Eure, les chiffres de la délinquance


GendarmerieLa préfecture vient de donner le bilan de sécurité dans le département. En 2012 la délinquance est en baisse pour la deuxième année consécutive. Evidemment, ces chiffres sont établis par des spécialistes qui décortiquent et analysent toutes les données. Une lecture toujours complexe par les références et le type de délits. En voici les principaux éléments.

Entre 2002 et 2012, le nombre de faits constatés a dimiué de 27%. Pour cette dernière année 2012, la délinquance générale, tous types de faits confondus recule de 3%. 23 322 faits constatés. La baisse concernant la zone de police, -3,53% et la zone de gendarmerie -2,60%.

Les atteintes aux biens diminuent de 1,17%. Ce sont les vols simples qui constituent la part la plus importantes des faits de délinquance, qui baissent le plus. Les services de police et gendarmerie confirment que le renforcement de la lutte contre les cambriolages a porté ses fruits. Ces cambriolages sont en voie de stabilisation, cela veut dire concrètement que leur progression a diminuer pour atteindre +0,53%, une moyenne sur l'ensemble du département. Un taux plutôt encourageant compte tenu de la hausse importante constatée en 2011 de +9,13% par rapport à 2010. Leur nombre a légèrement baissé en zone de police (zone urbaine) -12,14%. L'objectif de réduire les cambriolages dans les résidences principales est atteint, selon les services de police avec -3,5%. En revanche, les vols enregistrés sur d'autres lieux, commes dans divers bâtiments, garages, cabanons et jardins, sont, eux, en légère augmentation. A noter aussi que la partie Ouest du département demeure une zone sensible.

La violence envers les personnes augmente de 3,81%. Ces faits concernent, de manière constante, la violence intrafamiliale. Hausse, aussi, des violences sexuelles, qui s'explique par l'incitation envers les victimes à se déclarer et porter plainte, ce qui était plus difficile auparavant.

Les infractions économiques et financières sont en baisse de 28%. Cet indicateur met en avant une baisse plus importante dans le domaine des escroqueries et abus de confiance.

La hausse du nombre de personnes mises en causes, +8%; s'explique en partie par le maintien à un niveau élevé du taux d'élucidation des affaires, 42%. La part des mineurs impliqués dans les faits de délinquance est en légère augmentation, dans la proportion de 1/5ème.

Sécurité routière

La tendance à la baisse depuis 10 ans est une réalité. En 2012 il y a eu, dans l'Eure, 33 tués, contre 49 en 2011, soit 278 accidents, -25% sur 10 ans et 340 blessés, -27%. C'est le volet répressif qui a contribué pour une large part à la diminution des catastrophes routières. Cependant, 2012 a vu un nombre plus important d'infractions:

+ 7% pour les excès de vitesse. 22 300 infractions en 2012 et 24 000 en 2012

+ 34% pour la conduite sous emprise de stupéfiants. 306 infractions en 2011, 410 en 2012.

+ 42% pour conduite sans permis, suspendu ou annulé. 408 infractions en 2011, 581 en 2012.

En 2012, le préfet de l'Eure a prononcé 2800 retraits de permis de conduire et procédé à 47 immobilisations de véhicules.

 Zone de Sécurité Prioritaire de Vernon

Les services de Police et Gendarmerie indiquent les 3 objectifs prioritaires de la ZSP, dont les premiers résultats sont plutôt encourageants. L'ojectif pur 2013 est la confirmation de l'inflexion d'une tendance lourde sur ce territoire.

Pour la Zone de Police de Vernon, c'est -33% de délinquance générale, +45% d'élucidation des affaires, -23% d'atteintes aux biens et une stabilité dans les cambriolages.

Pour la Zone gendarmerie sur ce même territoire (Vernon-Les Andelys-Aubevoye-Gaillon) -17% pour la délinquance générale, +46% de taux d'élucidation, -16% d'atteintes aux biens, -11% dans les cambriolages.

Le préfet de l'Eure affirme que l'Etat poursuivra son engagement aux côtés des maires, de la justice et des milieux associatifs pour intensifier les actions de prévention de la délinquance inscrites dans une stratégie territoriale à travers 2 leviers: l'investissement de près de 200 000€ pour appuyer des projets concrets ciblés sur des territoires prioritaires et des publics prioritaires, tels des jeunes victimes de violences intrafamiliales et sexuelles. La structuration d'un réseau des coordonnateurs des 12 conseils locaux de prévention de la délinquance, pour échanger les bonnes pratiques.

 

Categories: Eure

Write a Comment