Eure, le Front National en embuscade

FN Briois

Depuis une dizaine d'années, le Front National prospère dans l'Eure. Le département est devenu incontournable pour ses leaders nationaux. Steeve Briois, secrétaire général du Parti et élu d'Hénin-Beaumont, est venu donner le coup d'envoi pour les législatives de juin.

 

 

 Le leader frontiste est entouré de Nicolas Bay président du groupe FN au conseil régional et de Emmanuel Camoin, nouveau secrétaire départemental. Si la réunion est dédiée à l'organisation et la mobilisation des militants, apparaissent en filigranne les élections législatives de juin, sans, toutefois oublier le grand rendez-vous de la présidentielle. Et Nicolas Bay le président du groupe FN au conseil régional, de rappeler, selon lui, les échecs répétés de la politique de Nicolas Sarkozy au cours de son quinquennat, "bilan calaminteux, quelles que soient les opérations de raffistolage, il apparait que dans tous les domaines il a échoué". Steeve Briois, enfonce le clou, "face à une politique immigrationniste il y a un autre choix, le choix des patriotes. Le FN est attaché à ces valeurs depuis trente ans".

Si l'objectif du Front National est de réaliser le meilleur score possible à la présidentielle, il n'en demeure pas moins qu'il intègre l'impossibilité de gagner. De voir Marine Le Pen devenir Présidente de la République. C'est pourquoi, il vise, particulièrement, la deuxième phase des échéances électorales du printemps, à savoir les législatives. Le FN présentera un candidat dans chaque circonscription. Dans une majorité de cas ce seront des candidatures de principe, mais dans une bonne proportion, le FN pourrait mettre à mal les sortants UMP en les faisant battre lors de trinagulaires, voire remporter quelques sièges. Dans l'Eure, l'hypothèse de voir le FN gagner des sièges reste très mince. En revanche, il utilisera son pouvoir de nuisance pour tenter de les faire battre. Car subsiste une quasi certitude, le Front National veut en découdre avec l'UMP, à n'importe quel prix.

Steeve Briois

Jeune cadre du FN, Steeve Briois s'engage très tôt dans les rangs de l'extrême-droite. D'abord au Front National, avant de rejoindre Bruno Mégret au MNR, puis de retourner au FN. En 2008 il mène, avec Marine Le Pen, une liste aux municipales d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. Le groupe aura cinq élus dans le conseil municipal. Un an plus tard, le maire socialiste de la ville est condamné pour "corruption et détournements de fonds publics". De nouvelles élections sont organisées en juin, avec deux listes de gauche. Steeve Briois arrive en tête avec près de 40% des voix. Un front républicain s'engage, alors, contre le FN, qui est battu par 53% contre 47%. Il sera nommé n°3 du FN, au poste de Secrétaire Général.

Categories: Eure

Write a Comment