contribution

Le dispositif de stockage des poids-lourds a donc été activé. Pour les poids-lourds stockés sur l'A13 la SAPN, gestionnaire de l'autoroute, gère en liaison avec la Croix-Rouge les éventuels besoins en terme de ravitaillement. Sur le réseau non concédé (aux départements) RN13, RN12, RN154, contact a été pris pars les pompiers et la gendarmerie, avec les poids-lourds stockés. Les maires sont en mesure de proposer, si besoin, un ravitaillement dans les salles polyvalentes. Pour les véhicules légers, il est recommandé à tous mes usagers de limiter leurs déplacements, au strict nécessaire. Pour rappel, la circulation des transports scolaires est interdite pour la journée de demain, mercredi 13 mars, sur l'ensemble du département.

Centre régional d'informations routières. Tél. 0 800 100 200

Categories: Eure

Comments

  1. Emmanuel 15 mars, 2013, 09:56

    Ne pestez pas ! Je suis globalement d’accord avec vous mais le monde n’est ni tout noir, ni tout blanc (sauf en hiver…). N’oubliez pas la décentralisation de l’état qui a fait basculer la gestion du réseau routier “Nationales” sur les départements mais avec un transfert de moyens jugés très insuffisants par quasiment tous les CG (qu’ils soient de “droite” ou de “gauche”).
    J’habite près du Neubourg. Il y avait bien plus que 3cms de neige et le plateau favorise la formation d’importantes congères. Je dois reconnaitre que les agents de la voirie ont bien travaillé, dégageant des routes de campagne à 23h30, je salue leur travail.
    Pour info, je ne suis ni fonctionnaire, ni agent de la DDE, encore moins conseiller général !
    Bien à vous.

  2. Henri Clément 14 mars, 2013, 18:50

    @Emmanuel
    Remettons les choses dans le bon ordre. Je ne sais quel âge vous avez, mais je pense que justement quand nous étions gamins, nos parents ne payaient pas autant d’impôts, avaient du travail à proximité, du temps pour garder les enfants et savaient se démerder dans le coups durs.
    On n’avait pas d’armées de fonctionnaires territoriaux à entretenir et d’administrations redoublées pour tout réglementer, nous “assister”, de cars aux normes européennes et des budgets communication-propagande à financer.
    Donc payer beaucoup plus d’impôts pour garantir des routes : mais c’est déjà le cas !
    Non, c’était pas mieux avant, mais aujourd’hui on a tous beaucoup perdu pour que quelques uns qui gagnent beaucoup plus se mêlent de tout diriger… sans résultat ni responsabilité.
    Pendant que les enfants manquent l’école et les parents manquent des heures de travail à leur dépend, eux sont tous payés, ne l’oubliez pas.
    Faites la part des choses, nom d’un chien !

  3. Emmanuel 14 mars, 2013, 18:05

    Ceux qui protestent aujourd’hui contre l’absence de transports scolaires sont les premiers à se scandaliser à la vue d’un autocar bloqué par la neige ou le verglas (enfin, uniquement si leur enfant prodige a pris place à bord).
    Je me souviens,gamin, que le car passait quasiment systématiquement par temps de neige… on restait alors parfois bloqué à attendre un tracteur agricole lorsque nous rencontrions une congère, on rentrait parfois à pied à travers la campagne, le car quittait la chaussée pour finir dans le talus… c’était tellement mieux avant !
    Qui veut payer beaucoup plus d’impôts pour garantir des routes “noires” 365 jours par an 24H/24?

  4. Henri Clément 13 mars, 2013, 15:31

    Zébulon vous avez raison. On constate qu’un banal épisode de neige saisonnier désorganise complètement le fonctionnement d’un service public, en l’occurrence du lycée. Plus personne ne sait qui fait quoi. Les profs annoncent la veille des cours qu’ils n’assurent pas le lendemain. Des parents vont et viennent trois fois dans la journée, s’enquérant de nouvelles de sorties improvisées de leurs enfants. Nous avons recueilli hier un élève de Pacy ayant fait des km à pied sur la route sous la neige, pendant que sa mère sillonnait les rues de Vernon alentour à sa recherche… Pourtant tous ont des smartphones comme j’oserai pas m’en payer… effrayant !
    Le préfet voulait anticiper des risques prévisibles, il en génére d’autres, ceux là imprévisibles, donc plus dangereux.
    Qui a raison, qui a tord ?
    Ce qui est sûr, c’est que cette société n’est pas prête à affronter le dixième des crises que nos grands parents ont connu. Eux qui allaient à l’école par tout les temps… à pied ! et qui subirent des guerres, oui, même sous la neige. Pourtant nos moyens sont infiniment plus développés. Or nous ne sommes qu’au début des difficultés collectives d’une crise sans précédent… une vraie celle là. Pas trois cm de flocons pré-printanniers . Je sens qu’on va rire.

  5. zébulon 13 mars, 2013, 07:30

    Dans cet épisode neigeux les transports scolaires ont été supprimés. De ce fait un certain lycée du département, comme d’autres établissements scolaires, ont supprimés les cours de lundi et mardi après-midi mais ont confirmé ceux du mardi matin allez comprendre. En effet si les préfets interdisent avec les conseils généraux les ramassages scolaires toute la journée, que certains professeurs ne peuvent aussi venir avec leur véhicule alors pourquoi programmer les cours le matin ? Et le plus surprenant c’est qu’à l’ère du numérique, des pages intranet mises en place, pas une info sur la situation pour informer les parents d’élèves alors que pour un retard de 5 minutes vous avez un message ! Alors il ne vous reste plus qu’à faire la navette pour emmener et aller chercher vos enfants car ils apprennent au dernier moment qu’il n’y a pas cours. Messieurs, mesdames les responsables de l’éducation nationale, mettre en ligne l’arrêté préfectoral sur le portail de votre établissement scolaire est une bonne chose mais ne croyez vous pas qu’il serait aussi intéressant de faire savoir si les cours ont lieu,s’ils sont déplacés, s’ils seront rattrapés ou si vous fermez l’établissement : cela éviterait bien des déboires à ceux qui prennent leur voiture pour emmener leurs enfants alors que certains, qui demeurent dans le périmètre, en profitent pour faire l’école buissonnière sous prétexte qu’il n’y a de la neige, du verglas, qu’il n’y a pas de transport car la marche à pied cela fatique aussi ! Nous vivons une époque formidable !

Write a Comment